Budget de l’Ontario 2016 :
Chapitre II : Un cheminement raisonnable vers un budget équilibré

Section A : La voie choisie par l’Ontario pour équilibrer le budget

Le gouvernement entend gérer les coffres de la province en adoptant une approche financièrement responsable, laquelle établira les fondements du bien-être et de la prospérité à long terme de la population ontarienne. Un aspect important de cette approche financière est un engagement continu à équilibrer le budget d’ici 2017-2018. Le gouvernement prend des mesures résolues et responsables pour atteindre cet objectif.

Grâce à une gestion financière solide, la province atteint ses cibles tout en continuant d’investir dans l’économie, sa population et un avenir sain, propre, prospère et sobre en carbone. Ces investissements contribueront à améliorer les services publics sur lesquels la population de l’Ontario compte et à stimuler la croissance. Une économie en croissance et de nouveaux emplois sont les moyens par excellence de soutenir les familles ontariennes et de générer des revenus dans un contexte d’équilibre budgétaire et de prospérité à long terme.

Plan de l’Ontario visant à éliminer le déficit

Le plan de l’Ontario pour éliminer le déficit inclut :

  • la transformation du gouvernement et la gestion responsable des dépenses;
  • la protection de l’intégrité des revenus et la lutte contre l’économie souterraine.

Le gouvernement prévoit un déficit de 5,7 milliards de dollars pour 2015-2016, une amélioration de 2,8 milliards de dollars par rapport aux prévisions faites dans le budget de 2015 et de 1,8 milliard de dollars par rapport aux prévisions figurant dans le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2015. C’est également une amélioration de 4,6 milliards de dollars par rapport au déficit de 10,3 milliards de dollars de 2014-2015. Cela représente la plus importante réduction du déficit de la province sur douze mois depuis les cinq dernières années.

L’Ontario s’apprête à dépasser sa cible de réduction du déficit pour une septième année de suite. Parce qu’il continue à dépasser ses objectifs financiers, le déficit cumulatif du gouvernement est aujourd’hui inférieur de 30 milliards de dollars à ce qu’il aurait autrement été.

Le gouvernement prévoit un déficit de 4,3 milliards de dollars pour 2016-2017, ce qui est une amélioration de 0,5 milliard de dollars par rapport aux prévisions du budget de 2015.

L’Ontario prévoit également respecter son engagement de rétablir l’équilibre budgétaire en 2017-2018, grâce au plan pour éliminer le déficit qu’il a d’abord présenté dans le budget de 2010. L’équilibre budgétaire permettra de réduire le ratio de la dette nette au PIB.

Grâce à la croissance économique qui devrait se poursuivre et à l’engagement continu du gouvernement de l’Ontario de transformer ses programmes et services, la province est bien placée pour assurer sa viabilité financière à long terme et l’équilibre budgétaire devrait se maintenir pour l’exercice 2018‑2019.

À titre d’indicateur de la viabilité accrue de la gestion de la dette de la province, on prévoit que le ratio de la dette nette au PIB atteindra un sommet de 39,6 % en 2015‑2016 et se stabilisera en 2016-2017, pour ensuite commencer à diminuer en 2017-2018.

Gestion financière responsable

L’Ontario continuera à faire fond sur ses réussites en matière de gestion financière responsable.

Soutenus par des perspectives de croissance économique continue, les revenus de la province devraient augmenter en moyenne de 4,6 % annuellement entre 2014‑2015 et 2018‑2019. Il n’en demeure pas moins que l’intensification de la concurrence internationale et la persistance de l’incertitude risquent de compromettre ces projections.

Les perspectives relatives aux charges de programmes à moyen terme pour chacun des exercices allant de 2014-2015 à 2018-2019 devraient être supérieures aux prévisions à moyen terme énoncées dans le budget de 2015, augmentant de 1,9 % en moyenne par année. Ces données traduisent l’engagement du gouvernement d’investir dans les domaines prioritaires permettant de rehausser les services publics, de soutenir la croissance économique et une économie sobre en carbone, et de créer des emplois.

Comme l’a indiqué la Commission de réforme des services publics de l’Ontario, pour équilibrer le budget d’ici 2017-2018, il est essentiel de ralentir le rythme de croissance des charges de programmes. La Commission estimait qu’en l’absence de telles mesures, la croissance annuelle de ces charges atteindrait en moyenne 3,5 %. Grâce à sa gestion budgétaire responsable entre 2010-2011 et 2014-2015, le gouvernement a maintenu le rythme de croissance annuel des charges de programmes totales à 1,5 % en moyenne, ce qui correspond grosso modo au taux de croissance de 1,4 % que recommandait la Commission. De plus, les charges de programmes ont diminué, s’établissant à 16,4 % du PIB en 2014-2015, soit un niveau inférieur à celui de 17,9 % atteint en 2009-2010. Malgré les investissements prévus du gouvernement, le ratio des charges de programmes au PIB devrait être ramené à 15,0 % d’ici 2018-2019. L’Ontario a le gouvernement le moins coûteux au Canada, ayant affiché en 2014-2015 le niveau de charges de programmes par habitant le moins élevé de toutes les provinces, et on prévoit que ce sera encore le cas en 2015-2016.

La province prévoit dépenser en intérêts neuf cents de chaque dollar de revenu en 2016-2017. Le ratio de l’intérêt sur la dette aux revenus de l’Ontario continue à être stable. Ce ratio est inférieur à ce qu’il était dans les années 1990 et 2000 et devrait se maintenir à ce niveau pour la période de prévision jusqu’en 2018‑2019.

Les sections suivantes du présent chapitre décrivent les mesures que le gouvernement prend pour atteindre l’équilibre budgétaire d’ici 2017-2018 et assurer la viabilité financière à long terme de la province.


Description des graphiques

Graphique 2.1 : Résultats de l’Ontario par rapport aux objectifs concernant le déficit

Ce graphique à barres montre les déficits réels de l’Ontario de 2009-2010 à 2014-2015 et les projections provisoires pour 2015-2016.

Dans le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2009, on prévoyait un déficit de 24,7 milliards de dollars pour 2009-2010. Le déficit réel de 2009-2010 s’établissait à 19,3 milliards de dollars.

Le budget de 2010 prévoyait des déficits de 19,7 milliards de dollars en 2010-2011, de 17,3 milliards de dollars en 2011-2012, de 15,9 milliards de dollars en 2012-2013 et de 13,3 milliards de dollars en 2013-2014. Les déficits réels ont été de 14,0 milliards de dollars en 2010-2011, de 13,0 milliards de dollars en 2011-2012, de 9,2 milliards de dollars en 2012-2013 et de 10,5 milliards de dollars en 2013-2014.

Le budget de 2014 prévoyait un déficit de 12,5 milliards de dollars en 2014-2015. Le déficit réel était de 10,3 milliards de dollars. Le budget de 2015 prévoyait un déficit de 8,5 milliards de dollars en 2015-2016. Le gouvernement prévoit actuellement un déficit de 5,7 milliards de dollars.

Retourner au graphique 2.1

Graphique 2.2 : Plan de l’Ontario visant à éliminer le déficit

Ce graphique montre les prévisions pour les perspectives financières de l’Ontario en 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019.

Le déficit de l’Ontario devrait se chiffrer à 4,3 milliards de dollars en 2016-2017. Cette estimation se compare au montant prévu de 4,8 milliards de dollars pour cet exercice dans le budget de 2015.

L’Ontario devrait équilibrer le budget en 2017-2018 et en 2018-2019.

Retourner au graphique 2.2

Graphique 2.3 : Ratio de la dette nette au PIB, de 1990-1991 à 2018-2019

Ce graphique linéaire illustre le rapport entre la dette nette et le PIB de l’Ontario de 1990-1991 à 2018-2019.

Le ratio de la dette nette au PIB devrait atteindre un sommet de 39,6 % en 2015-2016, se stabiliser en 2016-2017, pour ensuite commencer à diminuer en 2017-2018. On prévoit qu’il atteindra 39,6  % en 2016-2017, 38,9 % en 2017-2018 et 38,5 % en 2018-2019.

Retourner au graphique 2.3

Graphique 2.4 : Ratio des charges de programmes au PIB, de 2009-2010 à 2018-2019

Ce graphique linéaire montre le ratio des charges de programmes de l’Ontario au PIB nominal entre 2009-2010 et 2018-2019.

Pour 2015-2016, le ratio est de 16,2 %, selon les projections provisoires des charges pour 2015-2016. Le ratio devrait être de 15,7 % en 2016-2017, de 15,3 % en 2017-2018 et de 15,0 % en 2018-2019.

Pour les années antérieures, le ratio repose sur le montant réel des charges de programmes : il s’établit à 17,9 % en 2009-2010, à 17,7 % en 2010-2011, à 17,1 % en 2011-2012; à 16,5 % en 2012-2013; à 16,7 % en 2013-2014 et à 16,4 % en 2014-2015.

Retourner au graphique 2.4

Graphique 2.5 : Intérêt sur la dette exprimé en pourcentage des revenus, de 1990-1991 à 2018-2019

Ce graphique linéaire montre le ratio de l’intérêt sur la dette de l’Ontario par rapport au revenu total entre 1990-1991 et 2018-2019.

Ce ratio a oscillé entre 8,6 % et 9,2 % depuis 2006-2007. On s’attend à ce qu’il situe à 8,9 % en 2015-2016, à 9,0 % en 2016-2017 et 2017-2018, puis à 9,2 % en 2018-2019.

Retourner au graphique 2.5