Avant-propos

Un Ontario prospère et équitable

L’Ontario est un endroit où il fait bon vivre et travailler. Pendant la récession mondiale, la population ontarienne s’est serré les coudes afin de protéger ses écoles et ses hôpitaux et d’investir dans une infrastructure moderne. Nous avons travaillé ensemble pour préserver et créer des emplois.

Les assises économiques de l’Ontario sont solides et son économie est en voie de se rétablir après la récession mondiale. Très scolarisée, saine et diversifiée, sa main-d’oeuvre est porteuse de prospérité. La réforme du régime fiscal de ces dernières années en a fait l’un des endroits les plus propices aux affaires et aux investissements.

La population de l’Ontario compte sur son gouvernement pour lui offrir des services publics de qualité. Elle espère également que le coût de ces services n’entraînera pas des niveaux d’endettement insoutenables et des frais d’intérêt élevés qui accableront les futures générations. Le gouvernement est donc déterminé à éliminer le déficit d’ici 2017‑2018, puis à réduire le rapport dette nette‑PIB pour le faire passer à son niveau d’avant la récession, qui était de 27 %.

Nous adoptons une approche équilibrée pour éliminer le déficit. Des compressions arbitraires générales nuiraient à la délicate reprise économique de l’Ontario. En maintenant la croissance des dépenses de programmes à un faible niveau, nous pouvons faire des investissements judicieux pour favoriser la prospérité à long terme de l’Ontario tout en équilibrant le budget.

Un plan pour l’emploi et la croissance

Au chapitre de la création d’emplois, le gouvernement a pour rôle de favoriser un environnement propice aux affaires où les entrepreneurs peuvent prendre des risques, faire des investissements, générer des emplois et stimuler l’innovation.

L’élimination du déficit est, à elle seule, la décision la plus importante que le gouvernement puisse prendre pour assurer la prospérité de l’Ontario. On prévoit maintenant que le déficit de 2012‑2013 s’établira à 9,8 milliards de dollars, soit 5 milliards de dollars de moins que les prévisions du budget de 2012.

L’exercice financier qui vient de s’achever marque la quatrième année de suite où l’Ontario annonce un déficit inférieur aux prévisions; notre gouvernement est le seul au Canada à atteindre ce niveau de succès. C’est aussi la deuxième année de suite où la hausse des dépenses de programmes devrait s’élever à moins de 1 %. Pour 2013‑2014, on prévoit que le déficit s’établira à 11,7 milliards de dollars, ce qui constitue une amélioration de plus de 1 milliard de dollars par rapport aux prévisions du budget de l’année dernière.

Cependant, depuis le budget de 2012, les attentes quant à la croissance économique mondiale se sont affaiblies. Certains pays européens sont en récession et la croissance des économies émergentes a ralenti. L’Ontario, qui dépend toujours fortement de l’économie américaine, son principal marché d’exportation, doit relever des défis de taille en raison de la force du dollar canadien et de la faible croissance de la productivité.

En reconnaissant ces défis et en collaborant avec les entreprises, les travailleurs et d’autres partenaires clés pour y faire face, l’Ontario se donnera les moyens de stimuler sa croissance.

Le plan économique du gouvernement aidera l’Ontario à relever ces défis et à favoriser la croissance :

  • L’Ontario fera la promotion de son climat des affaires concurrentiel afin d’attirer de nouveaux investissements et des emplois.
  • Les investissements dans une infrastructure moderne se poursuivront. Le budget de 2013 prévoit des investissements de plus de 35 milliards de dollars pour l’infrastructure au cours des trois prochaines années, y compris un nouveau fonds destiné aux petites municipalités et aux collectivités rurales pour la construction de routes, de ponts et d’autres infrastructures essentielles.
  • La province investira dans l’enseignement et la formation professionnelle de sa main-d’oeuvre. Le budget de 2013 propose une stratégie d’emploi sur deux ans, dotée de 295 millions de dollars, afin de créer des possibilités d’emploi pour environ 30 000 jeunes.
  • Nous renforcerons la capacité des entrepreneurs de l’Ontario à innover et à transformer les idées en produits et en services destinés aux marchés mondiaux. Pour ce faire, nous favoriserons l’accès aux capitaux, ferons la promotion des arts et de la culture et ferons en sorte qu’il soit plus facile pour les fabricants d’investir dans les machines et le matériel.
  • Le gouvernement travaillera avec les entreprises afin d’ouvrir encore plus les marchés mondiaux aux produits et aux services ontariens.
  • L’Ontario aidera les collectivités et les économies régionales à jouir de meilleures possibilités. La promotion des aliments locaux et la réduction des frais d’électricité pour les compagnies minières et forestières dans le Nord de la province figurent parmi les mesures clés que nous prendrons. Le gouvernement examinera aussi de nouveaux moyens de générer des revenus afin d’appuyer l’expansion des réseaux de transport et de transport en commun dans la région du grand Toronto et de Hamilton.

Le nouveau gouvernement est déterminé à aider tous les Ontariens et les Ontariennes à réussir, où qu’ils vivent : dans le Nord, en milieu rural ou dans un centre urbain. Tous les habitants de nos collectivités dynamiques devraient pouvoir prospérer et jouir d’un niveau de vie élevé.

Une société équitable

L’économie de l’Ontario sera plus forte si tout le monde a la possibilité d’avoir un emploi rémunéré, de participer à la vie communautaire locale et de contribuer à la prospérité de la province.

Le plan du gouvernement visant à stimuler la prospérité et à bâtir une société équitable nécessite la poursuite des investissements dans la santé, l’éducation et l’environnement, ainsi que la transformation de l’aide sociale. Cette transformation aidera davantage de personnes à trouver un emploi et procurera une meilleure sécurité financière. Le gouvernement aidera aussi plus de gens à épargner pour leur retraite. L’Ontario améliorera les possibilités pour les jeunes, les personnes handicapées et les Autochtones, et protégera les personnes les plus vulnérables.

Le nouveau gouvernement de l’Ontario propose de supprimer les obstacles à l’emploi et d’améliorer la sécurité financière des personnes qui reçoivent des prestations d’aide sociale :

  • en instaurant une exemption de gains de 200 $ par mois pour les personnes qui reçoivent des prestations du programme Ontario au travail ou du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH);
  • en augmentant de 1 % les taux de l’aide sociale;
  • en bonifiant le taux des prestations versées par le programme Ontario au travail aux adultes vivant seuls, sans enfants, au moyen d’un supplément mensuel; ces personnes constituent le groupe de bénéficiaires de l’aide sociale dont le revenu est le plus faible;
  • en majorant le plafond s’appliquant aux espèces et à l’avoir liquide dans le cas des bénéficiaires de prestations du programme Ontario au travail.

L’Ontario transforme les services de santé pour que davantage de citoyens reçoivent les soins dont ils ont besoin, plus rapidement.

  • Dans le budget de 2012, le gouvernement s’est engagé à accroître les investissements dans les soins à domicile et les services communautaires de 4 % par année en moyenne. Le budget de 2013 propose une augmentation de 1 % de plus par année, pour une hausse totale supérieure à 700 millions de dollars d’ici 2015‑2016 par rapport à 2012‑2013.

Dans le budget de 2011, le gouvernement a créé la Prestation Trillium de l’Ontario, qui réunissait en un seul versement trois crédits d’impôt pour aider les gens à payer leurs factures en temps opportun. Certaines personnes ont indiqué qu’elles souhaitaient avoir le choix entre des paiements mensuels ou un seul versement annuel. Le budget de 2013 annonce cette option.

La voie vers l’équilibre

Éliminer le déficit est la décision la plus importante que la province puisse prendre pour stimuler l’économie et créer des emplois. Le gouvernement est déterminé à éliminer le déficit d’ici 2017‑2018 et, une fois le budget équilibré, à réduire le rapport dette nette‑PIB pour le ramener au niveau de 27 % enregistré avant la récession.

L’Ontario est en train de dépasser ses objectifs financiers, grâce en partie à la refonte de la prestation des services publics. L’année dernière, le gouvernement a commencé à concrétiser environ la moitié des recommandations de la Commission de réforme des services publics de l’Ontario. Cette année, il continuera de déployer des efforts afin que 60 % des recommandations aient été mises en oeuvre.

Par ailleurs, le gouvernement forme un groupe technique pour trouver des économies dans les programmes de soutien aux entreprises et les crédits d’impôt remboursables, comme l’a recommandé le Conseil pour l’emploi et la prospérité. Les entreprises ontariennes jouissent d’un contexte fiscal très concurrentiel. Dans six mois, le groupe technique formulera ses recommandations qui porteront, entre autres, sur la restructuration, l’élimination ou le maintien de certains crédits d’impôt, ou leur remplacement par des subventions qui permettront une plus grande efficacité et la création d’emplois.

L’Ontario collabore aussi étroitement avec le gouvernement fédéral pour éliminer les échappatoires fiscales et lutter contre l’économie souterraine. Ces mesures sont nécessaires si on veut que tout le monde paie sa juste part, de manière à protéger les services publics et éliminer le déficit.

Conclusion

L’Ontario est une province qui jouit d’une extraordinaire diversité et de solides assises économiques. Face aux défis économiques mondiaux, nous continuons à devancer bien des régions du monde.

Alors que la province va de l’avant au milieu d’une reprise économique fragile, nous adoptons des mesures équilibrées afin d’éliminer le déficit et de faire des investissements judicieux qui favoriseront la croissance économique à long terme. En éliminant le déficit, nous renforçons notre économie et protégeons les services publics, comme les écoles et les hôpitaux, qui sont importants pour la population. Ces investissements permettront à l’Ontario de saisir les occasions de soutenir la concurrence sur les marchés mondiaux et de créer des emplois dans la province.

Le gouvernement gère efficacement la hausse des dépenses, afin de maintenir le cap sur son engagement d’éliminer le déficit d’ici 2017‑2018. Il fait aussi des investissements stratégiques pour consolider l’économie.

Le nouveau gouvernement est déterminé à aider tous les Ontariens et les Ontariennes à réussir. En adoptant une approche équilibrée pour renforcer l’économie, nous édifierons un Ontario prospère et équitable pour tous.

[Original signé par]

L’honorable Charles Sousa
Ministre des Finances