: Le ministre Duncan remercie les participants aux consultations sur la rémunération

Nous vous remercions pour votre participation aux séances de consultation sur la rémunération dans le secteur public qui viennent de se terminer. Le but de ces consultations était de sensibiliser nos partenaires aux réalités financières de manière détaillée, de clarifier les politiques de rémunération et de trouver des solutions pour conclure des négociations collectives sans hausse nette des montants payés en rémunération pendant deux ans. Comme je l’ai déjà dit, nous visons tous l’objectif crucial de protéger les services publics en période de difficultés financières et économiques.

Étant donné la complexité et la décentralisation du processus de négociation collective en Ontario, nous savions dès le début des pourparlers que le processus serait ardu et qu’il prendrait beaucoup de temps. Il n’existe pas dans notre province de mécanisme de longue date permettant aux partenaires du secteur public de se réunir pour débattre de la question de la rémunération. Cela signifie que tous ceux d’entre nous qui participeront à la table des négociations devront explorer des territoires relativement inconnus. Cependant, si la configuration des discussions est peut-être complexe et relativement nouvelle, les objectifs de notre gouvernement tout au long de ce processus ont toujours été clairs et précis, c’est-à-dire collaborer avec nos partenaires du secteur parapublic pour fournir à la population les services clés dont elle dépend.

Je remercie les représentants des employeurs et des syndicats pour les commentaires présentés pendant ces séances et pour leur désir d’en savoir plus sur les réalités financières qui sous-tendent les décisions du gouvernement. Tous les intervenants – le gouvernement, les employeurs, les syndicats, et les contribuables – sont désormais mieux au courant des attentes des uns des autres et des difficultés financières auxquelles nous faisons face.

Comme vous le savez, le plan financier ne prévoit pas de hausses de salaire pendant deux dans les futures conventions collectives. La conséquence de cette réalité financière est claire, il n’y aura pas de financement pour une hausse de la rémunération dans les nouvelles conventions collectives.

Depuis notre arrivée au pouvoir en 2003, notre gouvernement n’a pas cessé d’investir dans les services publics clés. Ces investissements ont généré des emplois et la croissance dans vos secteurs – secteurs qui ont été trop longtemps négligés. Nous profitons tous des liens étroits que nous entretenons avec nos partenaires : le gouvernement a pu améliorer la prestation des services, les Ontariennes et Ontariens bénéficient de ces services et nos partenaires du secteur public ont la possibilité de fournir ces services dans des cadres de travail améliorés. La province de l’Ontario émerge aujourd’hui d’une profonde récession mondiale. Notre gouvernement a pris des mesures pour créer des emplois et protéger les services publics importants que nous avons reconstruits tous ensemble.

Notre gouvernement n’a jamais dit que les employés du secteur public étaient responsables de la situation financière. Cependant, nous ne pouvons occulter le simple fait que 55 %, soit plus de 50 milliards de dollars, des dépenses gouvernementales sont consacrées à la rémunération, directement ou par le biais de transferts. Le gouvernement a pris plusieurs initiatives pour gérer les dépenses, mais la seule manière de contrôler le déficit est de trouver une solution au poste le plus important de notre budget : la rémunération dans le secteur public.

Nous demandons à tous ceux et à toutes celles dont le salaire est payé par l’argent des contribuables de faire leur part en réalisant cet objectif au nom des Ontariennes et des Ontariens. La structure de rémunération des employés exclus des négociations a été gelée pendant deux ans. Le gel des salaires des députés provinciaux a été prolongé à trois ans.

Les Ontariennes et les Ontariens apprécient le travail des personnes qui fournissent des services publics et leur en sont reconnaissants, mais ils s’attendent à ce que nous fassions tous notre part. Ils s’attendent à ce que nous soutenions les secteurs de l’éducation et de la santé, les entreprises et les familles.

Maintenant que les discussions sont terminées, nous avons toujours l’intention de respecter les négociations collectives en vigueur. Nous espérons que tous les intervenants garderont à l’esprit les défis financiers auxquels la province se heurte et continueront de chercher des moyens de respecter la Déclaration de principes dans le contexte de leurs conventions collectives respectives. Ensemble, nous ferons le nécessaire pour stimuler l’économie, créer des emplois, attirer de nouveaux investissements et éliminer le déficit provincial.

Une fois de plus, je vous remercie pour votre participation au processus de consultation et je vous prie d’agréer mes très sincères salutations.

Le ministre,

Dwight Duncan

Dwight Duncan