Directives généraux – Crédit d’impôt pour la formation en apprentissage

Mise à jour du 14 novembre 2017

Dans l’énoncé économique d’automne de 2017, le gouvernement propose de transformer le crédit d’impôt pour la formation en apprentissage (CIFA) en une nouvelle Subvention progressive aux employeurs pour l’apprentissage (SPEA). Plus d’informations sur la SPEA sont disponibles au www.tcu.gov.on.ca/epep/subvention-progressive-aux-employeurs.html.

Le CIFA serait éliminé pour les employeurs dont les apprentis sont inscrits à un programme d’apprentissage après le 14 novembre 2017. Si leurs apprentis étaient déjà inscrits à un programme le 14 novembre 2017, ou avant cette date, les employeurs continueraient à être admissibles au CIFA pour ces apprentis pendant une période pouvant aller jusqu’à 36 mois. Pour en savoir plus.


Directives généraux

Référence : Article 89 de la Loi de 2007 sur les impôts.

Cette page fournit des directives générales sur le crédit d'impôt pour la formation en apprentissage (CIFA) et remplace la publication sur le CIFA datant de décembre 2013. Elle ne contient que des renseignements généraux et ne remplace aucunement la Loi de 2007 sur les impôts ou le règlement afférent.

Le budget de l'Ontario de 2015 prévoyait des modifications au CIFA en ce qui concerne les dépenses liées aux apprentis qui ont commencé un programme d'apprentissage le 24 avril 2015 ou après cette date. Cette page a été mise à jour pour tenir compte de ces modifications.

Généralités

Dans le cas des programmes d'apprentissage qui ont commencé le 24 avril 2015 ou après cette date, le CIFA permet de rembourser aux employeurs 25 pour cent de leurs dépenses admissibles. Les petites entreprises ont droit à un crédit à un taux plus élevé, soit 30 pour cent. Le montant annuel maximum du crédit d'impôt est de 5 000 $ par apprenti admissible pendant les 36 premiers mois d'un programme d'apprentissage.

Dans le cas des programmes d'apprentissage qui ont commencé avant le 24 avril 2015 et pour les dépenses admissibles qui ont été engagées après le 26 mars 2009, le CIFA permet de rembourser aux employeurs entre 35 et 45 pour cent de leurs dépenses admissibles engagées au cours des 48 premiers mois d'un programme d'apprentissage, jusqu'à concurrence d'un crédit annuel maximum de 10 000 $ par apprenti admissible.

Comment fonctionne le crédit d'impôt?

Au cours d'une année d'imposition, pour chaque apprenti admissible qui fait partie d'un programme d'apprentissage commencé le 24 avril 2015 ou après cette date, un employeur admissible peut demander un crédit d'impôt remboursable pour les dépenses admissibles équivalant au moindre des deux montants suivants :

  • 25 pour cent (30 pour cent pour les petites entreprises) des dépenses admissibles engagées à l'égard de ce programme d'apprentissage, et
  • 5 000 $.

Pour chaque apprenti admissible qui fait partie d'un programme d'apprentissage commencé avant le 24 avril 2015, un employeur admissible peut demander un crédit d'impôt remboursable pour les dépenses admissibles ayant été engagées après le 26 mars 2009 et équivalant au moindre des deux montants suivants :

  • 35 pour cent (45 pour cent pour les petites entreprises) des dépenses admissibles engagées à l'égard de ce programme d'apprentissage, et
  • 10 000 $.

Le montant maximum du crédit d'impôt est calculé selon la formule suivante :

(10 000 $ × D/Y) + (5 000 $ × E/Y), où

D correspond au nombre total de jours dans l'année d'imposition pendant lesquels l'apprenti a été employé par le contribuable en tant qu'apprenti dans un stage de formation en apprentissage admissible :

  1. dans un programme d'apprentissage commencé avant le 24 avril 2015, et ayant eu lieu après mars 2009, et
  2. au cours des 48 premiers mois du début de l'apprenti dans le programme d'apprentissage

E correspond au nombre total de jours dans l'année d'imposition pendant lesquels l'apprenti a été employé par le contribuable en tant qu'apprenti dans un stage de formation en d'apprentissage admissible :

  1. dans un programme d'apprentissage commencé le 24 avril 2015 ou après cette date, et
  2. au cours des 36 premiers mois du début de l'apprenti dans le programme d'apprentissage, et

Y correspond à une période de 365 jours ou, si l'année d'imposition comprend un 29 février, à 366 jours.

Le crédit d'impôt total de l'employeur admissible pour l'année d'imposition est équivalent à la somme des crédits d'impôt pour chaque programme d'apprentissage admissible. Le montant du crédit d'impôt est imposable et doit être déclaré comme revenu pendant l'année fiscale au moment où il a été reçu.

Exemple 1

Faits :

  • L'apprenti a commencé le programme d'apprentissage le 1er juin 2015.
  • L'apprenti a commencé à travailler le 1er janvier 2016.
  • L'année d'imposition de l'employeur va du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016.

Solution :

L'apprenti a été employé pendant un total de 366 jours au cours de l'année d'imposition 2016 de l'employeur.

D = 0, nombre de jours de l'année d'imposition pendant lesquels l'apprenti a été employé dans un stage de formation en apprentissage admissible faisant partie d'un programme d'apprentissage commencé avant le 24 avril 2015, et ayant eu lieu après mars 2009, et au cours des 48 premiers mois du début de l'apprenti dans le programme d'apprentissage.

E = 366, nombre de jours de l'année d'imposition pendant lesquels l'apprenti a été employé dans un stage de formation en apprentissage admissible faisant partie d'un programme d'apprentissage commencé le 24 avril 2015 ou après cette date (c.‑à‑d. le 1er juin 2015), et au cours des 36 premiers mois du début de l'apprenti dans le programme d'apprentissage (c.‑à‑d. du 1er juin 2015 au 30 mai 2018).

Y = 366 jours dans l'année d'imposition 2016.

Montant maximum

= (10 000 $ × D/Y) + (5 000 $ × E/Y)

= (10 000 $ × 0 jour / 366 jours) + (5 000 $ × 366 jours / 366 jours)

= 5 000 $

Dans cet exemple, le montant maximum du CIFA pour l'année d'imposition 2016 est de 5 000 $.

Qu'entend–on par petite entreprise?

Programmes d'apprentissage ayant commencé le 24 avril 2015 ou après cette date

Une petite entreprise est une société, une société de personnes ou un particulier ayant une ou plusieurs entreprises non constituées en personne morale et une masse salariale totale de 400 000 $ ou moins pour l'année d'imposition précédente. Pour les dépenses admissibles engagées à l'égard d'un programme d'apprentissage ayant commencé le 24 avril 2015 ou après cette date, les petites entreprises ont droit au CIFA à un taux de 30 pour cent.

Les contribuables ayant une masse salariale de 600 000 $ ou plus ont droit au CIFA à un taux de 25 pour cent.

Pour les contribuables ayant une masse salariale qui se situe entre 400 000 $ et 600 000 $ pour l'année d'imposition précédente, le taux du CIFA est progressivement réduit au moyen de la formule suivante :

Taux du CIFA = 0,25 + 0,05 × [1 – (CC/200 000)], où

CC correspond à l'excédent, sur 400 000 $, du total des traitements ou salaires versés par le contribuable pendant l'année d'imposition précédente.

Programmes d'apprentissage ayant commencé avant le 24 avril 2015

Pour les dépenses admissibles engagées après le 26 mars 2009 relativement à un programme d'apprentissage ayant commencé avant le 24 avril 2015, les petites entreprises ayant une masse salariale totale de 400 000 $ ou moins pour l'année d'imposition précédente ont droit au CIFA à un taux de 45 pour cent.

Les contribuables ayant une masse salariale de 600 000 $ ou plus ont droit au CIFA à un taux de 35 pour cent.

Pour les contribuables ayant une masse salariale qui se situe entre 400 000 $ et 600 000 $ pour l'année d'imposition précédente, le taux du CIFA est progressivement réduit au moyen de la formule suivante :

Taux du CIFA = 0,35 + 0,10 × [1 – (BB/200 000)], où

BB correspond à l'excédent, sur 400 000 $, du total des traitements ou salaires versés par le contribuable pendant l'année d'imposition précédente.

Exemple 2

Faits :

  • Le total des salaires versés par l'employeur au cours de l'année d'imposition précédente s'élevait à 300 000 $.
  • L'apprenti a commencé le programme d'apprentissage le 1er octobre 2014.
  • L'apprenti a commencé à travailler le 1er janvier 2015.
  • L'année d'imposition de l'employeur va du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015.
  • L'apprenti gagnait 650 $ par semaine.

Solution :

L'apprenti a travaillé pendant un total de 52 semaines. Étant donné que les salaires versés par la société étaient inférieurs à 400 000 $, que le programme d'apprentissage a commencé avant le 24 avril 2015 (c.‑à‑d. le 1er octobre 2014) et que les dépenses admissibles ont été engagées après le 26 mars 2009 (c.‑à‑d. entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2015), le contribuable a droit au crédit à un taux de 45 pour cent.

Le crédit équivaut au moindre des deux montants suivants :

  • 15 210 $ = (650 $ x 52 semaines × 45 pour cent) et
  • 10 000 $, le montant maximum du CIFA pour les dépenses relatives à un programme d'apprentissage ayant commencé avant le 24 avril 2015 (c.‑à‑d. le 1er octobre 2014) et ayant eu lieu après mars 2009, et au cours des 48 premiers mois du programme d'apprentissage (c.‑à‑d. du 1er octobre 2014 au 30 septembre 2018).

Dans ce cas–ci, le montant maximum est inférieur au montant calculé du crédit. Par conséquent, le crédit d'impôt disponible pour l'année d'imposition 2015 est de 10 000 $.

Exemple 3

Calcul du CIFA lorsque la bonification accordée aux petites entreprises est progressivement réduite.

Faits :

  • Le total des salaires versés par l'employeur au cours de l'année d'imposition précédente s'élevait à 500 000 $.
  • L'apprenti a commencé le programme d'apprentissage le 1er juin 2015.
  • L'apprenti a commencé à travailler le 1er janvier 2016.
  • L'année d'imposition de l'employeur va du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016.
  • L'apprenti gagnait 650 $ par semaine.

Solution :

L'apprenti a travaillé pendant un total de 52 semaines. Dans cet exemple, puisque l'apprenti était employé dans le cadre d'un programme d'apprentissage qui a commencé le 24 avril 2015 ou après cette date (c.‑à‑d. le 1er juin 2015), les 36 premiers mois du programme d'apprentissage sont admissibles au crédit d'impôt.

La masse salariale de l'employeur au cours de l'année d'imposition précédente était supérieure à 400 000 $ mais inférieure à 600 000 $. Le taux du CIFA est progressivement réduit au moyen de la formule suivante :

  • Pour les dépenses admissibles engagées à l'égard d'un programme d'apprentissage ayant commencé le 24 avril 2015 ou après cette date, le taux du CIFA = 27,5 pour cent selon le calcul suivant :
    • 0,25 + 0,05 × {1 − [100 000 (montant excédentaire)/200 000]} = 0,275

Le CIFA équivaut au moindre des deux montants suivants :

  • 9 295 $ = (0,275 tel que calculé plus haut × 650 $ × 52 semaines), et
  • 5 000 $, le montant maximum du CIFA calculé pour l'année d'imposition de l'employeur (voir l'Exemple 1).

Dans ce cas–ci, le montant maximum du CIFA calculé au montant calculé. Par conséquent, le crédit d'impôt disponible pour l'année d'imposition 2016 est de 5 000 $.

Qu'entend–on par dépenses admissibles?

Les dépenses admissibles englobent les traitements et les salaires, y compris les avantages imposables (c.‑à‑d. les montants généralement déclarés sur le feuillet T4 de l'apprenti) versés ou à verser à un apprenti engagé dans un métier spécialisé admissible pour les services rendus par celui‑ci à la société ou à l'entreprise non constituée en personne morale.

Les dépenses admissibles comprennent également les frais versés ou à verser à une agence de placement par une société ou une entreprise non constituée en personne morale pour les services rendus par l'apprenti dans le cadre d'un stage de formation en apprentissage admissible.

Les dépenses admissibles engagées relativement à un programme d'apprentissage ayant commencé le 24 avril 2015 ou après cette date doivent concerner les services rendus par l'apprenti au contribuable pendant les 36 premiers mois du programme d'apprentissage.

Les dépenses admissibles engagées après le 26 mars 2009 relativement à un programme d'apprentissage ayant commencé avant le 24 avril 2015 doivent concerner les services rendus par l'apprenti au contribuable pendant les 48 premiers mois du programme d'apprentissage.

Toutes les dépenses admissibles doivent être attribuables à un établissement stable (lieu d'affaires) situé en Ontario et doivent être justifiées dans les circonstances.

Un montant n'est pas considéré comme une dépense admissible s'il a été versé en contrepartie de services rendus avant l'enregistrement de l'accord de formation ou du contrat d'apprentissage en vertu de la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou d'une loi précédente (c.‑à‑d. la Loi de 1998 sur l'apprentissage et la reconnaissance professionnelle ou la Loi sur la qualification professionnelle et l'apprentissage des gens de métier).

Les mêmes dépenses ne peuvent pas faire l'objet d'une demande à la fois pour le CIFA et pour le crédit d'impôt pour l'éducation coopérative.

Toute aide gouvernementale reçue à l'égard de l'apprenti sera déduite du montant des dépenses admissibles pour ce crédit. Par aide gouvernementale, il faut entendre toute forme d'aide provenant d'un gouvernement, d'une municipalité, ou de toute autre autorité publique, notamment une subvention, un crédit de subvention, un prêt‑subvention, une déduction d'impôt ou une déduction pour placement, mais non ce qui suit :

  • Une déduction sous forme de crédit d'impôt de l'Ontario pour la recherche et le développement en vertu de l'article 39 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt au titre d'une fiducie pour l'environnement admissible en vertu de l'article 87 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt pour l'éducation coopérative en vertu de l'article 88 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt pour la formation en apprentissage en vertu de l'article 89 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour les effets spéciaux et l'animation informatiques en vertu de l'article 90 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt pour la production cinématographique et télévisuelle ontarienne en vertu de l'article 91 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour les services de production en vertu de l'article 92 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques en vertu de l'article 93 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour l'enregistrement sonore en vertu de l'article 94 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour les maisons d'édition en vertu de l'article 95 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt à l'innovation de l'Ontario en vertu de l'article 96 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Un crédit d'impôt de l'Ontario pour les entreprises parrainant les instituts de recherche en vertu de l'article 97 de la Loi de 2007 sur les impôts.
  • Dans le cas des sociétés, un crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne au titre de l'article 125.4 de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada).
  • Dans le cas des sociétés, un crédit d'impôt pour services de production cinématographique ou magnétoscopique au titre de l'article 125.5 de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada).
  • Un crédit d'impôt à l'investissement au titre de l'article 127 de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada).
  • Même si le fait de réclamer le CIFA ne réduit pas le montant des dépenses admissibles, il est considéré comme un revenu imposable et doit être déclaré au cours de l'année d'imposition au moment où il a été reçu.

Qui est un employeur admissible aux fins de ce crédit d'impôt?

Les sociétés qui possèdent un établissement stable en Ontario et qui sont assujetties à l'impôt sur le revenu des sociétés en Ontario sont admissibles.

Tous les propriétaires uniques qui produisent une déclaration de revenus des particuliers en Ontario et dont l'entreprise non constituée en personne morale possède un établissement stable en Ontario sont admissibles.

Une société ou une entreprise non constituée en personne morale qui effectue des paiements à une agence de placement pour les services d'un apprenti est considérée comme l'employeur admissible et est réputée employer l'apprenti, et non l'agence de placement. De plus, c'est la société ou l'entreprise non constituée en personne morale qui est réputée participer au programme de formation en apprentissage, et non l'agence de placement.

Les membres d'une société de personnes peuvent partager le CIFA pour chaque apprenti admissible. Les associés commanditaires n'ont pas droit à ce crédit. Par contre, les associés commandités d'une société de personnes en commandite peuvent se partager le crédit.

Qu'entend–on par apprenti admissible?

Un apprenti admissible doit remplir les conditions suivantes :

  • L'apprenti reçoit une formation dans un métier spécialisé admissible.

L'employeur admissible, ou l'employeur admissible agissant par l'entremise d'un syndicat ou d'un comité local ou conjoint pour les apprentis, et l'apprenti participent à un programme d'apprentissage pour lequel l'accord de formation ou le contrat d'apprentissage est enregistré en vertu de la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou d'une loi précédente. Un programme de formation en apprentissage admissible est réputé prendre fin selon la première des deux dates suivantes :

  • La date à laquelle l'apprenti a le droit de recevoir le certificat approprié en vertu de la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou d'une loi précédente.
  • La date à laquelle l'accord de formation ou le contrat d'apprentissage est, si tel est le cas, annulé, suspendu ou révoqué.

Qu'entend–on par métier spécialisé admissible?

Par métier spécialisé admissible, on entend un métier d'apprentissage qui est réglementé par la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou une loi précédente, et qui est désigné par le ministère des Finances. Voir l'Annexe A pour consulter la liste des métiers spécialisés admissibles.

Qu'entend–on par programme d'apprentissage?

Par programme d'apprentissage, on entend un programme qui est visé ou a été visé par la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou une loi précédente.

Comment puis–je demander le crédit d'impôt?

Les sociétés admissibles peuvent demander le crédit d'impôt au moyen de l'annexe T2SCH552 de leur T2 – Déclaration de revenus des sociétés. Les employeurs admissibles exploitant des entreprises non constituées en personne morale peuvent demander le crédit au moyen du formulaire ON479 - Crédits de l'Ontario, qui accompagne leur déclaration de revenus des particuliers. Les membres d'une société de personnes peuvent demander leur part du CIFA sur leur déclaration de revenus des sociétés ou des particuliers.

Les employeurs peuvent demander un crédit d'impôt pour une année antérieure ou modifier le montant précédemment réclamé en demandant une modification de leur déclaration d'impôt. Les entreprises constituées en personne morale peuvent envoyer, par écrit, une demande de nouvelle cotisation au centre fiscal de l'Agence du revenu du Canada avec qui elles font affaire. La demande doit contenir le nom de la société, le numéro d'entreprise, l'année d'imposition ainsi que tous les détails pertinents. Les renseignements justificatifs pertinents, comme les annexes et les états financiers révisés, doivent y être joints. Une société privée sous contrôle canadien doit soumettre sa demande dans les trois ans suivant la cotisation initiale de la déclaration d'impôt. Les autres sociétés doivent le faire dans les quatre années qui suivent la cotisation initiale de la déclaration d'impôt. De plus amples renseignements sont fournis sur la page Web de l'Agence du revenu du Canada intitulée Demander une nouvelle cotisation pour votre déclaration T2.

Les exploitants d'une entreprise non constituée en personne morale qui souhaitent apporter une modification à une année d'imposition antérieure doivent suivre les instructions fournies dans les documents accompagnant la trousse d'impôt de l'Agence du revenu du Canada, ou peuvent appeler le bureau de l'Agence du revenu du Canada le plus proche pour obtenir de l'aide.

Comment les employeurs peuvent–ils corroborer leur demande de crédit d'impôt?

Bien qu'ils ne soient pas tenus de les joindre à leur déclaration de revenus, les employeurs admissibles doivent conserver une copie de l'accord de formation ou du contrat d'apprentissage. Cet accord ou ce contrat atteste que les services sont fournis par l'apprenti à l'employeur, que l'apprenti est embauché dans un métier spécialisé admissible (selon le nom et le code indiqués à l'Annexe A), et précise la date du début du programme d'apprentissage. Aux fins du CIFA, le programme d'apprentissage est réputé commencer le jour où l'accord de formation ou le contrat d'apprentissage est enregistré en vertu de la Loi de 2009 sur l'Ordre des métiers de l'Ontario et l'apprentissage ou d'une loi précédente.

Si l'accord ou le contrat est conclu entre l'apprenti et un syndicat ou un comité local ou conjoint pour les apprentis, l'employeur doit obtenir une copie de l'accord ou du contrat auprès du syndicat ou de l'apprenti au moment où l'emploi débute. Cet accord ou ce contrat, de même que les feuilles de paye de la société ou de l'entreprise non constituée en personne morale, sont requis pour justifier la demande de crédit d'impôt de l'employeur.

Si l'accord ou le contrat est conclu entre l'apprenti et une agence de placement, la société ou l'entreprise non constituée en personne morale doit obtenir une copie de l'accord ou du contrat auprès de l'agence de placement ou de l'apprenti au moment où l'emploi débute. Cet accord ou ce contrat, de même que tout document de l'agence de placement précisant les frais payés à cette dernière, sont requis pour justifier la demande de crédit d'impôt de l'employeur.

Pour de plus amples renseignements

Pour obtenir plus d'information sur les programmes de formation en apprentissage, y compris les métiers, les codes de métiers et les modalités d'inscription, ou sur le programme de transition pour les employeurs d'apprentis des centres d'appels, veuillez communiquer avec votre bureau régional du ministère de la Formation et des Collèges et Universités, ou composez le 1‑800‑387‑5656.

Pour toute demande générale de renseignements fiscaux concernant ce crédit d'impôt, les assujettis peuvent communiquer avec l'Agence du revenu du Canada à 1‑800‑959‑7775, 1‑800‑665‑0354 appareil de télécommunications pour sourds (ATS) ou visiter www.arc.gc.ca.

Annexe A

Métiers dans le secteur des services

237s Technicien(ne) d'entretien de piscines et de bains à remous

237t Installateur(trice) de piscines et de bains à remous

240p Préposé(e) aux pièces

416e Technicien(ne) d'appareils électroniques

630a Fabricant(e) en micro‑électronique

631a Spécialiste de câblage de réseaux

634a Technicien(ne) en technologie de l'information – agent de centre d'appels – soutien technique[**] (voir les notes au bas de cette page)

634b Technicien(ne) en technologie de l'information – matériel[**]

634c Technicien(ne) en technologie de l'information – réseau[**]

634d Technicien(ne) en technologie de l'information – agent de centre d'appels – ventes internes[***][1]

634e Technicien(ne) en technologie de l'information – agent de centre d'appels – service à la clientèle[***][1]

Note : Pour les dépenses engagées après le 31 mars 2014, les métiers dont le code est 634a, 634d et 634e ne seront plus considérés comme des métiers spécialisés admissibles et ne pourront plus prétendre au CIFA.

Il a été annoncé dans le document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario que le gouvernement fournira un soutien transitionnel aux employeurs admissibles. Ce soutien sera offert aux employeurs qui ont embauché des apprentis admissibles dans les trois métiers visés avant le 3 mai 2013, et sera offert sur une période de 24 mois à compter de la date d'embauche de l'apprenti. Ce financement permettra à ces apprentis de terminer leur formation.

Pour plus de renseignements, communiquez avec le ministère de la Formation et des Collèges et Universités annoncera bientôt d'autres renseignements.

Métiers des forces motrices

274l Technicien(ne) vitrier(ière) d'automobile

282e Technicien(ne) de chariot élévateur

295a Mécanicien(ne) – pneus, roues et jantes

310b Réparateur(trice) de carrosseries et de dommages résultant d'une collision, cat. 1

310c Technicien(ne) de systèmes d'alimentation en carburant et électriques

310d Technicien(ne) de boîtes de vitesses

310e Technicien(ne)‑régleur(euse) d'avant‑train et réparateur(trice) de freins

310g Technicien(ne) de motocyclettes

310j Technicien(ne) d'entretien de remorques de camions

310k Technicien(ne) en accessoires électroniques d'automobile

310q Réparateur(trice) de carrosseries automobiles, cat. 2

310s Technicien(ne) d'entretien automobile

310t Technicien(ne) de camion et d'autobus

410k Usineur(euse) de pièces – force motrice

410n Peintre de carrosserie automobile

421a Technicien(ne) d'équipement lourd

421c Technicien(ne) d'équipement de gazon

425a Technicien(ne) de machines agricoles

435a Mécanicien(ne) de petits moteurs[**]

435b Mécanicien(ne) de moteurs marins[**]

690h Mécanicien(ne) de véhicules récréatifs

Métiers de la construction

241a Poseur(euse) de carrelage

244g Finisseur(euse) de ciment (béton)[**]

244h Maçon(ne) en restauration

244k Monteur(trice) de béton préfabriqué

244l Finisseur(euse) de béton préfabriqué

253a Poseur(euse) de matériaux isolants

253h Travailleur(euse) en décontamination[***][2]

296a Ouvrier(ière) de construction résidentielle autochtone

306a Plombier(ière)

307a Monteur(euse) de tuyaux de vapeurs

308a Tôlier(ière)

308r Poseur(euse) de tôles pour systèmes résidentiels (petits immeubles)[***][3]

309a Électricien(ne) bâtiment/entretien

309c Électricien(ne) domestique/rural

313a Mécanicien(ne) en systèmes de réfrigération et en climatisation

313d Mécanicien(ne) en systèmes de climatisation résidentielle[**]

339a Conducteur(trice) d'engins de levage : conducteur(trice) de grues mobiles, cat. 1[**]

339b Conducteur(trice) d'engins de levage : conducteur(trice) de grues à tour

339c Conducteur(trice) d'engins de levage : conducteur(trice) de grues mobiles, cat. 2[**]

401a Briqueteur(euse) et maçon(ne)

401r Maçon(ne) d'ouvrages en briques réfractaires[***][4]

403a Charpentier(ière)/menuisier(ière)

404c Peintre‑décorateur(trice) – commercial et résidentiel

404d Peintre‑décorateur(trice) – industriel

419a Cimentier(ière)

420a Monteur(euse) de charpentes métalliques (structurales et ornementales)[**]

420b Monteur(euse) de charpentes métalliques (généraliste) cat. 1[***][5]

424a Technicien(ne) du verre et du métal architecturaux[**]

426a Mécanicien(ne)‑monteur(euse) de construction

427a Installateur(trice) de systèmes de protection contre les incendies

428a Chaudronnier(ière) de construction

434a Technicien(ne) de lignes électriques[**]

448a Installateur(trice) de revêtement de sol

449a Couvreur(euse)

450a Manoeuvre en construction

451a Poseur(euse) de panneaux muraux secs, de carreaux acoustiques et de lattes

452a Monteur(euse) de barres d'armature

453a Jointoyeur(euse) et plâtrier(ière)

455a Mécanicien(ne), systèmes de finition extérieur isolés [***][6]

636a Conducteur(trice) d'équipement lourd – tracto‑pelle rétrocaveuse

636b Conducteur(trice) d'équipement lourd – excavateur

636c Conducteur(trice) d'équipement lourd – bouteur

637c Opérateur(trice) de pompe à béton[***] [7]

Métiers industriels

200g Tôlier(ière) de précision

207s Monteur(se) de systèmes de lignes aériennes de contact pour le transport léger sur rail[**]

225a Fabricant(e) de prismes et de lentilles de précision

225f Opticien(ne) de pellicules minces[*]

239b Inspecteur(trice) d'outils et d'appareils de contrôle

246f Opérateur(trice) de procédés industriels: raffinerie, chimique et liquide

246r Opérateur(trice) de procédés industriels – Secteur de l'énergie[***][8]

246t Opérateur(trice) de procédés industriels – Secteur de la transformation des aliments[***][9]

246w Opérateur de procédés industriels (produits de bois)[***][10]

255b Technicien(ne) en systèmes de bâtiment

255w Mécanicien(ne) d'entretien de bâtiment

259l Serrurier(ière)

263f Installateur(trice)/mécanicien(ne) de systèmes de pompage

267g Technicien(ne) en structures composites

268r Technicien(ne) en voitures et wagons de chemin de fer (ancien titre : préposé(e) aux voitures et wagons de chemin de fer)[**]

269e Technicien(ne) en électricité pour l'industrie du spectacle[***][11]

277m Finisseur(se) de moules et de matrices

277z Mécanicien(ne) en hydraulique/pneumatique

278b Dynamiteur(se) – exploitation à ciel ouvert

289f Électricien(ne) en entretien des signaux

297a Mécanicien(ne) de remontées mécaniques

429a Régleur‑conducteur (régleuse‑conductrice) de machines‑outils

430a Outilleur‑ajusteur/outilleuse‑ajusteuse

430m Constructeur(trice) et intégrateur(trice) de machines‑outils

431a Confectionneur(euse) de moules

433a Mécanicien‑monteur industriel/mécanicienne‑monteuse industrielle

437a Monteur‑ajusteur/monteuse‑ajusteuse de charpentes métalliques [**]

438a Ébéniste

442a Électricien industriel/électricienne industrielle

443a Modeleur(euse)

446a Électromécanicien(ne)[**]

447a Technicien(ne) en instrumentation et contrôle[**]

456a Soudeur/soudeuse

456p Soudeur(euse) sur appareils sous pression[***][12]

600p Forgeron(ne)

602c Affûteur(euse) d'outils

602h Affûteur(euse)‑tourneur(euse) de cylindres

605b Foreur(euse) de puits d'eaux

609c Mécanicien(ne) de machines à emballer

610c Mécanicien(ne) d'entretien d'aéronefs

611b Affûteur(euse)‑ajusteur(euse) de scies

614a Dessinateur(trice) – conception mécanique

614b Dessinateur(trice) – conception de moules en plastique

614c Dessinateur(trice) – conception d'outils et de matrices

615a Mécanicien(ne) de roulements

616f Ajusteur(euse)‑soudeur(euse)

617a Préparateur(trice) de commandes électriques (machines)

630b Assembleur(euse) d'éléments de surface

630t Confectionneur(euse) d'outillage[**]

636e Mécanicien(ne) d'appareils de levage

638a Conducteur(trice) de semi‑remorques commerciales[***][13]

661h Ajusteur(euse)‑assembleur(euse) (ensemble des gros moteurs)

670c Programmeur(euse) en commande numérique[*]

670d Concepteur(trice) de matrices[*]

670e Concepteur(trice) de moules[*]


[*] Ces métiers ont été approuvés par le ministre des Finances en date du 1er mai 2006.

[**] Le titre de ces métiers a changé, mais leur code demeure le même, à l'exception de 268a qui devient 268r (Technicien(ne) de wagons de chemin de fer). Les apprentis qui en sont toujours aux 36 ou aux 48 premiers mois de leur période de formation et qui sont inscrits en vertu d'un ancien nom de métier demeurent admissibles au crédit d'impôt.

[***] L'admissibilité au CIFA sera rétroactive à la date (indiquée ci‑dessous pour chaque métier) à laquelle le ministère de la Formation et des Collèges et Universités a instauré le programme de formation en apprentissage respectif.

[1] Le 14 août 2006

[2] Le 24 août 2009

[3] Le 3 janvier 2011

[4] Le 31 janvier 2011

[5] Le 1er juillet 2008

[6] Le 19 décembre 2006

[7] Le 7 novembre 2008

[8] Le 2 mars 2006

[9] Le 30 mars 2007

[10] Le 21 juin 2011

[11] Le 22 décembre 2005

[12] Le 28 juin 2010

[13] Le 12 juin 2006

Les métiers nouvellement développés deviendront admissibles s'ils sont approuvés par le ministre des Finances.

Page : 2979  |