Introduction

Monsieur le Président, 

J’ai l’honneur...

De présenter le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2017.

Monsieur le Président, grâce au dur labeur et à la détermination de la population de l’Ontario, nous sommes en voie d’équilibrer le budget cette année...

Et pendant les deux prochaines années.

Notre plan en vue de rétablir l’équilibre budgétaire reposait sur la croissance de l’économie et la création d’emplois.

Il consistait à investir dans la population de l’Ontario et dans ce qui compte le plus pour elle : les soins de santé, l’éducation et les programmes sociaux sur lesquels elle compte pour améliorer sa qualité de vie.

Il consistait à gérer nos dépenses, à transformer les services gouvernementaux pour les rendre plus efficients et plus efficaces.

Notre plan a fonctionné.

Au cours des trois dernières années, notre économie a connu une croissance plus rapide que celle du Canada et de tous les pays du G7.

Le nombre d’emplois est en hausse.

Depuis la récession mondiale, 800 000 nouveaux emplois nets ont été créés en Ontario.

La majorité de ces emplois sont des postes à temps plein, dans le secteur privé et dans des industries où le salaire est supérieur à la moyenne.

Le taux de chômage a aussi diminué de façon soutenue, passant à 5,9 % en octobre 2017.

Ce taux est inférieur à la moyenne nationale... comme c’est le cas depuis les 31 derniers mois.

On s’attend à ce que notre économie continue de croître.

Le PIB réel devrait augmenter pour atteindre 2,8 % en 2017...

Ce qui représente une hausse par rapport à la prévision de 2,3 % du budget de 2017.

D’ici 2020, l’Ontario devrait créer plus de 200 000 nouveaux emplois nets, qui s’ajouteront aux 800 000 emplois nets créés depuis la récession.

Et nous demeurons le gouvernement ayant les dépenses de programmes par habitant les moins élevées parmi les provinces du Canada.

Mais il reste encore beaucoup à faire.

Malgré l’avis de ceux qui disent que nous devrions cesser d’investir et de nous adapter, nous allons continuer à aller de l’avant, Monsieur le Président.

Comme vous le savez, nous vivons à une époque où tout évolue rapidement.

Les nouvelles technologies transforment notre vie.

Les cheminées industrielles qui s’élevaient autrefois dans notre paysage sont remplacées par des énergies vertes et propres.

Les chaînes de montage manuelles sont remplacées par des installations de fabrication de pointe.

Le papier est remplacé par des tablettes.

Il est plus important que jamais d’acquérir de nouvelles compétences pour pouvoir s’adapter à la nouvelle réalité.

Par ailleurs, notre société vieillit, exerçant de nouvelles pressions sur nos programmes sociaux.

Ces changements se font sentir au quotidien dans la vie des gens.

Les familles se retrouvent prises, d’un côté, à s’occuper de leurs parents vieillissants et, de l’autre, à se démener pour trouver des services de garde de qualité pour leurs enfants.

Les jeunes retournent vivre chez leurs parents.

Les emplois offrant un régime de retraite se font plus rares.

Ce ne sont là que quelques-uns des défis auxquels nous faisons face aujourd’hui, Monsieur le Président.

Mais la population de l’Ontario est habituée à relever des défis. Nous sommes résilients.

Et, lorsqu’ils en ont la chance, les Ontariennes et Ontariens peuvent s’adapter au changement et... en sortir gagnants.

Parce que le changement ne cessera pas, Monsieur le Président.

Et nous allons continuer à y faire face.

L’équité pour les familles

J’aimerais aborder la question de l’équité.

Si l’Ontario est aujourd’hui en meilleure situation financière et économique...

Les chiffres ne disent pas tout.

Un grand nombre de gens dans la province éprouvent toujours des difficultés.

Tous ne bénéficient pas des retombées de notre croissance économique.

Nous devons faire plus...

Et réagir face à l’incertitude et à l’anxiété ressenties par certains.

Les solides perspectives et les budgets équilibrés affichés par l’Ontario permettront d’aider un plus grand nombre de gens à améliorer leur sort...

Pour que davantage de familles aient la chance d’envisager un meilleur avenir.

Pour que les parents, quel que soit leur revenu familial, puissent donner à leurs enfants les outils dont ils ont besoin pour apprendre, s’épanouir et réussir.

Pour que, lorsqu’un enfant est malade, personne n’ait à choisir entre acheter de la nourriture ou des médicaments.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, à compter du 1er janvier 2018, toutes les personnes de moins de 25 ans obtiendront gratuitement des médicaments.

L’Assurance-santé Plus est l’une des plus importantes mesures jamais prises au Canada pour bonifier le régime d’assurance-maladie.

L’équité pour les familles, c’est aussi faire en sorte que les parents n’aient pas à se démener pour trouver des services de garde abordables et accessibles.

C’est pourquoi nous faisons un investissement historique pour aider 100 000 enfants de plus jusqu’à l’âge de quatre ans à bénéficier de services de garde agréés un peu partout dans la province, ce qui doublera la capacité actuelle.

L’équité, c’est aussi offrir à nos enfants la meilleure éducation qui soit.

C’est pourquoi nous investissons dans la santé mentale et le bien-être physique des élèves...

Cela inclut près de 16 milliards de dollars sur dix ans pour améliorer les écoles et en construire de nouvelles.

En septembre dernier, les élèves de plus de 50 écoles un peu partout dans la province sont retournés en classe dans des locaux neufs ou rénovés...

De l’école élémentaire St. Basil à Sault Ste. Marie... à l’école publique Vimy Ridge à Ottawa... 

De l’école publique Sir Arthur Currie à London... à l’École élémentaire publique Le Flambeau à Mississauga... 

Parce que nous voulons que nos enfants profitent du meilleur départ qui soit dans la vie.

L’équité dans la santé

Monsieur le Président, notre système de santé universel est l’expression de nos valeurs préconisant l’équité, l’égalité et la compassion.

C’est pourquoi, dans le budget de 2017, notre gouvernement a annoncé un financement supplémentaire de 7 milliards de dollars pour la santé...

Pour réduire les temps d’attente et améliorer l’accès aux soins.

De plus, afin d’améliorer les interventions essentielles dans les hôpitaux, nous avons annoncé l’octroi de 100 millions de dollars additionnels, portant le total de nos investissements dans ce secteur à 618 millions de dollars.

Cette année, nous avons aussi ajouté 1 200 nouveaux lits d’hôpital pour améliorer l’accès aux soins.

Parce que l’équité signifie que toute personne en Ontario a accès aux soins de santé dont elle a besoin, où et quand elle en a besoin.

L’équité en matière de logement

L’équité en Ontario signifie aussi être capable d’avoir un logement abordable.

Monsieur le Président, la solide croissance économique de l’Ontario attire plus de gens dans notre province...

Ce qui a fait augmenter la demande de logements...

Entraînant une hausse des prix, qui sont devenus hors de portée pour un grand nombre de personnes.

Nous avons donc instauré, en avril dernier, le Plan de l’Ontario pour le logement équitable...

Pour tempérer le marché, accroître l’offre de logements et assurer une plus grande stabilité dans le secteur immobilier.

Et on a assisté à une baisse des prix, Monsieur de Président...

Ce qui a permis à un plus grand nombre de familles d’acheter un logement à la mesure de leurs moyens.

Nous avons également élargi le contrôle des loyers pour l’appliquer à tous les logements locatifs privés...

Ce qui protège les locataires contre les hausses de loyer démesurées.

Des tarifs d’électricité abordables

Monsieur le Président, les factures d’électricité font partie du coût du logement.

Nous avons fait des investissements considérables dans notre réseau d’électricité afin de le rendre plus propre et plus fiable...

Ce qui a entraîné une hausse des tarifs.

Par conséquent, notre gouvernement a instauré cette année une réduction des tarifs d’électricité sans précédent.

Ainsi, depuis le 1er juillet, les factures d’électricité de l’ensemble des ménages ont été réduites de 25 % en moyenne.

Et environ 500 000 petites entreprises et exploitations agricoles profiteront aussi de réductions de tarifs.

Certains résidents des régions rurales ou éloignées bénéficient de réductions de leurs factures d’électricité pouvant aller de 40 % à 50 %.

L’équité pour les élèves, les apprentis et les jeunes

Monsieur le Président, notre croissance économique repose aussi sur une main-d’oeuvre hautement qualifiée.

On estime qu’environ 70 % des emplois de demain exigeront un diplôme d’études postsecondaires.

Pour que les éléments les plus brillants et talentueux de l’Ontario aient la possibilité de réaliser leur plein potentiel...

Nous accroissons nos investissements dans l’éducation postsecondaire et la formation professionnelle.

C’est pourquoi notre gouvernement a remanié le RAFEO.

Monsieur le Président, nous croyons que l’accès aux études postsecondaires devrait être fondé sur le désir d’apprendre et non la capacité de payer.

Je suis fier de déclarer que plus de 210 000 personnes qui suivent des études collégiales ou universitaires en Ontario bénéficient de la gratuité scolaire cette année.

Les étudiantes et étudiants adultes profiteront aussi du RAFEO remanié.

Et, à compter de l’année prochaine, les étudiantes et étudiants recevront une facture initiale réduite tenant compte de l’aide accordée dans le cadre du RAFEO.

Ils pourront ainsi consacrer plus de temps à leurs études plutôt que de se préoccuper du paiement initial de leurs frais de scolarité.

Les améliorations apportées à l’éducation supérieure engendreront des revenus supérieurs... et renforceront encore davantage l’économie ontarienne.

L’équité, c’est aussi offrir aux étudiantes et aux étudiants francophones plus de possibilités d’étudier en français.

Nous proposons donc de créer une nouvelle université de langue française, qui serait la première du genre dans la province.

Toutefois, Monsieur le Président, certains jeunes choisissent un parcours professionnel différent. 

Pour un grand nombre, les programmes d’apprentissage ouvrent la voie au succès.

Nous voulons donc aussi aider plus d’apprentis à terminer leur formation.

C’est pourquoi le gouvernement propose de transformer le crédit d’impôt pour la formation en apprentissage en une nouvelle Subvention progressive aux employeurs pour l’apprentissage.

Les employeurs recevraient des fonds à mesure que les apprentis terminent leurs niveaux d’apprentissage et obtiennent leur certificat.

Nous élargirons aussi l’admissibilité à ces soutiens afin d’inclure cinq autres métiers et offrirons des primes afin d’accroître le nombre d’apprentis membres de groupes sous-représentés, comme les femmes, les peuples autochtones, les personnes francophones, les personnes handicapées, les nouveaux arrivants et les minorités visibles.

L’équité, c’est aussi offrir un meilleur accès à l’éducation et à la formation professionnelle à distance et, à cette fin, nous allons élargir l’infrastructure à large bande dans le Nord de l’Ontario.

L’accès à l’internet à haute vitesse aura aussi pour effet de stimuler le développement économique au sein de nos communautés du Nord.

Monsieur le Président, nous souhaitons également aider les jeunes à trouver des emplois intéressants...

À trouver un premier emploi ou à faire les premiers pas en vue de bâtir leur carrière. 

Nous voulons en outre aider les petites entreprises qui embauchent ces jeunes.

Nous proposons donc d’octroyer 124 millions de dollars sur trois ans pour soutenir les entreprises de moins de 100 employés qui embauchent des jeunes de 15 à 29 ans.

Ces employeurs obtiendraient des incitatifs pour embaucher ces jeunes et les maintenir en poste.

Des incitatifs supplémentaires seraient fournis pour soutenir les jeunes faisant typiquement face à des obstacles à l’emploi.

L’équité pour les travailleurs

L’équité signifie aussi que tous les travailleurs ont la possibilité d’améliorer leur situation.

Malgré la croissance de notre économie, trop de gens aujourd’hui doivent composer avec des horaires de travail incertains, gagnent de petits salaires et n’ont pas accès à certaines prestations et protections.

Notre gouvernement a décidé de prendre les mesures audacieuses qui s’imposent pour soutenir les travailleurs et leur famille.

C’est pourquoi nous augmentons le salaire minimum à 15 $ l’heure d’ici janvier 2019.

Nous faisons en sorte que les travailleurs à temps partiel touchent un salaire égal à celui des travailleurs à temps plein pour un travail égal.

En plus d’instaurer le droit à des congés de maladie payés, à un minimum de vacances et à des congés d’urgence personnelle pour tous les employés.

Nous ne reviendrons pas sur ces engagements.

Une hausse du salaire minimum ne peut pas attendre.

Les gens ne peuvent pas attendre... retarder cette hausse équivaut à la leur refuser.

L’équité pour les aînés

Les aînés non plus ne peuvent pas attendre.

Monsieur le Président, il y a actuellement plus de deux millions de personnes âgées dans la province, et ce nombre devrait augmenter pour atteindre 4,5 millions d’ici 2040.

Les aînés veulent mener une vie saine et active, être autonomes, se sentir en sécurité et maintenir des liens avec leur communauté.

Nous tenons à ce qu’ils puissent le faire.

La semaine dernière, la première ministre Wynne a annoncé notre stratégie Vieillir en confiance : le Plan d’action de l’Ontario pour les personnes âgées.

Cette stratégie prévoit la création de nouveaux centres de vie active ainsi que l’ajout de 5 000 lits de soins de longue durée d’ici 2022 et de plus de 30 000 au cours de la prochaine décennie.

Cela s’ajoute au réaménagement prévu de 30 000 lits d’ici 2025.

La stratégie prévoit également la prestation de soins en fin de vie empreints de compassion à 2 000 familles de plus.

L’équité pour les peuples autochtones

Enfin, Monsieur le Président, nous ne pouvons pas être une société réellement juste tant que nous n’avançons pas sur le chemin de la réconciliation avec les peuples autochtones.

L’Ontario travaille avec ses partenaires autochtones pour faire face à l’héritage des pensionnats indiens et soutenir la culture autochtone.

L’un des moyens d’y parvenir est d’offrir aux élèves autochtones la possibilité d’étudier dans un milieu d’apprentissage adapté et approprié sur le plan culturel.

Monsieur le Président, nous déposons un texte de loi qui reconnaîtra les instituts autochtones comme le troisième pilier de notre système d’éducation postsecondaire...

Créant ainsi un nouvel itinéraire pour permettre aux étudiantes et aux étudiants autochtones d’obtenir un diplôme ou un certificat d’études.

Nous poursuivrons le cheminement vers la réconciliation afin d’apporter des changements constructifs pour les peuples et les communautés autochtones.

Créer des débouchés

Monsieur le Président, en établissant un milieu d’affaires dynamique et concurrentiel, nous contribuons à créer des débouchés.

Nous avons pris des mesures importantes pour favoriser la réussite des entreprises durant la récession.

Nous avons accru de façon notable la compétitivité du régime d’imposition des sociétés de l’Ontario.

Nous avons réduit les formalités administratives.

Et nous continuons à aider les entreprises à prendre de l’expansion...

Et à mettre en oeuvre le plus important programme d’infrastructure de l’histoire de la province.

Afin de construire davantage de routes, de ponts, de réseaux de transport en commun, d’hôpitaux et d’écoles.

Nos investissements d’environ 190 milliards de dollars dans des projets cruciaux sur une période de 13 ans devraient contribuer à soutenir 125 000 emplois par année.

Ils auront pour effet de stimuler la croissance économique, d’attirer des gens compétents et d’encourager les entreprises à investir.

Selon une étude du Centre for Spatial Economics, chaque dollar investi dans l’infrastructure publique se traduit par une hausse de notre PIB réel de jusqu’à six dollars en moyenne à long terme... 

Permettant de renforcer encore davantage notre économie.

Appuyer les petites entreprises

Monsieur le Président, les petites entreprises de l’Ontario ont joué un rôle déterminant dans la croissance de l’économie et la création d’emplois.

Leur succès est aussi le nôtre.

Environ un tiers des emplois en Ontario se trouvent dans des petites et moyennes entreprises (PME).

Je suis donc heureux d’annoncer que le gouvernement lance une série de nouvelles initiatives dotées d’au moins 500 millions de dollars au cours des trois prochaines années afin d’aider ces entreprises à croître et à réduire leurs coûts.

Aujourd’hui, je suis ravi d’annoncer que le gouvernement propose de réduire le taux d’impôt sur le revenu des sociétés de l’Ontario applicable aux petites entreprises, pour le faire passer de 4,5 % à 3,5 % à compter du 1er janvier 2018.

Cela représente une réduction de cet impôt de 22 % pour les petites entreprises.

En tenant compte des changements proposés par le gouvernement fédéral, le taux combiné fédéral-ontarien d’impôt sur le revenu des petites sociétés serait le plus bas en plus de 30 ans.

En outre, Monsieur le Président, nous offrons aux PME un meilleur accès aux possibilités d’approvisionnement du gouvernement de l’Ontario.

Comme nous l’avons annoncé plus tôt, nous attribuerons 33 % de nos dépenses d’approvisionnement à de petites et moyennes entreprises d’ici 2020.

Nous croyons que ces mesures...

Combinées aux autres soutiens, notamment l’accès amélioré au financement et d’autres réductions des formalités administratives...

Amélioreront encore davantage la compétitivité des petites entreprises et leur donneront de meilleures chances de réussir et de créer des emplois.

Partenariats et débouchés commerciaux

Monsieur le Président, notre économie future dépend de notre capacité à assurer et à élargir l’accès aux marchés mondiaux.

La renégociation de l’ALENA actuellement en cours crée toutefois de l’incertitude.

Nos économies sont étroitement intégrées, comme en témoigne la valeur des biens échangés chaque jour entre l’Ontario et les États-Unis, qui s’élève à environ un milliard de dollars.

L’économie de l’Ontario représente plus de la moitié des échanges de biens entre le Canada et les États-Unis.

La perturbation de ces échanges nuirait à la confiance et aux investissements des entreprises.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, notre gouvernement joue un rôle actif en vue de maintenir nos relations commerciales.

Jusqu’ici, la première ministre Wynne a rencontré plus de 30 gouverneurs américains.

Notre message est clair : 

Un accord est dans l’intérêt de toutes les parties.

Entre-temps, nous poursuivrons nos efforts en vue de diversifier nos relations commerciales.

Notre Stratégie pour le commerce mondial, annoncée le mois dernier, contribuera à accroître le commerce international au cours des cinq prochaines années.

Nous continuerons à faire la promotion des entreprises de l’Ontario aux quatre coins du globe.

Conclusion

Monsieur le Président, grâce à la persévérance et à l’ingéniosité des Ontariennes et des Ontariens, nous nous sommes remis de la récession mondiale et sommes devenus plus forts.

Cela nous permet d’investir davantage dans notre population.

Pour améliorer l’éducation publique, de la maternelle aux études postsecondaires.

Pour accroître les soins de santé universels pour tous, des plus jeunes aux plus âgés.

Pour renforcer nos hôpitaux, écoles, réseaux de transport, routes et autoroutes.

Pour aider plus d’entreprises à prendre de l’expansion et à réussir.

Nous pouvons faire tous ces investissements, car nous adoptons une approche équilibrée...

Qui nous permet de présenter un budget équilibré... 

Et de continuer à investir dans ce qui compte le plus pour la population de l’Ontario...

Soit l’équité et des débouchés pour tous.

Merci, Monsieur le Président.