BUDGET DES DÉPENSES 2010-2011

Tableau 2 - Fonctionnement : Exposé comparatif des totaux - Fonctionnement
Ministères CHARGES DE FONCTIONNEMENT
2010-2011 2009-2010 2008-2009
Affaires autochtones 72 847 314 67 139 914 51 358 497
Agriculture, Alimentation et Affaires rurales 549 432 614 658 614 014 531 234 790
Procureur général 1 444 618 214 1 390 064 414 1 393 061 406
Bureau du Conseil des ministres 28 973 714 31 756 200 31 033 474
Services à l'enfance et à la jeunesse 4 743 719 214 4 481 810 814 4 033 617 043
Affaires civiques et Immigration 178 617 387 178 146 287 144 289 994
Services sociaux et communautaires 9 239 148 414 8 590 346 814 7 978 284 647
Sécurité communautaire et Services correctionnels 2 284 241 987 2 121 838 614 2 071 652 177
Services aux consommateurs 59 822 914 54 891 414 57 292 424
Développement économique et Commerce 336 115 860 418 703 728 232 643 098
Éducation 21 395 612 487 20 615 791 914 19 607 374 358
Énergie et Infrastructure 309 879 787 284 815 187 183 853 804
Environnement 366 488 114 346 151 714 340 030 395
Finances 12 399 929 214 13 163 711 214 8 949 802 151
Office des affaires francophones 5 125 600 5 100 600 5 250 108
Services gouvernementaux 2 214 900 714 2 031 345 614 1 793 495 063
Santé et Soins de longue durée 44 447 516 887 42 869 115 887 39 847 130 651
Promotion de la santé 409 397 814 393 233 314 387 549 495
Travail 176 355 114 174 084 914 162 484 008
Bureau du lieutenant-gouverneur 1 360 000 1 362 900 1 291 064
Affaires municipales et Logement 726 125 087 738 312 687 761 336 661
Richesses naturelles 408 568 114 420 133 414 428 612 419
Développement du Nord, Mines et Forêts 447 692 214 305 917 414 278 557 969
Cabinet du Premier ministre 2 793 061 2 804 961 2 892 423
Recherche et Innovation 365 771 414 394 508 614 340 686 373
Revenu 4 201 142 787 882 275 273 635 425 079
Tourisme et Culture 548 831 728 516 351 201 396 825 755
Formation, Collèges et Universités 7 269 949 414 6 818 042 814 6 159 051 300
Transports 1 072 550 314 1 018 003 614 1 049 228 006
TOTAL 115 707 527 496   108 974 375 463   97 855 344 632

Go to the top of this page.

Tableau 2 - Fonctionnement : Exposé comparatif des totaux - Fonctionnement
Ministères ACTIF
2010-2011 2009-2010 2008-2009
Affaires autochtones
-
-
-
Agriculture, Alimentation et Affaires rurales 17 900 000 17 900 000 6 148 200
Procureur général 20 000 267 000
-
Bureau du Conseil des ministres
-
-
-
Services à l'enfance et à la jeunesse 2 100 000 2 100 000
-
Affaires civiques et Immigration
-
-
-
Services sociaux et communautaires 22 098 800 27 482 200 33 108 000
Sécurité communautaire et Services correctionnels 16 000 16 000
-
Services aux consommateurs 1 000 1 000
-
Développement économique et Commerce 126 700 000 124 942 700 36 067 235
Éducation
-
1 300 000
-
Énergie et Infrastructure
-
-
-
Environnement
-
-
-
Finances 2 000 3 000
-
Office des affaires francophones
-
-
-
Services gouvernementaux 11 001 000 13 501 000 10 387 663
Santé et Soins de longue durée 81 774 000 85 194 600 65 423 063
Promotion de la santé 500 000 500 000 500 000
Travail
-
-
-
Bureau du lieutenant-gouverneur
-
-
-
Affaires municipales et Logement
-
300 000 12 200
Richesses naturelles 2 210 000 431 000 264 089
Développement du Nord, Mines et Forêts 25 404 000 3 000
-
Cabinet du Premier ministre
-
-
-
Recherche et Innovation 7 849 000 7 848 000
-
Revenu 34 225 000 3 978 000 4 039 913
Tourisme et Culture
-
-
-
Formation, Collèges et Universités 79 950 000 80 550 000 79 621 014
Transports 5 000 5 000
-
TOTAL 411 755 800   366 322 500   235 571 377


Note :
Les chiffres des bureaux de l'Assemblée législative, du directeur général des élections, de l'ombudsman et du vérificateur général seront inclus dans le Volume 2 du Budget des dépenses 2010-2011.

Depuis l'exercice 2009-2010, les immobilisations corporelles mineures (ICMM) de la province sont comptabilisées de manière prospective. Pendant les exercices précédents, les ICMM étaient inscrites au chapitre des dépenses dans l'année de leur acquisition par des imputations à un budget de fonctionnement ou d'immobilisations, et la comparaison directe des chiffres de 2010- 2011 avec ceux de 2009-2010 et des exercices antérieurs risque de ne pas être concluante.