: Budget de l’Ontario 2014 : Le Régime de retraite de la province de l’Ontario
Pour une retraite plus sûre

Le Régime de retraite de la province de l’Ontario. Une solution pour la retraite, conçue en Ontario.

Le problème : Le RPC ne suffit pas

Le Régime de pensions du Canada (RPC) fournit aux Canadiennes et aux Canadiens des prestations de retraite viagères qui sont sûres, prévisibles et indexées à l’inflation. Cependant, l’Ontarienne ou l’Ontarien retraité moyen reçoit une prestation d’environ 6 800 $ par année seulement. La plupart des gens s’entendront pour dire que ce montant n’est pas suffisant pour maintenir leur mode de vie actuel pendant les années de retraite.

Vous pourriez être surpris d’apprendre que la structure de base du RPC n’a pas été modifiée depuis la création du régime en 1966. À l’heure actuelle, la prestation maximale est d’environ 12 500 $ par année seulement, et la prestation moyenne est encore beaucoup plus basse.

Prestation annuelle moyenne : 6 800 $ Prestation annuelle maximale : 12 500 $

La couverture des régimes de retraite d’employeur est faible

Qui plus est, seulement 34 % des travailleurs participent à un régime de retraite d’employeur. Compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie et du fait que les taux d’épargne personnelle en Ontario sont bas, le problème devient limpide.

Seulement 34 % des travailleurs participent à un régime de retraite d’employeur

La bonification du RPC est cruciale

Il est essentiel de bonifier le RPC pour faire en sorte que tous les Ontariens et Ontariennes, en particulier les personnes à revenu moyen, puissent envisager de prendre une retraite plus sûre financièrement.

Cependant, malgré le consensus des provinces et des territoires, qui se sont entendus pour poursuivre les discussions sur la bonification du RPC, le gouvernement fédéral a mis un terme à ces discussions.

Taux d’épargne personnelle 22,7 % – 1982        4,7 % – aujourd’hui

Un régime de retraite conçu pour la main-d’oeuvre d’aujourd’hui

L’Ontario propose de mettre en oeuvre un nouveau régime de retraite provincial obligatoire, le Régime de retraite de la province de l’Ontario (RRPO). Solution conçue en Ontario, ce nouveau régime serait efficient et responsable, et aiderait les travailleurs de l’Ontario à jouir d’une retraite plus sûre.

Le RRPO serait le premier du genre au Canada et fournirait initialement à plus de trois millions de travailleurs ontariens qui comptent actuellement sur le RPC, la Sécurité de la vieillesse et leurs propres économies pour leur revenu de retraite une autre source de revenus de retraite.

Le Régime de retraite de la province de l’Ontario signifierait plus d’argent pour votre retraite.

Régime de pensions du Canada + Sécurité de la vieillesse + Économies personnelles + Régime de retraite de la province de l’Ontario

Le premier du genre

Voici comment fonctionnerait le Régime de retraite de la province de l’Ontario :

. Il fournirait une source de revenus prévisible à la retraite en mettant en commun les risques liés à la longévité et à l’investissement et en indexant les prestations à l’inflation, comme c’est le cas pour les prestations de retraite du RPC.

. Il serait financé à parts égales par les employeurs et les employés au moyen de cotisations ne devant pas dépasser 1,9 % chacune prélevées sur des gains jusqu’à concurrence d’un montant maximal de 90 000 $ par année. Le maximum des gains ouvrant droit à pension du RRPO augmenterait chaque année parallèlement aux augmentations du maximum des gains ouvrant droit à pension du RPC.

. Il viserait à fournir un taux de remplacement de 15 % des revenus, jusqu’à concurrence d’un seuil annuel maximum de 90 000 $.

Le Régime de retraite de la province de l’Ontario s’appuierait sur les principales caractéristiques du RPC

Le RRPO contribuerait à combler le déficit d’épargne-retraite

Selon une analyse préliminaire fondée sur la conception et la structure de prestations du RPC, lorsque les prestations du RRPO seraient combinées à celles du RPC, voici ce que le RRPO fournirait :

. Une personne qui aurait touché des revenus de carrière constants de 52 500 $, le maximum des gains annuels ouvrant droit à pension du RPC, sur une période de 40 ans recevrait environ 40 % de son revenu avant retraite, soit une prestation viagère annuelle d’environ 19 935 $.

. Une personne qui aurait touché des revenus de carrière constants de 90 000 $, le seuil maximal des gains annuels admissibles du RRPO, sur une période de 40 ans recevrait environ 30 % de son revenu avant retraite, soit une prestation viagère annuelle d’environ 25 275 $, ce qui correspondrait grosso modo au double de la prestation de retraite que la personne recevrait en vertu du RPC seul.

Les prestations seraient acquises à mesure que les cotisations sont effectuées, pour faire en sorte que le système soit équitable et que les plus jeunes générations n’aient pas à assumer le fardeau de coûts supplémentaires.

RRPO + RPC

Le RRPO serait instauré en 2017

Reconnaissant l’importance cruciale de la sécurité du revenu de retraite pour les familles ontariennes et pour la prospérité future de la province, le gouvernement fera de l’instauration du RRPO une priorité. Celui-ci serait instauré en 2017, ce qui coïncidera avec les réductions prévues des cotisations d’assurance-emploi pour les employeurs et les employés.

L’inscription des employeurs et des employés au RRPO se ferait par étapes, les plus grands employeurs s’inscrivant en premier. Les taux de cotisation seraient mis en oeuvre graduellement sur deux ans.

L’Ontario collaborera avec les autres provinces pour déterminer si le RRPO pourrait étendre sa portée pour accroître la sécurité du revenu de retraite des personnes vivant ailleurs qu’en Ontario.

L’inscription des employeurs et des employés au RRPO se ferait par étapes, les plus grands employeurs s’inscrivant en premier. Les taux de cotisation seraient mis en oeuvre graduellement sur deux ans

Aider les personnes les plus à risque de ne pas épargner suffisamment

Comme le RRPO vise à aider les personnes qui risquent le plus de ne pas épargner suffisamment, les participants à un régime de retraite d’employeur comparable ne seraient pas tenus de s’inscrire au Régime de retraite de la province de l’Ontario.

Pour alléger le fardeau des travailleurs à faible revenu, aucune cotisation ne serait prélevée sur les revenus inférieurs à un certain seuil, comme c’est le cas pour le RPC.  

Les travailleurs autonomes ont une situation unique dans le marché du travail, ayant le statut d’employés et d’employeurs.

Le gouvernement mènera des consultations sur les mesures les plus efficaces à prendre pour aider ces travailleurs à sécuriser leur future retraite ainsi que sur le seuil de revenu inférieur.

Régime administré publiquement

Le RRPO serait administré publiquement par un organisme indépendant du gouvernement, assujetti à un modèle de gouvernance rigoureux.

Des solutions pour la retraite. Conçues en Ontario.
Pour en savoir plus, visitez www.Ontario.ca/budget