: Budget de l’Ontario 2011 : Perspectives économiques et plan financier de l’Ontario

Le 29 mars 2011

L’économie de l’Ontario remonte la pente à la suite de la récession mondiale et se prépare à une période de croissance soutenue.

Le plan Ontario ouvert sur le monde, conjugué à l’approche de gestion financière prudente et soutenue du gouvernement, fournit des assises solides à la reprise économique et à la prospérité à long terme de la province.

Le déficit pour 2010-2011 devrait être de 16,7 milliards de dollars, soit 3,0 milliards de dollars de moins que le montant prévu dans le budget de 2010. Ce résultat est surtout attribuable au fait que les charges de programmes de 2010-2011 devraient être de 2,6 milliards de dollars inférieures aux prévisions du budget de 2010.

Au cours des deux prochaines années, le gouvernement devrait dépasser de 1,7 milliard de dollars les projections de réduction du déficit, ce qui représente une amélioration globale de 4,7 milliards de dollars sur trois ans. Le gouvernement a mis en oeuvre un plan responsable pour équilibrer le budget et ce plan fonctionne.

Le plan Ontario ouvert sur le monde fonctionne

Le plan de l’Ontario visant à rendre la province plus compétitive donne les résultats escomptés.

Les emplois reviennent et l’économie remonte la pente. Les indices clés, comme le PIB réel et l’emploi, se rapprochent de leurs niveaux antérieurs à la récession. L’Ontario a recouvré 91 % des emplois perdus pendant le ralentissement économique mondial et tous les prévisionnistes du secteur privé s’attendent à ce que la croissance économique soit soutenue dans la province.

Le rythme équilibré de réduction du déficit fait en sorte que la province est en mesure de relever ses défis financiers grâce à des mesures réalistes et responsables, sans compromettre les services publics essentiels ni recourir à des compressions arbitraires dans l’ensemble des secteurs.

Ontario's Fiscal Performance

Au-delà de 2012-2013, le gouvernement de l’Ontario continue d’être en voie d’atteindre ses objectifs financiers établis dans le budget de 2010. Ces objectifs comprennent la réduction du déficit pour l’abaisser à 13,3 milliards de dollars en 2013-2014 et le réduire graduellement en vue de rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2017-2018.

Grâce à une gestion financière prudente, le gouvernement a pu dépasser ses objectifs budgétaires pour cinq des sept derniers exercices. Ces résultats découlent en grande partie des efforts soutenus du gouvernement pour réduire la croissance des charges de programmes, tout en protégeant les services publics auxquels la population ontarienne attache le plus d’importance.

Bien que l’économie se rétablisse, le gouvernement de l’Ontario ne peut compter uniquement sur la croissance de l’économie pour éliminer le déficit. C’est pourquoi il établit des priorités et optimise l’utilisation des ressources à l’échelle du gouvernement.

Perspectives économiques

Le PIB réel de l’Ontario s’est accru d’environ 2,8 % en 2010, à la suite de baisses de 0,9 % en 2008 et de 3,6 % en 2009. Le plan du ministère des Finances est basé sur une augmentation du PIB réel de l’Ontario de 2,4 % en 2011, de 2,7 % en 2012 et 2013 et de 2,6 % en 2014. Les prévisions provinciales sont plus prudentes que la moyenne des prévisions du secteur privé. La province connaît un rythme de croissance modeste mais soutenu, qui reflète une économie intérieure fondamentalement solide et une augmentation continue de la demande mondiale à l’égard de ses exportations.

Perspectives économiques de l’Ontario
(en pourcentage)
  2008 2009 2010 2011p 2012p 2013p 2014p
Croissance du PIB réel (0,9) (3,6) 2,8e 2,4 2,7 2,7 2,6
Croissance du PIB nominal 0,1 (1,1) 6,1e 4,6 5,1 4,8 4,6
Croissance de l'emploi 1,6 (2,5) 1,7 1,7 1,8 1,8 1,7
Inflation de l'IPC 2,3 0,4 2,5 2,3 2,1 2,0 2,0
e = estimation du ministère des Finances de l'Ontario; p = projection de planification du ministère des Finances de l'Ontario.
Sources : Statistique Canada et ministère des Finances de l'Ontario.

Les indicateurs clés de l’économie de l’Ontario tels que l’emploi et le PIB réel ont presque atteint leur niveau d’avant la récession. Le PIB réel de l’Ontario s’est accru au cours de cinq trimestres consécutifs, soit entre le troisième trimestre de 2009 et le troisième trimestre de 2010. Des statistiques récentes indiquent que la reprise économique a pris de l’ampleur au dernier trimestre de 2010 et qu’elle se poursuit en 2011. Il est probable que le PIB réel aura dépassé les niveaux antérieurs à la récession au cours du premier trimestre de 2011.

PIB reel de l'Ontario

Reprise de la creation d'emplois

Selon Statistique Canada, près de 233 000 emplois nets ont été créés entre mai 2009 et février 2011, ce qui signifie que 91 % des emplois perdus lors du ralentissement économique mondial ont été recouvrés. Pendant la récession, la province a subi une perte nette de 257 000 emplois.

Le taux de chômage en Ontario est passé de 9,4 % au plus fort de la récession à 8,0 % récemment. Malgré la solide reprise de l’emploi enregistrée jusqu’ici, on constate aussi une augmentation du nombre d’Ontariennes et d’Ontariens sur le marché du travail, ce qui explique pourquoi le taux de chômage en Ontario demeure au-dessus des 6,5 % affichés avant la récession.


PIB reel de l'Ontario

Le gouvernement a réagi en adoptant le plan Ontario ouvert sur le monde en 2010, qui a permis de renforcer les assises économiques de la province, de favoriser un environnement propice à la création d’emplois et de protéger les écoles et les hôpitaux.

Revenus du gouvernement

Les revenus du gouvernement de l’Ontario se redressent à la suite de la récession mondiale. Les revenus fiscaux devraient augmenter de 5,6 % par rapport à l’exercice précédent. On prévoit que les revenus augmenteront en moyenne de 3,3 % par année entre 2010-2011 et 2013-2014. La hausse des revenus prévue est surtout attribuable à la croissance économique prévue. Le budget ne comprend aucune nouvelle taxe et aucun nouvel impôt, ni augmentation des taxes et impôts.

Le total des revenus est estimé à 106 185 millions de dollars en 2010-2011, ce qui représente une baisse de 682 millions de dollars, soit 0,6 %, par rapport au montant prévu dans le budget de 2010. Les revenus prévus à moyen terme varient d’au plus un pour cent par rapport aux chiffres indiqués à ce titre chaque année dans les perspectives du budget de 2010.

Charges

On prévoit actuellement que le total des charges en 2010-2011 sera de 122,9 milliards de dollars, une diminution de 3,0 milliards de dollars par rapport aux prévisions du budget de 2010. Les charges de programmes pour 2010-2011 devraient être inférieures de 2,6 milliards de dollars à celles prévues dans le budget de l’année dernière. Cette baisse témoigne de la gestion prudente des charges que le gouvernement a appliquée ainsi que de la possibilité de réaffecter une partie des fonds de prévoyance afin de réduire le déficit pour 2010-2011.

À moyen terme, les charges de programmes devraient quant à elles progresser à un taux annuel moyen de 1,7 % entre 2010-2011 et 2013-2014, ce qui représente environ la moitié du taux de croissance des revenus. Ce rythme de croissance contenu illustre la détermination soutenue du gouvernement à réduire le déficit sans compromettre les services publics essentiels ni faire des compressions de façon arbitraire dans l’ensemble des secteurs. De plus, il tient compte du plan accéléré de l’Ontario visant à réaliser des gains d’efficience dans la prestation des services publics.

Pour compenser les variations éventuelles des revenus et des charges qui auraient une incidence sur les résultats financiers de l’Ontario, la province fait preuve de prudence en incluant dans son plan financier un fonds de prévoyance de 0,7 milliard de dollars en 2011-2012 et une réserve de 0,7 milliard de dollars en 2011-2012 et de 1,0 milliard de dollars en 2012-2013 et en 2013-2014.

Réduction des emprunts

Le total des besoins de l’Ontario en matière de financement pour 2010-2011 est de 38,6 milliards de dollars, une diminution de 7,0 milliards de dollars depuis la publication du budget de 2010. Le gouvernement provincial a tiré parti des conditions favorables sur les marchés et de la forte demande d’obligations de l’Ontario en faisant des emprunts anticipés pour 2011-2012. Ces emprunts anticipés, conjugués au déficit moins élevé que prévu pour 2010-2011, permettront à l’Ontario d’augmenter ses réserves de trésorerie de 5,6 milliards de dollars et de réduire ses emprunts à court terme de 1,6 milliard de dollars par rapport aux prévisions du budget de 2010.

L’Ontario a été en mesure de contracter près de 59 % des emprunts sur le marché canadien en 2010-2011, par rapport à 49 % en 2009-2010. Cette augmentation des emprunts sur le marché canadien découle de la forte demande d’actifs en dollars canadiens de la part des investisseurs internationaux, de la liquidité des obligations de référence de l’Ontario et de la confiance qu’inspire toujours le crédit de la province de l’Ontario. Grâce à des emprunts moins importants et à la forte demande prévue sur le marché canadien, le gouvernement provincial dépendra moins des marchés étrangers pour combler ses besoins en matière de financement.


DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS :

Andrew Chornenky, Bureau du ministre, 416  325-9819
Scott Blodgett, ministère des Finances, 416 325-0324

Demandes de renseignements du public :
1 800 337-7222

(Interurbains sans frais uniquement en Ontario)

ontario.ca/finances-nouvelles
Available in English