: Comptes Économiques de l'Ontario - Quatrième trimestre de 2014

Avril 2015

Quatrième trimestre de 2014
(Octobre, novembre, décembre)

Ministère des Finances de l'Ontario

Table des matières

Faits saillants du quatrième trimestre
Bilan de l’année 2014
Dépenses réelles
Revenus
Production par industrie
Liste des tableaux
Tableaux et graphiques analytiques du 1er trim. de 2000 au 4e trim. de 2014

FAITS SAILLANTS DU QUATRIÈME TRIMESTRE (OCTOBRE-DÉCEMBRE) 2014

    Le PIB réel de l'Ontario poursuit sa croissance au quatrième trimestre
  • Le produit intérieur brut (PIB) réel de l’Ontario a augmenté de 0,6 % (au taux annualisé de 2,5 %) au quatrième trimestre de 2014, après une hausse de 1,1 % (au taux annualisé de 4,5 %) enregistrée au troisième trimestre. Les dépenses des ménages et l’accumulation des stocks ont été les principaux moteurs de la croissance économique au dernier trimestre de 2014.
  • Les dépenses des ménages se sont élevées de 0,7 % au quatrième trimestre, après un gain de 0,8 % au troisième trimestre. Des hausses de 1,2 % des dépenses en biens non durables et de 0,5 % des dépenses en services ont principalement contribué à l’augmentation des dépenses des consommateurs au quatrième trimestre. Par ailleurs, les dépenses en biens durables se sont également accentuées et ont augmenté de 1,0 % au quatrième trimestre, reflétant en grande partie d’importants gains au niveau des ventes de véhicules et pièces automobiles.
  • Les dépenses d’investissement en construction résidentielle sont demeurées inchangées au quatrième trimestre, après une progression de 2,3 % au troisième trimestre. L’accroissement des dépenses liées aux activités de rénovation (+1,0 %) et aux constructions neuves (+0,6 %) a été neutralisé par une baisse des coûts de transfert de propriété (-2,5 %) au quatrième trimestre.
  • Les investissements des entreprises dans les machines et le matériel ont fléchi de 0,3 % au quatrième trimestre, faisant suite à trois gains trimestriels consécutifs, tandis que les dépenses de construction non résidentielle se sont légèrement accrues de 0,1 % pour le deuxième trimestre d’affilée. Les dépenses en capital dans les produits de propriété intellectuelle ont augmenté de 0,2 %, après une avancée de 0,7 % au troisième trimestre.
  • Les stocks des entreprises non agricoles ont bondi de 5,4 milliards de dollars, après une poussée de 1,7 milliard de dollars au troisième trimestre.
  • Les exportations ont légèrement monté de 0,4 % au quatrième trimestre, faisant suite à un gain notable de 3,0 % au troisième trimestre. Les importations se sont intensifiées de 1,5 %, après avoir connu une hausse de 1,0 % au troisième trimestre.
  • En dollars courants, le PIB a légèrement augmenté de 0,1 % au quatrième trimestre, après une solide avancée de 1,5 % au troisième trimestre. Les prix pour l’ensemble de l’économie, mesurés par l’indice implicite de prix du PIB, ont régressé de 0,5 % au quatrième trimestre de 2014.
  • La production économique réelle par industrie est montée de 0,6 % (taux annualisé de 2,2 %) au quatrième trimestre, après un gain de 1,0 % au troisième trimestre. Pour sa part, la production des services s’est élevée de 0,7 %, tandis que celle des biens est demeurée inchangée par rapport au troisième trimestre.

BILAN DE L’ANNÉE 2014

  • Le PIB réel de l’Ontario s’est élevé de 2,2 % en 2014, marquant la plus forte croissance depuis 2011, animée par les dépenses de consommation des ménages et les échanges commerciaux extérieurs nets.
  • La demande intérieure finale a progressé de 1,4 % en 2014, soit une remontée par rapport au taux de 0,4 % enregistré en 2013.
  • Les dépenses de consommation finales des ménages se sont accrues de 2,5 % en 2014, soit la plus forte progression annuelle depuis 2010. Les dépenses des ménages en biens durables (+6,4 %), semi-durables (+1,4 %) et non durables (+1,4 %) ont toutes augmenté. Les dépenses en services (+2,3 %) se sont également amplifiées en 2014. Les achats, par les consommateurs, de véhicules et pièces automobiles, meubles et électroménagers, essence et gaz naturel se sont tous fortement intensifiés en 2014.   
  • Les dépenses en immobilisations dans les machines et le matériel ont gagné 0,7 % en 2014, après un déclin au cours des deux années précédentes. Pour leur part, les dépenses d’investissement en construction non résidentielle ont régressé de 1,8 %, après une chute de 5,2 % en 2013. Et les dépenses d’investissement en produits de propriété intellectuelle ont ralenti de 2,1 % en 2014, après une baisse de 3,4 % en 2013.
  • Les dépenses d’investissement en construction résidentielle se sont accentuées de 0,7 % en 2014, un gain en grande partie attribuable à la reprise des activités de rénovation. Les dépenses liées aux coûts de transfert de propriété ont également augmenté, reflétant une hausse des ventes immobilières, alors que les dépenses en constructions neuves se sont rétractées pour la deuxième année consécutive.  
  • Les exportations ont progressé de 3,5 %, tandis que les importations ont avancé de 2,1 % en 2014.  Par conséquent, le commerce extérieur net a considérablement contribué à la croissance annuelle.
  • En dollars courants, le PIB s’est accru de 3,6 % en 2014, s’accélérant encore après un gain de 2,4 % en 2013.
  • La rémunération des employés s’est rehaussée de 3,0 % en 2014, après une poussée de 2,7 % en 2013. L’excédent d’exploitation net des sociétés ontariennes a grimpé de 8,0 % en 2014, après être resté inchangé en 2013.
  • Les prix pour l’ensemble de l’économie, mesurés par l’indice implicite de prix du PIB, ont monté de 1,4 % en 2014, après une hausse de 1,1 % en 2013.  
  • Le revenu disponible des ménages a marqué un gain de 3,2 %, après une avancée de 2,7 % en 2013.  Le taux d’épargne personnel en Ontario s’est amoindri, se fixant à 3,2 % par rapport à 4,6 % en 2013.
  • La production réelle par industrie s’est accrue de 2,3 % en 2014, après une hausse de 1,2 % en 2013. Enfin, la production des services a gagné 2,5 %, tandis que celle des biens s’est intensifiée de 1,6 % en 2014.
FAITS SAILLANTS DES COMPTES ÉCONOMIQUES DE L'ONTARIO
(taux de variation par rapport à la période précédente)
  2013 2014 2014
(1er trim,)
2014
(2er trim,)
2014
(3er trim,)
2014
(4er trim,)
PIB réel (en dollars chaînés de 2007) 1,3 2,2 0,2 0,8 1,1 0,6
(taux annualisé)     0,6 3,2 4,5 2,5
Dépenses personnelles 2,1 2,5 0,2 1,0 0,8 0,7
Dépenses publiques courantes 0,6 0,7 -0,1 0,5 -0,5 0,7
Construction résidentielle -2,3 0,7 -2,1 4,7 2,3 0,0
Construction non résidentielle -5,2 -1,8 1,2 0,6 0,1 0,1
Machines et matériel -8,2 0,7 3,6 4,7 3,0 -0,3
Produits de propriété intellectuelle -3,4 -2,1 -0,3 -1,9 0,7 0,2
Demande intérieure finale 0,4 1,4 0,1 1,1 0,7 0,6
Exportations 1,8 3,5 -0,6 2,4 3,0 0,4
Importations 0,1 2,1 -1,2 2,4 1,0 1,5
Variation des stocks des entreprises (milliards de dollars chaînés 2007) 3,7 4,5 6,8 4,0 1,7 5,4
PIB nominal (en dollars courants) 2,4 3,6 1,1 0,9 1,5 0,1
Rémunération des salariés 2,7 3,0 1,1 0,7 1,0 0,4
Excédent d'exploitation net des sociétés 0,0 8,0 1,2 2,8 3,2 -3,1
Revenu primaire des ménages 2,9 3,4 1,2 0,8 0,9 0,6
Revenu disponible des ménages 2,7 3,2 1,2 0,5 0,9 0,4
Indice implicite de prix du PIB 1,1 1,4 1,0 0,2 0,4 -0,5

DÉPENSES RÉELLES AU QUATRIÈME TRIMESTRE

Hausse des dépenses des ménages au quatrième trimestre

Hausse soutenue des dépenses réelles de consommation au 4e trimestre

Les dépenses des ménages se sont accrues de 0,7 % au quatrième trimestre de 2014, après une progression de 0,8 % au troisième trimestre. Les dépenses en biens non durables ont animé la croissance observée au quatrième trimestre, stimulée par une forte remontée des achats d’essence.

Les dépenses en biens durables ont progressé de 1,0 %, après une hausse de 3,1 % au troisième trimestre. Les achats de véhicules et pièces automobiles ont continué d’afficher une forte croissance au quatrième trimestre de 2014.

Les dépenses des ménages en services et en biens semi-durables se sont toutes deux accrues de 0,5 % au quatrième trimestre.

Les dépenses en construction résidentielledemeurent inchangées au quatrième trimestre

Les dépenses en construction résidentielle demeurent inchangées au 4e trimestre

Les dépenses d’investissement réelles en construction résidentielle sont demeurées inchangées au quatrième trimestre de 2014, après une avance de 2,3 % au troisième trimestre.  Les dépenses en rénovations résidentielles ont augmenté de 1,0 %, faisant suite à un repli de 1,2 % au troisième trimestre. Par ailleurs, les dépenses en constructions neuves se sont accentuées de 0,6 %, marquant un ralentissement par rapport à un bond de 4,0 % au troisième trimestre. Ces gains ont toutefois été en partie atténués par une baisse de 2,5 % des dépenses liées aux coûts de transfert de propriété, attribuable à une modération des activités de revente au quatrième trimestre de 2014.

Ralentissement des investissements des entreprises

Baisse des investissements réels en machines et matériel au quatrième trimestre

Les dépenses en immobilisations des entreprises ontariennes dans les machines et le matériel ont légèrement ralenti de 0,3 % au quatrième trimestre de 2014, faisant suite à trois gains trimestriels consécutifs. Les dépenses en constructions non résidentielles ont marqué un léger gain de 0,1 % pour le deuxième trimestre consécutif.  Les investissements dans les produits de propriété intellectuelle se sont accrus de 0,2 %, après une avancée de 0,7 % au troisième trimestre.

Accroissement des stocks des entreprises au quatrième trimestre de 2014

Fluctuation des stocks des entreprises

Les entreprises ont accru leurs stocks de biens non agricoles de 5,4 milliards de dollars (en dollars de 2007) au quatrième trimestre de 2014, après une hausse des stocks de 1,7 milliard de dollars au troisième trimestre. Une part importante de cette accumulation des stocks au quatrième trimestre est attribuable à l’augmentation des stocks de biens durables en gros et au détail, plus particulièrement les stocks de véhicules automobiles.

Hausse des exportations et des importations au quatrième trimestre

>Croissance soutenue des exportations et des importations au quatrième trimestre

Les exportations réelles de biens et services se sont modérément accentuées de 0,4 % au quatrième trimestre, comparativement au gain de 3,0 % observé au trimestre précédent. Les importations réelles ont également augmenté de 1,5 % au dernier trimestre de 2014, après avoir progressé de 1,0 % au troisième trimestre.

Les exportations internationales de marchandises ont connu un léger fléchissement de 0,3 % au quatrième trimestre, après un gain appréciable de 5,8 % au troisième trimestre de 2014. Les exportations de produits automobiles et de biens de consommation se sont affaiblies au quatrième trimestre, tandis que les exportations de matériel électronique et industriel se sont améliorées.  Par ailleurs, les importations internationales de marchandises ont augmenté de 2,5 % au quatrième trimestre, soit la troisième hausse trimestrielle consécutive. L’accroissement des importations de minéraux métalliques et non métalliques, produits chimiques, produits automobiles ainsi que de machines et matériel a contribué à cette progression au quatrième trimestre.

REVENUS AU QUATRIÈME TRIMESTRE

Légère hausse du PIB en dollars courants au quatrième trimestre

Ralentissement de la croissance du PIB nominal au quatrième trimestre

Le produit intérieur brut, mesuré en dollars courants, a légèrement augmenté de 0,1 % au quatrième trimestre de 2014, faisant suite à une forte montée de 1,5 % au troisième trimestre.

La rémunération des employés a avancé de 0,4 %, après un gain de 1,0 % au troisième trimestre. Les salaires et traitements (+0,4 %) ainsi que les cotisations sociales des employeurs (+0,6 %) ont tous deux contribué à l’augmentation enregistrée au quatrième trimestre.

L’excédent d’exploitation net des sociétés a accusé une baisse de 3,1 % au quatrième trimestre, après cinq croissances trimestrielle consécutifs.

Le revenu disponible des ménages s’est intensifié de 0,4 % au quatrième trimestre, après une hausse de 0,9 % au troisième trimestre.  Le taux d’épargne des ménages* en Ontario a baissé, se fixant à 2,6 % au quatrième trimestre de 2014.

*Dans le cadre du système de comptabilité nationale, l’épargne des ménages est calculée en se basant sur la différence entre le montant que les ménages reçoivent à titre de revenu et leurs dépenses en biens personnels et en impôts.

Baisse des prix pour l’ensemble de  l’économie au quatrième trimestre

Baisse des prix sur l’ensemble de l’économie au quatrième trimestre

Les prix pour l’ensemble de l’économie, mesurés par l’indice implicite de prix du PIB, ont fléchi de 0,5 % au quatrième trimestre de 2014, après une poussée de 0,4 % au troisième trimestre.  L’indice implicite de prix en termes de demande intérieure finale s’est modestement élevé de 0,1 %, après un gain de 0,4 % au troisième trimestre.

Les prix à la consommation ont connu une légère croissance de 0,1 % au quatrième trimestre, soit un allégement par rapport à la montée de 0,2 % observée au troisième trimestre. Les prix des véhicules automobiles, des meubles et des vêtements ont tous augmenté, mais ont été en partie neutralisés par la baisse des prix de l’essence au quatrième trimestre.

Les prix des machines et du matériel ont bondi de 2,1 %, soit la plus forte avancée trimestrielle depuis le quatrième trimestre de 2008.  Les prix des constructions non résidentielles se sont élevés de 0,4 % au quatrième trimestre.  Et les prix des constructions résidentielles se sont accrus de 0,8 %, les coûts des activités de rénovations et les coûts de transfert de propriété ayant grimpé au quatrième trimestre.

Les prix à l’exportation (+0,4 %) et à l’importation (+1,3 %) ont tous deux enregistré une hausse au quatrième trimestre, tandis que la valeur du dollar canadien a chuté de 4,1 % par rapport au dollar américain durant cette période

PRODUCTION DE L’ONTARIO PAR INDUSTRIE

Faits saillants

La production réelle (ou en volume) par industrie s’est améliorée de 0,6 % au quatrième trimestre de 2014, après des gains de 1,0 % aux deuxième et troisième trimestres. Le secteur de la production de services a progressé de 0,7 % au quatrième trimestre, tandis que celui de la production de biens est demeuré inchangé.

Une hausse de production dans les secteurs du commerce de gros (+1,3 %), de la finance et des assurances (+1,2 %) et des services immobiliers et de location (+0,9 %) a grandement contribué à la croissance au quatrième trimestre.

PRODUCTION DE L’ONTARIO PAR INDUSTRIE
(variation en % par rapport à la période précédente, en dollars chaînés de 2007)
  2013 2014 2014
(1er trim,)
2014
(2er trim,)
2014
(3er trim,)
2014
(4er trim,)
Secteur des biens -0,9 1,6 0,2 1,5 1,0 0,0
Industries primaires 4,5 -1,8 1,5 -2,0 2,9 -3,9
Services publics 4,4 1,2 -0,4 0,0 -2,2 3,6
Construction -3,1 -0,8 -0,3 1,6 1,1 -0,1
Fabrication -1,6 3,0 0,3 2,3 1,2 0,1
dont : industrie de l'automobile -4,0 5,1 -2,5 4,4 2,2 3,0
Secteur des services 1,9 2,5 0,0 0,9 1,1 0,7
Commerce de gros -0,2 4,8 -0,8 3,5 2,9 1,3
Commerce de détail 2,5 3,0 -0,6 1,7 1,6 1,0
Transport et entreposage 0,3 3,6 0,3 2,2 1,1 0,7
Industrie de l'information et industrie culturelle 2,1 3,0 1,7 -0,1 0,0 -0,5
Finance et assurances 4,2 3,8 -0,6 0,0 1,9 1,2
Services immobiliers et location 2,3 2,8 0,7 1,1 1,0 0,9
Services professionnels et administratifs 1,6 2,0 -0,3 1,3 1,6 0,5
Gestion de sociétés et d'entreprises 1,1 0,6 1,7 -0,8 -1,0 3,4
Éducation 2,6 1,4 -0,4 -0,4 1,0 1,4
Santé et services sociaux 1,4 1,6 0,2 0,3 0,4 0,1
Arts, spectacles et loisirs 2,5 1,5 -2,8 0,3 1,1 0,5
Hébergement et restauration 3,0 3,9 0,8 1,6 1,0 0,3
Autres services 3,6 3,6 0,7 1,1 0,0 -0,1
Administration publique -0,1 -0,6 0,1 -0,7 -1,0 0,3
Production de l'Ontario aux prix de base 1,2 2,3 0,1 1,0 1,0 0,6

Remarque :  La production par industrie est définie comme le produit intérieur brut (PIB) réel, aux prix de base, en dollars chaînés de 2007.  Le PIB aux prix de base comprend les impôts moins les subventions attribuables aux facteurs de main-d’œuvre et capital, mais exclut les impôts sur les produits finaux.

Légère avancée de la production manufacturière

Hausse de la production manufacturière au quatrième trimestre

Dans le secteur de la fabrication, la production s’est accrue de 0,1 % au quatrième trimestre, après un gain de 1,2 % au troisième trimestre.

Quatre des onze industries manufacturières ont affiché une hausse de production au quatrième trimestre, des hausses notables ayant été enregistrées au niveau des machines (+2,8 %) et du matériel de transport (+2,5 %).

Hausse de la production dans l’industrie automobile au quatrième trimestre

Au sein de l’industrie du matériel de transport, la production du secteur automobile a connu un essor de 3,0 %, après avoir marqué de solides gains aux deux trimestres précédents. La production des « autres matériels de transport », regroupant principalement le secteur de l’aérospatiale, a régressé de 0,9 % par rapport au troisième trimestre.

Baisse de la production dans le secteur des produits électriques et électroniques au 4e trimestre

La production de l’industrie des produits électriques et électroniques a chuté de 5,6 % au quatrième trimestre, après trois gains trimestriels consécutifs. La production dans l’industrie des produits chimiques et pétroliers (-1,8 %) ainsi que des produits alimentaires et boissons (-0,5 %) a également diminué.

 

Hausse de la production dans les services publics

Hausse de la production dans le secteur des services publics au quatrième trimestre

La production des services publics a rebondi à hauteur de 3,6 % au quatrième trimestre, faisant suite à une chute de 2,2 % au troisième trimestre. La production d’électricité (+4,4 %) et celle des services de distribution de gaz naturel et d’eau (+1,2 %) ont toutes deux affiché une croissance.

 

RALENTISSEMENT DE LA PRODUCTION DANS LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION

Baisse de la production dans le secteur de la construction au quatrième trimestre

Dans le secteur de la construction*, la production a légèrement fléchi de 0,1 % au quatrième trimestre, après un accroissement de 1,1 % au troisième trimestre.  Les baisses constatées dans le secteur de la construction résidentielle (-0,3 %) ont été partiellement compensées par des gains dans les secteurs de la construction non résidentielle et des travaux de génie (+0,1 %) au cours du trimestre.

 

Hausse du commerce de gros et de détail

Dans le secteur du commerce de gros, l’activité a connu une croissance de 1,3 % au quatrième trimestre, marquant un ralentissement par rapport à l’amélioration de 2,9 % établie au troisième trimestre. Les gains observés au quatrième trimestre ont été animés par les ventes en gros de matériaux de construction, et de véhicules et pièces automobiles.

*La production du secteur de la construction est mesurée en fonction de la valeur ajoutée de l’industrie. Les dépenses d’investissement en construction, d’après le PIB en termes de dépenses, mesurent les dépenses liées à de nouveaux projets de construction.

Dans le secteur du commerce de détail, la production s’est renforcée de 1,0 % au quatrième trimestre, après un gain de 1,6 % au troisième trimestre. La hausse des ventes signalée par les détaillants de véhicules et pièces automobiles, de produits électroniques et d’électroménagers a principalement contribué à la croissance enregistrée au cours du trimestre.

Hausse de la production dans les secteurs de la finance, des assurances, des services immobiliers et de la location

Hausse de la production dans les secteurs de la finance et des assurances au 4e trimestre

Dans les secteurs de la finance et des assurances, la production s’est élevée de 1,2 % au cours du quatrième trimestre, faisant suite à une montée de 1,9 % au troisième trimestre. La hausse rapportée au quatrième trimestre est attribuable à une production accrue dans le secteur des services bancaires, tandis que celle des services d’investissement s’est également intensifiée au cours du trimestre.

Par ailleurs, la production des secteurs de l’immobilier et de la location s’est hissée de 0,9 % au quatrième trimestre.

Autres industries du secteur des services

Hausse de la production dans les services professionnels et administratifs au 4e trimestre

La production dans les secteurs des services professionnels et administratifs s’est accrue de 0,5 % au quatrième trimestre, après avoir gagné 1,6 % au troisième trimestre.

Pour sa part, la production dans le secteur de l’éducation (+1,4 %) s’est fortement consolidée, tandis que celle des soins de santé et des services sociaux a légèrement progressé de 0,1 % au quatrième trimestre.

 

 


STRUCTURE DE L'ÉCONOMIE DE L'ONTARIO, 2013 - Exprimée en pourcentage  du PIB

LISTE DES TABLEAUX

DONNÉES SUR LES REVENUS ET LES DÉPENSES

Données trimestrielles du 1er trimestre de 2011 au 4e trimestre de 2014

Tableau 1 : Produit intérieur brut de l’Ontario (en termes de revenus)
Tableau 2 : Produit intérieur brut de l’Ontario (en termes de dépenses)
Tableau 3 : Produit intérieur brut de l’Ontario aux prix chaînés de 2007
Tableau 4 : Provenance et emploi du revenu personnel en Ontario
Tableau 5 : Commerce extérieur de l’Ontario
Tableau 6 : Commerce extérieur de l’Ontario (prix chaînés de 2007)
Tableau 7 : Indices implicites des prix de l’Ontario

Données annuelles de 2011 à 2014

Tableau 8 : Produit intérieur brut de l’Ontario (en termes de revenus)
Tableau 9 : Produit intérieur brut de l’Ontario (en termes de dépenses)
Tableau 10 : Produit intérieur brut de l’Ontario aux prix chaînés de 2007
Tableau 11 : Provenance et emploi du revenu personnel en Ontario
Tableau 12 : Commerce extérieur de l’Ontario
Tableau 13 : Commerce extérieur de l’Ontario (prix chaînés de 2007)
Tableau 14 : Indices implicites des prix de l’Ontario

PRODUCTION DE L'ONTARIO PAR INDUSTRIE AUX PRIX DE 2007

Tableau 15 : Données trimestrielles du 1er trimestre 2011 au 4e trimestre de 2014
Tableau 16 : Données annuelles de 2011 à 2014

Tableaux chronologiques, annuels et trimestriels, disponibles à partir de 1981.
TÉLÉCHARGER EN FORMAT EXCEL

Faites-nous parvenir vos questions ou commentaires.


Tableaux et graphiques analytiques 1er trimestre de 2000 au 4e trimestre de 2014

Page : 285  |