Budget de l’Ontario 2015
Avant-propos

Favoriser l’essor de l’Ontario

L’Ontario va de l’avant avec un plan pour son économie visant à investir dans une infrastructure publique moderne comme les routes, les ponts et les transports en commun, à créer un climat d’affaires innovateur et dynamique, à investir dans les talents et les compétences des gens et à établir un système de revenu de retraite solide et sûr.

Nous favorisons l’essor de l’Ontario en effectuant des investissements qui font croître l’économie et créent des emplois.

Nous dégageons la valeur des biens provinciaux afin d’effectuer des investissements sans précédent dans une infrastructure moderne, ce qui est essentiel dans une économie du XXIe siècle.

Le plan du gouvernement fonctionne. Les indicateurs de rendement qui mesurent les progrès économiques le prouvent. Les investissements directs étrangers demeurent vigoureux, l’emploi, notamment chez les jeunes, s’améliore, tout comme les taux de diplomation, et nous dépassons nos objectifs pour le déficit. Le budget de l’Ontario de 2015 ajoute à notre plan en prévoyant des investissements clés dans les secteurs prioritaires qui sont importants pour la population.

Notre plan repose sur la responsabilité financière. Nous adoptons une approche délibérée et réfléchie pour éliminer le déficit d’ici 2017-2018.

La voie de l’Ontario menant à un budget équilibré est axée sur l’amélioration de la qualité de vie de toute la population de l’Ontario. Comme toujours, nous devons gérer nos ressources limitées de façon efficace et efficiente. À titre de gouvernement, nous devons donc faire certaines choses différemment. Nous ferons les bons investissements pour stimuler l’économie et pour préserver et améliorer les services cruciaux sur lesquels comptent nos familles et nos collectivités.

C’est pourquoi le gouvernement continue à investir dans les industries de la prochaine génération par l’entremise notamment de notre Fonds pour l’emploi et la prospérité.

Nous investissons dans l’acquisition de compétences et la formation afin de pouvoir compter sur la main-d’oeuvre diversifiée dont nous avons besoin pour profiter des possibilités d’emploi de demain.

Nous préparons les jeunes pour les emplois d’aujourd’hui, ainsi que pour les débouchés futurs.

Et nous préservons et améliorons les programmes et les services que la population de l’Ontario s’attend de recevoir et qui lui inspirent confiance. Parallèlement, nous nous assurons d’optimiser la valeur de chaque denier public dépensé.

Notre société a de la compassion et l’esprit de concurrence. Nous n’abandonnerons pas les personnes vulnérables.

Nous avons fait des progrès considérables. Nous prendrons maintenant d’autres mesures de notre plan pour faire progresser l’Ontario.

Maximiser la valeur des biens provinciaux

Une gestion financière responsable s’exerce, notamment, par l’optimisation des biens de la province à long terme. Leur utilisation stratégique constitue l’une des pierres angulaires d’un bon gouvernement. C’est pourquoi l’Ontario met à exécution un plan pour dégager la valeur de certains biens provinciaux, notamment les terrains où se trouve le siège social de la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), l’immeuble abritant le siège social d’Ontario Power Generation (OPG) ainsi que les terrains de Seaton et de Lakeview.

De plus, le Conseil consultatif de la première ministre pour la gestion des biens provinciaux a recommandé des moyens pour dégager la valeur des actifs de la province de manière à produire des avantages de longue durée pour la population. Le Conseil a recommandé de réformer le système de vente de boissons alcoolisées, tout en maintenant fermement son engagement envers la responsabilité sociale. Par ailleurs, le Conseil a recommandé d’élargir l’actionnariat dans Hydro One, tout en assurant la protection continue des consommateurs. Son travail a été transparent, professionnel et attesté par un tiers impartial.

Réformer la vente de boissons alcoolisées

Pour la première fois dans son histoire, l’Ontario autorisera la vente de la bière dans les épiceries.

L’Ontario négocie une nouvelle entente avec les propriétaires des magasins Beer Store pour rapprocher le cadre des racines coopératives initiales de l’organisation, en invitant les petits brasseurs et les brasseurs artisanaux à devenir actionnaires.

Parallèlement, la LCBO modernisera ses pratiques de vente au détail afin d’améliorer l’expérience client des Ontariennes et des Ontariens.

Le Conseil consultatif de la première ministre pour la gestion des biens provinciaux continuera de parfaire ses recommandations concernant les moyens d’optimiser la valeur du secteur de la vente au détail du vin en Ontario.

La vente d’alcool est un mandat public et le gouvernement continuera de souscrire au principe de la responsabilité sociale qui sous-tend la consommation responsable d’alcool à la lumière de l’élargissement des canaux de distribution de l’alcool dans la province.

Élargir l’actionnariat dans Hydro One

Le gouvernement compte élargir l’actionnariat dans Hydro One Inc., notamment au moyen d’un appel public à l’épargne initial d’environ 15 % afin d’aider à renforcer ses résultats à long terme.

La province compte conserver 40 % de ses actions ordinaires dans Hydro One et propose l’adoption d’une loi afin qu’aucun actionnaire ou groupe d’actionnaires ne soit autorisé à posséder plus de 10 % des actions.

Le pouvoir d’établir les tarifs continuera d’être exercé sans lien de dépendance avec la gestion de Hydro One, ceux-ci étant établis par la Commission de l’énergie de l’Ontario (CEO), un organisme de réglementation indépendant.

Dégager la valeur placée dans le Fonds Trillium

Les mesures prises pour dégager la valeur des biens provinciaux nous permettront de réaliser une valeur encore plus grande que prévu initialement. Un objectif d’optimisation de l’actif majoré s’élevant à 5,7 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 2,6 milliards de dollars par rapport aux projections du budget de 2014, sera réinvesti pour construire des ponts, des systèmes de transport en commun, des routes et d’autres infrastructures prioritaires dans tout l’Ontario. Cela comprend le produit net de la vente d’actifs admissibles qui sera placé dans le Fonds Trillium.

Ces projets bénéficieront à long terme à la population ontarienne. Un montant de 1,35 milliard de dollars provenant de la vente des actions de la province dans General Motors a déjà été déposé dans le Fonds Trillium.

Le Fonds Trillium témoigne de l’engagement du gouvernement à construire des infrastructures cruciales.

Infrastructure : bâtir pour stimuler la croissance

Une infrastructure moderne est d’une importance vitale pour la croissance et pour la qualité de la vie en Ontario; elle constitue le fondement d’une économie performante et d’une société prospère. Elle comprend les routes, les ponts, les transports en commun, les réseaux d’eau, les hôpitaux et les écoles, qui sont tous des éléments importants d’une économie vigoureuse et d’une société moderne. Nous avons besoin de modes de transport efficients pour acheminer les marchandises sur le marché et assurer la circulation des gens entre leur domicile et leur lieu de travail.

C’est pourquoi nous nous attelons au renouvellement et à l’agrandissement de l’infrastructure de l’Ontario.

Le gouvernement investit plus de 130 milliards de dollars aux quatre coins de la province sur 10 ans. Ces investissements, qui soutiendraient en moyenne plus de 110 000 emplois par année, serviront à financer des projets dans les transports en commun, les routes, les écoles, les établissements de santé, les établissements d’enseignement postsecondaire, ainsi que dans d’autres biens, de Cornwall à Kenora et de Windsor à Moosonee.

Le plan Faire progresser l’Ontario vise à créer des emplois, à stimuler la productivité et à redynamiser les collectivités. En dégageant la valeur de certains biens provinciaux, nous pourrons accroître de 2,6 milliards de dollars le financement dédié à ce plan pour le porter à 31,5 milliards de dollars sur une période de 10 ans. Cela nous permettra d’accélérer l’amélioration du service sur le réseau GO Transit, jetant ainsi les bases du service ferroviaire express régional. Nous pourrons aussi améliorer la mobilité régionale par des investissements dans de nouveaux projets de transport en commun à Mississauga, Brampton et Hamilton. En dehors de la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH), nous pourrons investir dans des projets prioritaires comme aider plus de collectivités à se greffer sur le réseau de gaz naturel, poursuivre l’amélioration du réseau routier et effectuer des investissements dans le Cercle de feu, dans le Nord de l’Ontario.

Les projets d’infrastructure soutiennent des emplois dans l’immédiat et répondront à nos besoins futurs en matière d’éducation, de santé et de transport. Les investissements de l’Ontario dans l’infrastructure lui permettent de bâtir les assises qui stimuleront la croissance.

Créer un milieu des affaires innovateur et dynamique

Grâce à notre plan économique à quatre volets, nous favorisons des investissements plus importants dans la productivité et l’innovation, portons un intérêt renouvelé aux exportations vers l’étranger, encourageons la transition vers une économie à faible empreinte carbone et créons plus d’emplois pour les Ontariennes et Ontariens.

Ces investissements aideront les gens à réaliser leur plein potentiel et à profiter d’une meilleure qualité de vie et feront de notre province un endroit encore meilleur où vivre.

Grâce au Fonds pour l’emploi et la prospérité, nous nous associons à des entreprises pour améliorer la productivité, stimuler l’innovation, hausser les exportations et créer des emplois. Nous rehausserons ce fonds de 200 millions de dollars de manière à attirer plus d’investissements des entreprises et à créer des emplois, ainsi qu’en étendant l’admissibilité au secteur forestier.

Pour être compétitifs à l’échelle mondiale, nous nous assurons que l’économie de l’Ontario est robuste en prenant des décisions stratégiques, de sorte que nos mesures de soutien aux entreprises soient ciblées, efficaces et financièrement viables. Le budget de 2015 propose des mesures pour améliorer l’efficacité du soutien offert aux entreprises et pour obtenir le meilleur rendement possible de chaque dollar dépensé, tout en veillant à ce que l’Ontario demeure l’un des endroits les plus attrayants et les plus concurrentiels pour les investissements des entreprises.

Améliorer l’éducation et les possibilités de formation

Nous savons que le maintien de la prospérité économique de l’Ontario repose sur une main-d’oeuvre hautement qualifiée, diversifiée, adaptable et innovatrice. Le fait de disposer d’une telle main-d’oeuvre attire des emplois et des investissements qui, à leur tour, contribuent à enrichir nos communautés et les possibilités qu’elles offrent. La recherche indique que sept nouveaux emplois sur 10 nécessiteront des études ou une formation de niveau postsecondaire.

Le succès des travailleurs ontariens s’appuie sur une éducation de grande qualité qui commence dès la petite enfance. C’est pourquoi le gouvernement continue à améliorer ses programmes d’enseignement et de formation professionnelle, du niveau préscolaire, en passant par la maternelle et le jardin d’enfants à temps plein, jusqu’au niveau postsecondaire et de la formation professionnelle. Nous faisons fond sur les investissements effectués dans le passé, notamment en doublant le financement des services de garde depuis 2004 pour le porter à plus de un milliard de dollars par année; nous améliorons continuellement notre système d’éducation en innovant, par exemple en mettant à l’essai des programmes pilotes d’apprentissage par l’expérience; nous aidons les étudiants en leur octroyant des subventions et prêts qui, en 2013-2014, se sont élevés à plus de 1,3 milliard de dollars.

Nous renouvelons la Stratégie ontarienne d’emploi pour les jeunes en investissant un montant additionnel de 250 millions de dollars sur deux ans afin de fournir du travail et des possibilités de perfectionnement professionnel à jusqu’à 150 000 jeunes. Nous soutenons les métiers spécialisés par un investissement additionnel de 23 millions de dollars sur deux ans dans le Fonds pour l’amélioration des installations d’apprentissage, de sorte que plus de gens reçoivent de la formation au moyen d’un meilleur outillage.

Une société juste : vivre et travailler en Ontario

La population de l’Ontario est le plus grand atout de la province et un élément clé de sa prospérité.

C’est pourquoi le gouvernement est déterminé à donner la chance à tous les Ontariens et Ontariennes de réaliser leur plein potentiel en ayant accès à une éducation de haute qualité, à d’excellents soins de santé, à des perspectives d’emploi enrichissantes et à des services sociaux sur lesquels ils peuvent continuer de compter. Nous sommes également résolus à assurer la protection des consommateurs. L’Ontario prend, entre autres, des mesures pour maintenir les taux d’assurance-automobile à un niveau abordable et aider les personnes à faible revenu à assumer leurs coûts d’électricité.

Les investissements qui visent à créer une société juste pour tous sont rentables sur le plan économique. Les programmes de prévention précoce favorisent la santé, permettent aux gens d’échapper à la pauvreté et augmentent la sécurité de tous les Ontariens et Ontariennes, ce qui, à long terme, réduit les dépenses du gouvernement.

Chef de file national et union économique solide

L’Ontario prospérera lorsque, de concert avec les autres provinces, les territoires et le gouvernement fédéral, nous aurons établi une union économique canadienne forte.

À mesure que nous nous adaptons aux réalités et aux défis du XXIe siècle, nous avons besoin de partenariats intergouvernementaux plus solides pour renforcer l’union économique canadienne. À l’instar de tous les Canadiens et Canadiennes, les Ontariennes et Ontariens s’attendent à ce que leurs gouvernements travaillent ensemble pour améliorer le bien-être économique et la qualité de vie des personnes qu’ils servent.

L’Ontario fait preuve du leadership national nécessaire. Par l’entremise du Conseil de la fédération, nous collaborons avec les premiers ministres des provinces et des territoires du Canada pour promouvoir le commerce international, réduire les obstacles au commerce interprovincial et élaborer une stratégie nationale de l’énergie. L’Ontario est un chef de file qui a aidé à établir le régime coopératif de réglementation des marchés de capitaux et à lancer le centre des échanges en renminbi à Toronto, qui dessert l’ensemble de l’Amérique du Nord et du Sud. De plus, l’Ontario a ouvert la voie en invitant le gouvernement fédéral à augmenter ses investissements dans l’infrastructure publique et à améliorer la compétitivité économique du Canada.

L’Ontario continue de se faire entendre clairement à l’échelle nationale, un ordre de gouvernement ne pouvant, à lui seul, relever les défis auxquels le Canada fait face.

Sécurité de la retraite : sécuriser notre avenir

Les décisions que nous prenons aujourd’hui façonneront notre avenir.

Les données montrent que beaucoup d’Ontariennes et d’Ontariens n’épargnent pas suffisamment pour leur retraite. À moins que des mesures ne soient prises maintenant, ce problème risque de s’aggraver avec le temps.

C’est pourquoi la province ouvre la voie pour aider les travailleurs ontariens à obtenir la retraite future qu’ils méritent. Le renforcement des régimes de retraite d’employeur et le lancement du Régime de retraite de la province de l’Ontario d’ici 2017 aideront les travailleurs ontariens à établir une base solide pour leur revenu de retraite.

Le système de retraite de l’Ontario devrait assurer que chaque Ontarienne et chaque Ontarien puisse maintenir son niveau de vie à la retraite. Pour l’ensemble de l’économie, une épargne-retraite accrue contribuera à une hausse des investissements et à une forte croissance économique à long terme. Des revenus plus élevés pour les retraités se traduiront par une hausse de la consommation, assurant la croissance économique future et aidant l’économie ontarienne à mieux faire face au vieillissement de la population.

S’attaquer au changement climatique

En nous attaquant au changement climatique et en protégeant notre environnement, nous veillons à nous assurer que l’Ontario demeure un excellent endroit où vivre. Par ailleurs, ces mesures favoriseront la vigueur de notre économie.

Les défis environnementaux, sociaux et économiques que pose le changement climatique sont un problème mondial. L’Ontario a été durement touché par les effets du changement climatique. Il suffit de penser aux événements météorologiques extrêmes survenus récemment tels que tempêtes de verglas, orages violents et crues subites. Ces phénomènes ont causé des dommages sans précédent aux endroits où la population ontarienne vit, travaille et se divertit, coûtant des centaines de millions de dollars au gouvernement, aux entreprises et aux familles. Au cours des années à venir, ces dommages et ces coûts seront probablement encore plus élevés si rien n’est fait pour contrer les tendances actuelles.

Nous irons de l’avant avec un système de plafonnement et d’échange afin de protéger l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et la santé de nos enfants. Nous adopterons une approche équilibrée qui protège à la fois l’environnement et l’économie. Nous consulterons des spécialistes, l’industrie, des groupes environnementaux et le public afin de déterminer la meilleure formule pour la province, avec l’intention de la rattacher aux marchés de plafonnement et d’échange qui existent au Québec et en Californie. Cette mesure est un élément d’une vaste stratégie pour lutter contre le changement climatique.

Une gestion financière responsable

Le gouvernement a fait ses preuves en tant que gestionnaire financier. Nous ne nous contentons pas d’atteindre nos objectifs pour le déficit, nous les dépassons. On projette que le déficit pour l’exercice 2014-2015 s’élèvera à 10,9 milliards de dollars, soit une amélioration de 1,6 milliard de dollars par rapport aux prévisions de réduction du déficit établies dans le budget de 2014. Pour 2015-2016, nous prévoyons un déficit de 8,5 milliards de dollars, ce qui représente le montant le plus bas depuis le déclenchement de la récession mondiale.

Nous continuons à dépasser les cibles d’économies en gérant les charges et en optimisant les ressources. Le budget de 2014 traçait un plan visant à éliminer le déficit d’ici 2017-2018, et nous demeurons résolus d’y arriver, en gérant la croissance des dépenses de programmes tout en maintenant l’intégrité des revenus provinciaux.

En fait, au cours des quatre derniers exercices, la province a réussi à contenir la croissance annuelle des dépenses de programmes à 1,5 % en moyenne, ce qui est inférieur au taux d’inflation, sans pour autant réduire les services cruciaux. En effet, de toutes les provinces canadiennes, l’Ontario est celle qui avait les dépenses de programmes les plus faibles par habitant en 2013-2014.

Pour arriver à équilibrer le budget, il faut faire preuve de rigueur et être à l’affût de nouveaux moyens plus intelligents d’optimiser les ressources, tout en continuant à faire les investissements nécessaires pour créer des emplois, accroître les possibilités et assurer la prospérité de toute la population de l’Ontario. Pour éliminer le déficit d’ici 2017-2018, le gouvernement maintiendra son engagement décisif et indéfectible envers la discipline budgétaire. L’initiative d’examen, de renouvellement et de réorganisation des programmes (ERRP) constitue un élément crucial de l’approche adoptée. Ce processus interne, qui a été mentionné initialement dans le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2014, met l’accent sur les choix intelligents et responsables tout en assurant la pérennité et l’efficacité des services publics destinés à la population de l’Ontario.

L’initiative d’examen, de renouvellement et de réorganisation des programmes est une nouvelle approche pour la planification et la budgétisation pluriannuelles. Pour avoir une perspective globale, les ministères unissent leurs efforts afin de mieux dispenser les services aux gens. Parallèlement, la province fait des choix difficiles pour transformer ou éliminer des programmes qui ne donnent pas les résultats escomptés, qui n’ont aucun lien avec les objectifs prioritaires du gouvernement ou qui, de toute évidence, ne servent plus l’intérêt public.

Réaliser des progrès

La plupart des prévisionnistes sont d’avis que l’Ontario sera parmi les chefs de file provinciaux pour la croissance économique au cours des deux prochaines années, affichant un taux de croissance supérieur à la moyenne nationale.

Grâce aux bas prix du pétrole, aux faibles taux d’intérêt, à la dépréciation du dollar canadien et à l’amélioration de l’économie américaine, l’économie ontarienne a de nouvelles possibilités de croissance. Cependant, nous ne baserons pas notre planification économique uniquement sur ces facteurs, qui sont volatils et difficiles à prévoir. Il est important de continuer à miser sur nos solides assises plutôt que de simplement tirer parti des changements de circonstances.

Grâce à la gestion financière judicieuse du gouvernement et aux tendances économiques favorables, l’Ontario continue de créer des emplois. L’emploi a rebondi par rapport au creux de la récession en juin 2009, plus de un demi-million d’emplois ayant été créés, la majorité d’entre eux dans des industries où les salaires sont plus élevés que la moyenne. Ces emplois de qualité offrent aux Ontariennes et aux Ontariens des possibilités de réaliser pleinement leur potentiel, tout en offrant une stabilité financière et en assurant la prospérité de toute la population.

Cette situation met en évidence l’atout de l’Ontario : ses assises économiques solides.

Ce qui compte pour les Ontariennes et Ontariens

Si le budget de 2015 définit les priorités du gouvernement pour l’année à venir, les priorités énoncées sont aussi celles de la population ontarienne. Pour nous assurer de ne pas rater notre coup, nous avons mené les plus vastes consultations préalables au budget jusqu’ici. Grâce au nouveau site web Discussions sur le budget, à des rencontres tenues dans toute la province et à des assemblées publiques par téléphone avec des dizaines de milliers de participants, plus d’Ontariennes et d’Ontariens que jamais auparavant ont exprimé leur opinion.

Par exemple, nous avons entendu que les Ontariennes et Ontariens veulent un système d’enseignement et de perfectionnement professionnel de classe mondiale, afin que les jeunes puissent postuler les emplois de demain. Nous avons aussi entendu que les gens sont préoccupés par l’engorgement routier et qu’ils veulent une amélioration des transports en commun. Les résidents du Nord et des collectivités rurales veulent de meilleures routes afin de pouvoir se déplacer plus facilement d’un point à l’autre.

Nous avons écouté l’opinion des Ontariennes et des Ontariens, et le présent budget reflète leurs suggestions.

Conclusion

En continuant d’investir dans les talents et les compétences des gens, de bâtir des infrastructures, de favoriser un climat d’affaires innovant et dynamique et de sécuriser la retraite, nous créons les conditions nécessaires pour permettre à tous les Ontariens et Ontariennes de réussir et de jouir d’une vie meilleure. Parallèlement, l’élimination du déficit se traduit par la pérennité des services publics de l’Ontario, tels que les soins de santé et l’éducation, ce qui nous permettra de réussir.

Ensemble, nous travaillons fort pour favoriser l’essor de l’Ontario et dégager le potentiel dans notre société et dans chacun de nous.

L’honorable Charles Sousa
Ministre des Finances