Rétablir la confiance, la transparence et la responsabilité

Après 15 ans de gaspillage et de mauvaise gestion sous la direction de l’administration précédente, le gouvernement de l’Ontario pour la population rétablit la confiance, la transparence et la responsabilité dans les finances de la province. Pour se faire une image claire des finances de l’Ontario, le gouvernement a établi la Commission d’enquête indépendante sur les finances (la Commission) et entamé un examen détaillé des dépenses publiques. 

D’après les projections du document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2018, le déficit pour 2018-2019 devrait s’établir à 14,5 milliards de dollars, soit 0,5 milliard de dollars de moins que les 15 milliards de dollars déclarés par la Commission. En réduisant les dépenses, sans pour autant diminuer les services de première ligne, la province a réalisé des économies de 3,2 milliards de dollars sur les charges des programmes, soit environ 2 %. Par ailleurs, les mesures adoptées par le gouvernement, comme l’annulation de la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l’échange, ont engendré des économies considérables permettant aux particuliers et aux entreprises de garder en poche près de 2,7 milliards de dollars.

Hériter d’une dette et d’un déficit structurel

Dette nette par habitant
Description accessible du graphique

Pendant 13 des 15 dernières années, le gouvernement précédent a accusé un déficit, dépensant plus d’argent que ne lui permettaient ses revenus. Des déficits structurels ont entraîné une progression de l’endettement, de sorte que l’Ontario soutient maintenant la dette infranationale la plus élevée au monde. Cette année, la dette nette de la province s’élèvera à 347 milliards de dollars, ce qui représente plus de 24 000 $ pour chaque homme, chaque femme et chaque enfant. En 2018-2019, le gouvernement prévoit consacrer 12,5 milliards de dollars au paiement de l’intérêt sur la dette, ce qui coûte à la province plus de 1,4 million de dollars l’heure ou près de 900 $ pour chaque citoyen cette année. Ce poste de charges vient au quatrième rang parmi les plus élevés en Ontario et n’est dépassé que par ceux de la santé, de l’éducation et des services sociaux. Les deniers publics dépensés pour le service de la dette sont des dollars qui ne sont pas consacrés aux services publics essentiels bénéficiant à la population de l’Ontario.

Croissance de la dette nette
Description accessible du graphique

Rétablir la transparence dans les pratiques comptables du gouvernement

Rétablir la confiance et la responsabilité en Ontario passe par la présentation d’une image claire et transparente de la situation financière de la province. La Commission a examiné les pratiques comptables du gouvernement précédent et a confirmé l’opinion de la vérificatrice générale de l’Ontario voulant que les chiffres présentés dans le budget de 2018 ne « constituent pas un exposé raisonnable des finances de l’Ontario ». Dans son rapport, la Commission a déterminé que le déficit hérité du gouvernement précédent pour l’exercice 2018-2019 s’élevait à 15 milliards de dollars.

Examiner les pratiques en matière de dépenses

On a effectué un examen détaillé des dépenses gouvernementales des 15 dernières années pour trouver des moyens de transformer les programmes et les services afin d’en assurer la viabilité et d’optimiser les ressources. Cet examen a démontré que les contribuables ontariens ont financé des dépenses considérables et insoutenables.

La province a déjà économisé 3,2 milliards de dollars au chapitre des charges de programmes tout en maintenant les services de première ligne, ce qui a entraîné une réduction des dépenses d’environ 2 %. Les mesures prises comprennent :

  • le gel des dépenses discrétionnaires du secteur public, dont celles liées aux repas et aux déplacements, et le gel de l’embauche, sauf pour les services essentiels de première ligne;
  • l’amélioration de l’efficience des programmes gouvernementaux, notamment en offrant plus de choix aux familles dans le cadre des programmes de garde d’enfants.

Le gouvernement a réalisé des économies et des gains d’efficience, tout en procurant des allégements fiscaux considérables aux particuliers, aux familles et aux entreprises. Il propose de bloquer des hausses de taxes prévues par l’administration précédente, comme l’augmentation de trois cents sur le litre de bière, et a annulé la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l’échange, de manière à renforcer l’économie de l’Ontario.

La voie pour atteindre l’équilibre

La population de l’Ontario a maintenant une image claire de l’état des finances de la province. La route qui s’ouvre à nous sera ardue, mais le gouvernement prend déjà des mesures pour améliorer l’efficience des programmes et des services, et il s’emploie à rétablir l’équilibre budgétaire en suivant un échéancier modeste, raisonnable et pragmatique. Enfin, il adoptera une stratégie de réduction de la dette.