Perspectives économiques et financières de l’ontario en bref

Perspectives économiques et financières de l’Ontario en bref

Rétablir la confiance et la responsabilité en Ontario passe par la présentation d’une image claire et transparente de la situation financière de la province. Contrairement à l’administration antérieure, le gouvernement actuel est déterminé à faire preuve de transparence dans la présentation des données économiques et financières clés. C’est ce qui a motivé le gouvernement à créer le présent chapitre du document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario 2018. La situation financière de la province est difficile; toutefois les Ontariennes et Ontariens doivent avoir accès à ces données importantes afin de bien comprendre les choix difficiles, mais nécessaires, qu’il faudra faire pour rétablir l’équilibre et la viabilité financière de la province.

Jetant les assises du document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario 2018, cette nouvelle première section présente, avec clarté et transparence, la situation financière de la province de l’Ontario.

Commission d’enquête indépendante sur les finances de l’Ontario

Immédiatement après son arrivée au pouvoir, le gouvernement a établi la Commission d’enquête indépendante sur les finances de l’Ontario (Commission) en vertu de la Loi de 2009 sur les enquêtes publiques. La Commission a été investie du mandat d’examiner les pratiques comptables du gouvernement précédent et de calculer une ligne de base d’après laquelle la province pourra planifier ses perspectives financières à l’avenir.

La Commission a remis son rapport au gouvernement le 30 août 2018 et a conclu que le gouvernement actuel avait hérité d’un déficit de 15 milliards de dollars en 2018-2019 de l’administration antérieure. Voici le sommaire du déficit budgétaire estimé par la Commission.

Rajustement présenté par la Commission d’enquête indépendante sur les finances de l’Ontario concernant l’excédent/(le déficit) pour 2018-2019 projeté dans le budget de 2018
(en milliards de dollars)
  2018-2019
Excédent/(Déficit) indiqué dans le budget de 2018 (6,7)
Révisions proposées aux perspectives de revenus – Révision des prévisions relatives à la croissance économique  (0,4)
Révisions proposées aux perspectives de revenus – Révision de l’incidence du marché immobilier (0,4)
Révisions proposées aux perspectives de revenus – Révision de l’incidence de l’augmentation du salaire minimum (0,1)
Révisions proposées aux perspectives de revenus – Révision de l’incidence de la réforme fiscale aux États-Unis (0,8)
Révisions proposées aux perspectives de revenus – Prise en compte des données sur les cotisations fiscales actualisées de 2017 0,2
Manque à gagner prévu pour les revenus par rapport au budget de 2018 (1,5)
Révisions proposées aux perspectives des charges – Adoption provisoire du traitement comptable de la vérificatrice générale concernant les régimes de retraite 2,7
Révisions proposées aux perspectives des charges – Adoption du traitement comptable de la vérificatrice générale concernant le refinancement du rajustement global 2,4
Révisions proposées aux perspectives des charges – Retrait des cibles d’économies de fin d’exercice et de celles de l’examen des programmes 1,4
Augmentation prévue des charges par rapport au budget de 2018 6,4
Redressement de la réserve par rapport au budget de 2018 0,3
Incidence sur l’excédent / (le déficit) indiqué dans le budget de 2018 (8,3)
Excédent / (Déficit) de 2018-2019 selon la Commission (15,0)

Tableau notes :

Nota : Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des chiffres, qui ont été arrondis.

Source : Rapport de la Commission d’enquête indépendante sur les finances de l’Ontario, rendu public le 21 septembre 2018.

Perspectives financières de l’Ontario

Faisant fond sur les recommandations de la Commission et prenant en compte les nouvelles données ainsi que les mesures et décisions prises par le gouvernement à ce jour, la province prévoit dorénavant un déficit de 14,5 milliards de dollars en 2018-2019. Ce résultat représente une amélioration de 0,5 milliard de dollars comparativement à la ligne de base calculée par la Commission aux fins de planification il y a à peine 11 semaines.

Le nouvel objectif pour le déficit de 2018-2019 tient compte des mesures prises par le gouvernement pour opérer des gains d’efficience et réduire les dépenses, et grâce auxquelles le gouvernement a réalisé depuis son accession au pouvoir le 29 juin 2018 des économies de 3,2 milliards de dollars au titre des charges de programmes. Par ailleurs, la province a réduit le déficit du gouvernement précédent tout en octroyant aux particuliers et aux entreprises des allégements fiscaux considérables, qui ont entraîné une réduction des revenus de presque 2,7 milliards de dollars, grâce à l’élimination des hausses des impôts prévues ou imposées par le gouvernement précédent, à l’annulation de la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l’échange, et au soutien à l’égard d’autres mesures qui renforceront la compétitivité économique.

Conformément aux recommandations de la Commission, les perspectives financières de 2018-2019 comportent une réserve de 1,0 milliard de dollars, qui revient à son niveau historique.

Le gouvernement est déterminé à rétablir l’équilibre budgétaire de la province selon un échéancier modeste, raisonnable et pragmatique.

Pour de plus amples renseignements sur les perspectives financières de la province, voir le chapitre III, Plan financier et perspectives de l’Ontario.

Résumé financier
(en milliards de dollars)
  Chiffres réels
2017–2018
Ligne de base révisée de la Commission
2018–2019
Variation Perspectives actuelles 2018–2019
Revenus 150,6 150,9 (2,7) 148,2
Charges – Programmes 142,4 152,4 (3,2) 149,2
Charges – Intérêt sur la dette 11,9 12,5 12,5
Total des charges 154,3 164,9 (3,2) 161,8
Excédent / (Déficit) avant réserve (3,7) (14,0) 0,5 (13,5)
Réserve 1,0 1,0
Excédent / (Déficit) (3,7) (15,0) 0,5 (14,5)
Dette nette en pourcentage du PIB 39,2 40,8   40,5
Déficit accumulé en pourcentage du PIB 25,3 s.o.   26,1

Table footnotes:

Nota : Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des chiffres, qui ont été arrondis. Pour assurer l’uniformité et la comparabilité des données entre les perspectives actuelles, la ligne de base prévue par la Commission et les résultats de l’exercice précédent, l’estimation de la dette nette en pourcentage des prévisions du PIB selon la Commission, qui avait été établie à 40,5 % a été révisée après la mise à jour du PIB pour tenir compte des plus récentes données provenant des Comptes économiques provinciaux et territoriaux 2017 de Statistique Canada.

Revenus ponctuels gonflés

Les constations de la Commission ont confirmé l’opinion de la vérificatrice générale de l’Ontario voulant que les chiffres présentés par le gouvernement précédent dans le Rapport préélectoral sur les finances de l’Ontario 2018, d’après les données du budget de 2018, « ne sont pas un exposé raisonnable des finances de l’Ontario »1. Il est également clair que le défi financier s’est amplifié davantage en raison de la dépendance considérable du gouvernement précédent sur des revenus ponctuels, qui ont gonflé provisoirement les revenus pour tenter d’atteindre des cibles financières à court terme et parvenir à équilibrer le budget en 2017-2018, ce qui n’a pas été réalisé. En fait, en vendant certains de ses biens, notamment des actions dans Hydro One, le terrain du siège social de la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), l’immeuble abritant le siège social d’Ontario Power Generation (OPG) ainsi que les terrains de Lakeview, le gouvernement a pu générer des revenus qui, en 2018-2019, diminueront considérablement.

Le graphique ci-après donne un aperçu de l’ampleur de ces revenus ponctuels.

Effet des revenus ponctuels exprimés en pourcentage du total des revenus
Description accessible du graphique

Perspectives économiques de l’Ontario

L’économie ontarienne progresse difficilement depuis les 15 dernières années, ayant perdu du terrain sur le plan du rendement par rapport aux autres provinces. L’économie de l’Ontario se heurte aussi à des défis qui pourraient freiner sa croissance à court terme et refroidir ses perspectives et sa prospérité à plus long terme. Ces défis incluent les obstacles réglementaires auxquels doivent faire face les entreprises et le manque de compétitivité fiscale, ainsi que l’incertitude à l’égard des tensions concernant le commerce mondial. En outre, bon nombre de travailleurs ne disposent pas de la formation nécessaire pour répondre aux demandes du marché du travail actuel, ce qui limite la croissance des revenus et contribue à l’endettement plus élevé des ménages.

L’économie de l’Ontario devrait croître pendant la période 2018-2021 grâce, d’une part, à la hausse de l’emploi et des revenus et, d’autre part, à l’amélioration des investissements des entreprises et des gains dans le secteur des exportations.

Un sommaire des perspectives économiques de l’Ontario est présenté ci-après. Pour de plus amples renseignements, voir le chapitre II, Perspectives économiques.

Sommaire des perspectives économiques de l’Ontario
(en pourcentage)
  2015 2016 2017 2018p 2019p 2020p 2021p
Croissance du PIB réel 2,5 2,3 2,8 2,0 1,8 1,7 1,5
Croissance du PIB nominal 4,6 4,4 4,1 3,8 3,8 3,5 3,2
Croissance de l’emploi 0,7 1,1 1,8 1,5 1,2 1,0 0,8
Inflation de l’IPC 1,2 1,8 1,7 2,5 2,1 2,0 1,6

Tableau notes :

p = projection de planification du ministère des Finances de l’Ontario fondée sur des données en date du 22 octobre 2018.

Sources : Statistique Canada et ministère des Finances de l’Ontario.

Dette de l’Ontario

La province a affiché des déficits au cours de 24 des 29 dernières années. L’Ontario affiche maintenant la dette infranationale la plus élevée de tout territoire de compétence au monde. La dette nette de la province a augmenté pour se chiffrer à plus de un tiers de un billion de dollars, soit 347 milliards de dollars en 2018-2019. La dette nette par habitant a augmenté, devant passer de 13 163 $ par personne ou 52 652 $ par famille de quatre personnes au début du ralentissement économique mondial de 2008-2009 à 24 231 $ par personne ou 96 924 $ par famille de quatre personnes en 2018-2019, selon les prévisions. Par ailleurs, les frais d’intérêts quotidiens viennent alourdir la dette. Selon les prévisions du gouvernement, en 2018-2019, le coût du service de la dette devrait s’établir à 12,5 milliards de dollars soit, rien que cette année, presque 900 $ par homme, femme et enfant en Ontario.

Le graphique et le tableau qui suivent fournissent des renseignements sur le fardeau de la dette et le programme d’emprunt de l’Ontario. Pour de plus amples renseignements, voir le chapitre IV, Emprunts et gestion de la dette.

Dette nette par habitant
Description accessible du graphique
Programme d’emprunt 2018-2019
(en milliards de dollars)
  Budget de 2018 Perspectives fondées sur les conclusions de la Commission Variation par rapport aux perspectives de la Commission Perspectives actuelles
Déficit/(Excédent)  6,7  15,0  (0,5)  14,5
Investissement dans les immobilisations  14,2  14,2  (1,4)  12,8
Redressements sans effet sur la trésorerie  (7,1)  (7,4)  (7,4)
Prêts à Infrastructure Ontario  0,4  0,4  0,4
Autres prêts/investissements nets  1,5  0,5  (0,6)  (0,0)
Dette arrivant à échéance  21,5  21,5  0,3  21,8
Règlement de la dette  0,1  0,1  0,1  0,1
Total des besoins en matière de financement  37,3  44,3  (2,1)  42,1
Emprunts auprès du Régime de pensions du Canada  (0,0)  (0,0)  (0,0)
Diminution/(Augmentation) des emprunts à court terme  –
Augmentation/(Diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie  6,0  3,3  0,2  3,5
Emprunts anticipés de 2017-2018  (11,5)  (12,4)  –  (12,4)
Total des emprunts à long terme sur les marchés publics  31,7  35,1  (1,9)  33,2

Tableau notes :

Nota : Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des chiffres, qui ont été arrondis.

Description des graphiques

Graphique : Effet des revenus ponctuels exprimés en pourcentage du total des revenus

Ce graphique à barres empilées présente la valeur des revenus récurrents et ponctuels de l’Ontario (comme les ventes ponctuelles de biens, la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l’échange, la péréquation et la redevance de liquidation de la dette) pour les cinq exercices de 2014-2015 à 2018-2019.

Les revenus totaux étaient de 126,2 milliards de dollars en 2014-2015, de 136,1 milliards de dollars en 2015-2016, de 140,7 milliards de dollars en 2016-2017, de 150,6 milliards de dollars en 2017-2018 et de 148,2 milliards de dollars en 2018-2019. Les revenus récurrents étaient de 122,1 milliards de dollars en 2014-2015, de 129,7 milliards de dollars en 2015-2016, de 136,8 milliards de dollars en 2016-2017, de 144,4 milliards de dollars en 2017-2018 et de 146,8 milliards de dollars en 2018-2019. Les revenus ponctuels s’élevaient à 4,0 milliards de dollars (3,2 % des revenus totaux) en 2014-2015, à 6,4 milliards de dollars (4,7 % des revenus totaux) en 2015-2016, à 4,0 milliards de dollars (2,8 % des revenus totaux) en 2016-2017, à 6,2 milliards de dollars (4,1 % des revenus totaux) en 2017-2018 et à 1,4 milliard de dollars (1,0 % des revenus totaux) en 2018-2019.

Retourner au graphique

Graphique : Dette nette par habitant

La dette nette de l’Ontario s’élevait à 3 733 $ par personne en 1990-1991.

La dette nette de l’Ontario s’élevait à 10 974 $ par personne en 2002-2003.

La dette nette de l’Ontario s’élevait à 13 163 $ par personne en 2008-2009.

On prévoit que la dette nette de l’Ontario s’élèvera à 24 231 $ par personne en 2018-2019.

Retourner au graphique

Notes

Mis à jour : 15 novembre 2018
Date de publication : 15 novembre 2018