Recensement 2001 - Faits Saillants : Feuille de renseignements 3 : Forts gains de l'Ontario en migration interprovinciale

Fort flux de migration du Canada vers l'Ontario

Diagramme à barres montrant la migration interprovinciale nette pour les périodes de 1991 à 1996, et de 1996 à 2001.
Migrants internes, RMR de l'Ontario, 1996-2001
RMR* Entrants Sortants Nets
Ottawa-Gatineau 109 890 83 475 26 416
Kingston 23 415 23 105 310
Oshawa 46 895 29 475 17 420
Toronto 21 745 258 285 -44 540
Hamilton 67 135 50 500 16 635
St.Catharines - Niagara 26 970 23 850 3 120
Kitchener 46 895 39 265 7 630
London 45 340 45 505 -165
Windsor 24 500 18 375 6 125
Greater Sudbury 12 790 20 110 -7 320
Thunder Bay 8 675 13 555 -4 880
Total de RMR en Ontario 626 250 605 500 20 750
Note: Ottawa-Gatineau comprend la partie du Québec.
* RMR = Région métropolitaine de recensement.
Source: Statistique Canada, Recensement du Canada, 2001
  • Le recensement 2001 montre une forte migration interprovinciale nette de 51 905 personnes en Ontario entre 1996 et 2001, attribuable à la forte croissance économique de la province.

  • Entre 1996 et 2001, l'Ontario était au deuxième rang pour le gain en migration interprovinciale nette. Seule l'Alberta a eu un gain plus important (119 420) sur une base nette.


  • Le gain net de l'Ontario entre 1996 et 2001 fait plus que compenser la perte nette de plus de 47 000 enregistrée pour les cinq années précédentes.

  • L'Ontario a inscrit un gain net de population dans les échanges avec toutes les provinces sauf deux : perte nette d'environ 11 800 avec l'Alberta et 5 900 avec la Colombie-Britannique entre 1996 et 2001.

  • La plus grande part du gain net vient du Québec.

  • La migration entre l'Ontario et le reste du Canada se composait principalement de personnes en âge de travailler (celles entre 15 et 44 ans).

  • Parmi les migrants interprovinciaux entrant en Ontario, 155 315 étaient dans ce groupe d'âge. Ils composaient 64 % de la migration interprovinciale vers l'Ontario. Parmi les sortants,118 165 personnes appartenaient à ce même groupe d'âge, soit 62 % des gens qui quittaient l'Ontario pour d'autres régions du Canada.

La RMR de Toronto enregistre la plus forte perte nette de migration interprovinciale au pays

  • 7 des 11 RMR de l'Ontario ont gagné plus de personnes qu'elles n'en ont perdu dans les échanges migratoires avec le reste du pays entre 1996 et 2001.

  • Entre 1996 et 2001, la RMR de Toronto a enregisté la plus grosse perte des RMR du Canada, perdant 44 500 personnes de plus qu'elle n'en a gagné dans ses échanges avec d'autres parties du pays. Environ 258 300 personnes ont quitté Toronto alors que près de 213 800 y ont emménagé. Les RMR du grand Sudbury et de Thunder Bay ont également subi d'importantes pertes en migration interprovinciale nette.

  • La RMR d'Ottawa-Gatineau (partie québécoise inclue) a eu le gain net le plus élevé des RMR de l'Ontario.Celles d'Oshawa et de Hamilton suivent avec des gains nets respectifs de 17 420 et 16 635

 

Publié le 5 février 2003

Bureau des politiques économiques
Direction de l'analyse en matière de démographie et de travail

Page : 1273  |