: Budget de l’Ontario 2010 :
Points saillants - secteur
Santé

Santé

Le gouvernement McGuinty croit à un système universel de soins de santé vigoureux. Depuis 2003, le gouvernement a pris d’importantes mesures pour transformer le secteur de la santé et s’assurer que le système est axé sur les patients. En 2010-2011, il compte investir 16,7 milliards de dollars de plus qu’en 2003-2004, ce qui représente une augmentation de 57 %.

Investissements dans le secteur de la santé

Tout comme d’autres territoires, l’Ontario fait face au défi que constitue la hausse des coûts des services de santé, qui grugent une grande partie des budgets publics. La province devra continuer à gérer la hausse des dépenses du secteur de la santé sans compromettre les autres secteurs prioritaires, dont les investissements dans les écoles, l’aide aux personnes vulnérables, la protection de l’environnement, les investissements dans l’infrastructure et le développement économique.

À l’heure actuelle, environ 46 cents de chaque dollar affecté aux programmes servent à financer les soins de santé. Si rien n’est fait pour les maîtriser, les facteurs générateurs de coûts pourraient faire grimper les dépenses consacrées aux soins de santé à 70 cents par dollar investi dans les programmes d’ici 12 ans.

Budget de l’Ontario de 2010

Le total des charges du secteur de la santé devrait croître de 6 milliards de dollars de 2009‑2010 à 2012-2013. En plus de maintenir la croissance du financement des principaux secteurs de programmes comme les hôpitaux, l’Assurance-santé de l’Ontario et les soins de longue durée, le gouvernement continuera à appuyer des priorités comme :

  • Réduire les temps d’attente dans les salles des urgences en investissant 100 millions de dollars dans la Stratégie de réduction des temps d’attente en 2010-2011;
  • Afficher des résultats quant à la Stratégie ontarienne de lutte contre le diabète en utilisant les moyens suivants :
    • Procéder à des investissements de 8,5 millions de dollars en 2010-2011 en vue de mettre sur pied jusqu’à 14 centres régionaux de coordination, qui auront pour mandat d’aider à organiser et de gérer les programmes locaux de lutte contre le diabète;
    • Améliorer les services liés aux maladies chroniques du rein et les ressources pour les soins et la prévention du diabète, et suivre les progrès par rapport aux objectifs publiés, pour s’assurer que la Stratégie donne des résultats pour la population de l’Ontario.

Afin de poursuivre les investissements qui visent à obtenir de meilleurs résultats pour la santé, le gouvernement McGuinty met de l’avant des stratégies qui permettront d’améliorer la qualité et la responsabilisation du système de santé. Pour y parvenir, le gouvernement propose ce qui suit :

  • Accroître le financement général de base des hôpitaux de 1,5 % pour leur permettre de satisfaire à leurs obligations en matière de prestation de services;
  • Apporter des changements au programme de médicaments de l’Ontario afin de favoriser la baisse du prix des médicaments génériques, d’augmenter son soutien aux pharmacies des collectivités rurales et insuffisamment desservies, et d’appuyer l’expansion des services cliniques offerts par les pharmaciens;
  • Accroître l’efficience et l’efficacité du système de santé par les moyens suivants :
    • Déposer un projet de loi pour responsabiliser davantage les fournisseurs de soins de santé et les cadres supérieurs en ce qui a trait à l’amélioration des soins aux patients;
    • Passer en revue la Loi sur les hôpitaux publics pour créer un système hospitalier qui met à profit le savoir-faire des partenaires communautaires et des professionnels de la santé;
    • Créer un groupe consultatif indépendant formé d’experts et chargé de formuler des recommandations pour l’élaboration de lignes directrices en matière de pratiques cliniques;
  • Examiner la question du fonds de roulement des hôpitaux et apporter les remèdes nécessaires pour aider les établissements les plus affectés par une dette héritée, d’une manière qui les responsabilise davantage.

Réalisations depuis 2003

Temps d’attente réduits

Depuis la mise en oeuvre de la Stratégie de réduction des temps d’attente en 2005, les temps d’attente des Ontariennes et des Ontariens pour diverses interventions ont diminué :

  • chirurgies de la cataracte : temps d’attente réduit de 201 jours;
  • arthroplasties de la hanche et du genou : temps d’attente réduit de 203 et de 268 jours, respectivement;
  • chirurgies cardiaques : temps d’attente réduit de 32 jours dans certains cas;
  • examens IRM et tomodensitogrammes : temps d’attente réduit de 5 et de 43 jours respectivement;
  • chirurgies du cancer : temps d’attente réduit de 17 jours;
  • chirurgies pédiatriques (depuis 2006) : temps d’attente réduit de 80 jours;
  • chirurgies générales (depuis 2008) : temps d’attente réduit de 21 jours.

Depuis 2008, les patients qui manifestent des états complexes passent 7,9 % moins de temps à attendre dans les salles des urgences, et ceux qui ont des troubles bénins non compliqués y passent 4,2 % moins de temps.

Le gouvernement a investi dans une variété d’initiatives efficaces qui diminuent l’engorgement des hôpitaux par des patients nécessitant d’autres niveaux de soins, ce qui a permis de libérer des lits d’hôpitaux et de réduire les temps d’attente dans les salles des urgences, en particulier :

  • il a octroyé 1,1 milliard de dollars sur quatre ans à partir de 2007 dans la stratégie Vieillir chez soi, une initiative sans précédent dont le but est d’offrir un soutien aux personnes âgées et à leurs soignants pour permettre aux personnes âgées de rester en santé et de vivre de façon autonome dans la dignité.

Meilleur accès aux soins

Soucieux de donner à la population ontarienne un meilleur accès aux soins de santé, le gouvernement McGuinty a instauré une orientation axée sur les patients selon laquelle les soins sont prodigués par les professionnels de la santé appropriés au moment et à l’endroit où ils sont nécessaires. Ainsi, depuis 2003 :

  • Environ 900 000 personnes de plus qui n’avaient pas de médecin de famille en 2003 en ont maintenant trouvé un;
  • On dénombre 2 295 médecins de plus en exercice dans la province;
  • Le gouvernement a créé 170 équipes Santé familiale composées de professionnels de la santé qui travaillent en collaboration pour prodiguer des soins;
  • Le gouvernement a établi la toute première clinique dirigée par du personnel infirmier praticien au Canada et il poursuit son objectif d’implanter 25 cliniques du genre aux quatre coins de la province d’ici 2012;
  • L’École de médecine du Nord de l’Ontario a ouvert ses portes et, en 2009, elle a célébré sa première promotion de 55 étudiants;
  • Le gouvernement a haussé à 41 cents le kilomètre le montant des subventions du Programme de subventions accordées aux résidents du Nord de l’Ontario pour frais de transport à des fins médicales, et il a offert pour la première fois une allocation pour hébergement de 100 $ par déplacement admissible;
  • Pour assurer que les Ontariennes et Ontariens ont accès aux soins de longue durée dont ils ont besoin, plus de 8 200 nouveaux lits ont été ouverts dans des foyers de soins de longue durée aux quatre coins de la province;
  • Des investissements dans les soins à domicile ont permis d’offrir des services à quelque 500 000 Ontariennes et Ontariens de plus chaque année.

Promotion de la santé et prévention des maladies

Afin de promouvoir le bien-être et de prévenir les maladies, le gouvernement a :

  • Renforcé les lois sur le tabac, interdit le tabagisme dans les lieux publics et encouragé un plus grand nombre d’Ontariennes et d’Ontariens à renoncer au tabac;
  • Étoffé le Programme de dépistage néonatal de l’Ontario en 2006 pour en faire le programme le plus complet au Canada, en plus de continuer à fournir trois vaccins gratuits inscrits au programme d’immunisation recommandée pour les enfants (le vaccin conjugué antipneumococcique, le vaccin contre la varicelle et le vaccin conjugué contre le méningocoque de souche C), ce qui permet aux familles d’économiser des frais de vaccination d’environ 600 $ par enfant;
  • Aidé les jeunes et les familles de l’Ontario en exigeant que tous les élèves des écoles élémentaires de l’Ontario fassent de l’exercice pendant au moins 20 minutes par jour, adopté une nouvelle loi qui oblige les écoles élémentaires à bannir les gras trans des aliments et boissons qu’elles offrent et annoncé de nouvelles normes nutritionnelles pour les aliments et boissons servis en milieu scolaire;
  • Mis de l’avant la Stratégie ontarienne de lutte contre le diabète, qui est la première maladie visée par la Stratégie de gestion et de prévention des maladies chroniques, ce qui comprend notamment la mise sur pied de 51 nouvelles équipes de formation à l’intention des diabétiques dans toute la province.

Modernisation de l’infrastructure

Le gouvernement investit dans l’infrastructure afin de renforcer le système de santé publique, auquel la population ontarienne accorde une grande importance. Les travaux de construction sont en cours ou ont été exécutés pour plus de 100 grands projets hospitaliers, entre autres :

  • Réaménagement de l’Hôpital Credit Valley : la phase 2 du projet de restructuration comporte ce qui suit : construction de nouvelles ailes et rénovation des locaux existants; agrandissement pour 120 lits de soins actifs et les services cliniques connexes; services d’obstétrique et de néonatalité (incluant une pouponnière de soins spéciaux); services régionaux de pédiatrie; services de santé mentale; réadaptation (patients internes et externes); soins continus et complexes;
  • Centre Sunnybrook des sciences de la santé : agrandissement de l’aile M côté Bayview sur quatre nouveaux étages pour un programme de périnatalité et de gynécologie, incluant une nouvelle unité de soins intensifs, des soins ambulatoires et une clinique d’obstétrique et de suivi néonatal;
  • Hôpital central de York : rénovations et nouvelle construction pour agrandir le service des urgences, moderniser les installations démodées pour les patients internes, accroître la capacité d’offrir des services d’obstétrique et de néonatalité, plus que doubler les consultations aux soins ambulatoires et accroître le nombre de lits de soins de santé mentale pour adultes;
  • Rouge Valley Health System (emplacement d’Ajax Pickering) : agrandissement de la salle des urgences, du service d’imagerie diagnostique, du service de diagnostics en cardiologie, de l’unité des soins ambulatoires, des services de laboratoire et des services de santé mentale et construction d’une aile qui logera 30 nouveaux lits de soins continus et complexes;
  • Centre régional de santé de North Bay : un partenariat entre l’Hôpital général de North Bay et le Centre de santé mentale du Nord-Est permettra de créer un établissement intégré pour les soins de santé mentale aigus et spécialisés. Le projet comprendra la construction de locaux neufs de plus de 834 000 pieds carrés sur un terrain de 80 acres.

Pour une liste complète des projets d’infrastructure de l’Ontario, veuillez consulter www.ontario.ca/infrastructure.

-30-