Faits saillants du recensement 2016 : Feuille de renseignements 7

Revenu

Cette fiche de renseignements porte sur les données sur le revenu publiées par Statistique Canada dans le cadre du recensement de 2016. Tous les montants sont en dollars indexés de 2015. À moins d’indication contraire, le revenu de toutes les sources est présenté avant impôt.

Croissance lente du revenu des ménages

  • Le revenu médian des ménages était de 74 287 $ en Ontario en 2015, ce qui représente une augmentation de 3,8 % par rapport à celui de 2005, qui était de 71 534 $. À l’échelle nationale, le revenu médian des ménages a crû de 10,8 % au cours de cette période, passant de 63 457 $ à 70 336 $.
  • Seul le revenu médian des ménages de l’Alberta (93 835 $) et celui de la Saskatchewan (75 412 $) étaient plus élevés, parmi les provinces, en 2015. Les plus bas étaient ceux du Nouveau-Brunswick (59 347 $) et du Québec (59 822 $).
  • Au cours de la période de 2005 à 2015, l’Ontario a été la province affichant le revenu médian des ménages avec la plus faible croissance, suivie du Québec (+8,9 %). La croissance la plus rapide a été observée en Saskatchewan (+36,5 %) ainsi qu’à Terre-Neuve-et-Labrador (+28,9 %).

Croissance du revenu chez tous les types de familles

  • Les familles de recensement de l’Ontario avaient un revenu médian de 86 081 $ en 2015, soit une hausse de 5,2 % par rapport à 81 826 $ en 2005.
  • La croissance la plus rapide du revenu médian a été observée chez les familles monoparentales composées de parents seuls de sexe féminin (+9,9 %) et les couples avec enfants (+8,8 %). Par opposition, les familles monoparentales composées de parents seuls de sexe masculin ont connu une croissance minime du revenu médian (+0,2 %) de 2005 à 2015.
  • Les couples sans enfant ont connu une croissance du revenu médian (+6,2 %) près de la croissance moyenne de l’ensemble des familles de recensement.

Écarts entre les types de familles moindres après impôt

  • Le revenu après impôt médian des familles de recensement de l’Ontario était de 75 369 $ en 2015, soit de 10 712 $ inférieur au revenu avant impôt.
  • Les couples avec enfants avaient un revenu médian après impôt de 95 235 $, comparativement à 69 018 $ pour les couples sans enfant.
  • Le revenu médian avant impôt des couples avec enfants était de 124 % plus élevé que celui des familles monoparentales. Toutefois, l’écart était réduit à 106 % après impôt.
  • De même, le revenu médian avant impôt des familles monoparentales composées de parents seuls de sexe masculin était de 26 % plus élevé que celui des familles monoparentales composées de parents seuls de sexe féminin, mais l’écart était réduit à 18 % après impôt.

Baisse du revenu des jeunes adultes de 25 à 34 ans

  • Parmi les particuliers bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus en Ontario, le revenu médian a crû de 3,8 % de 2005 à 2015, passant de 32 305 $ à 33 539 $.
  • Des écarts importants dans la croissance du revenu se sont révélés entre les groupes d’âge.
  • Si les personnes âgées de 15 à 24 ans avaient, de loin, le revenu médian le plus bas en 2015 (10 574 $), elles ont tout de même connu la croissance la plus rapide depuis 2005 (+15 %). Il s’agit d’un contraste marqué avec la situation des jeunes adultes âgés de 25 à 34 ans, dont le revenu médian a chuté (-2,2 %) pendant la même période.
  • Parmi tous les groupes, les personnes âgées de 65 ans et plus ont profité de la deuxième croissance la plus rapide du revenu médian au cours de la période de 10 ans (+8,4 %), suivies par les personnes de 35 à 44 ans (+6,9 %).
  • En 2015, le revenu médian le plus élevé parmi les groupes d’âge, soit 47 654 $, a été enregistré chez les personnes de 45 à 54 ans.

Baisse du revenu médian chez les hommes en Ontario

  • Parmi les particuliers bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus, les femmes ont connu une croissance du revenu beaucoup plus rapide que les hommes de 2005 à 2015.
  • À l’échelle nationale, les femmes ont connu une croissance du revenu médian de 19,1 % de 2005 à 2015 (de 24 230 $ à 28 860 $). C’est en Ontario que la croissance a été la plus faible (+11,7 %, pour un revenu médian de 28 676 $).
  • En 2015, les femmes de l’Ontario avaient le quatrième revenu médian le plus élevé, ce qui constitue un recul par rapport à 2005 alors qu’elles occupaient le deuxième rang (derrière l’Alberta). Les femmes de la Saskatchewan sont en revanche passées de la sixième à la deuxième place.
  • Du côté des hommes, le revenu médian a augmenté de 6,7 % à l’échelle nationale au cours de la période, passant de 38 207 $ à 40 782 $. C’est uniquement en Ontario que les hommes ont connu une baisse du revenu médian (-2,4 %, passant à 39 889 $).
  • En 2015, les hommes de l’Ontario avaient le sixième revenu médian le plus élevé, ce qui constitue un recul par rapport à 2005 alors qu’ils occupaient le deuxième rang (derrière l’Alberta). Les hommes de Terre-Neuve-et-Labrador sont en revanche passés de la dernière à la troisième place pendant cette période.

L’emploi au coeur des trois quarts du revenu

  • En 2015, 72,9 % du revenu total des Ontariens âgés de 15 ans et plus constituait un revenu d’emploi.
  • Les régimes de retraite privés, le revenu de placements et les autres sources de revenu du marché, lorsque combinés, représentaient 16,0 % du revenu total.
  • Les transferts gouvernementaux représentaient 11,1 % du revenu total.

Plus de personnes ayant un revenu élevé en Ontario

  • En 2015, il y avait une proportion plus élevée de personnes âgées de 15 ans et plus avec un revenu très bas ou très élevé en Ontario qu’ailleurs au Canada.
  • En effet, en Ontario, 15,3 % des personnes âgées de 15 ans et plus (ayant un revenu) avaient un revenu inférieur à 10 000 $ (y compris les pertes), comparativement à 13,4 % ailleurs au Canada.
  • Inversement, 15,3 % des Ontariens avaient un revenu de plus de 80 000 $, comparativement à 14,0 % ailleurs au Canada.
  • En Ontario et ailleurs au Canada, le plus grand nombre de personnes, par fourchette de 10 000 $, se trouvait dans le groupe de revenus de 10 000 $ à 19 999 $.

Revenus les plus élevés observés dans les banlieues

  • En 2015, le revenu médian des ménages le plus élevé en Ontario a été observé dans les banlieues du Grand Toronto. Les divisions de Halton (103 009 $), York (95 776 $) et Durham (89 834 $) étaient en tête. D’autres divisions de recensement du centre de l’Ontario et Ottawa affichaient aussi un revenu médian des ménages élevé.
  • Les divisions de recensement ayant le plus faible revenu médian des ménages en 2015 étaient généralement dans les régions rurales et nordiques de la province, dont Manitoulin (50 227 $), Haliburton (58 125 $) et Chatham-Kent (58 185 $).
  • Dans le nord de l’Ontario, le Grand Sudbury affichait de loin le revenu médian des ménages le plus élevé (71 791 $), au 12e rang des divisions de recensement ontariennes.

Croissance du revenu plus élevée dans le Nord-Est

  • Pendant la période de 2005 à 2015, la croissance du revenu médian des ménages a généralement été plus rapide dans le Nord-Est et dans l’Est de l’Ontario, et plus lente dans le Sud-Ouest et dans les banlieues du Grand Toronto.
  • Cinq divisions de recensement du Nord-Est figuraient parmi les 10 divisions ayant la croissance du revenu médian des ménages la plus rapide en Ontario, dont Timiskaming (+15,4 %) et le district de Sudbury (+14,4 %) en première et deuxième place.
  • Cinq divisions de recensement ont enregistré une baisse du revenu médian des ménages de 2005 à 2015, dont quatre dans le Sud-Ouest, soit Essex (-5,7 %), Chatham-Kent (-3,6 %), Elgin (-2,8 %) et Middlesex (-1,2 %).
  • York a aussi affiché une baisse du revenu médian des ménages durant cette période (-1,2 %). Peel (+0,3 %) et Durham (+0,7 %), également dans la région suburbaine du Grand Toronto, ont affiché des croissances parmi les plus lentes de la province.
  • Le revenu médian des ménages a augmenté de 5,3 % à Toronto.

Augmentation de la fréquence du faible revenu en Ontario

  • De 2005 à 2015, la fréquence du faible revenu (selon la Mesure de faible revenu après impôt) en Ontario a augmenté, passant de 12,9 % à 14,4 %. Par opposition, ailleurs au Canada, la fréquence du faible revenu a diminué, passant de 14,8 % à 14,0 %.
  • En 2015, l’Ontario affichait un taux de faible revenu chez les couples avec enfants de 0 à 17 ans (12,0 %) beaucoup plus élevé qu’ailleurs au Canada (9,4 %). Toutefois, pour la plupart des autres types de familles de recensement, l’Ontario affichait des taux de faible revenu moins élevés qu’ailleurs au pays.
  • En 2015, 18,8 % des familles monoparentales composées de parents seuls de sexe masculin et 29,8 % des familles monoparentales composées de parents seuls de sexe féminin avaient un faible revenu en Ontario.
  • Les couples sans enfant affichaient quant à eux un taux de faible revenu de 6,9 %, alors qu’un peu plus du quart (26,1 %) des personnes hors familles de recensement vivaient avec un faible revenu en 2015 en Ontario.

Augmentation du nombre d’enfants ontariens vivant dans des familles à faible revenu

  • De 2005 à 2015, la fréquence du faible revenu chez les familles avec enfants de 0 à 17 ans a augmenté, passant de 16,7 % à 18,4 % en Ontario, alors qu’une diminution a été constatée ailleurs au Canada (de 17,5 % à 16,1 %).
  • De même, le taux de faible revenu chez le principal groupe d’âge actif (de 18 à 64 ans) a augmenté en Ontario, passant de 12,3 % en 2005 à 13,7 % en 2015, alors qu’il a diminué ailleurs au pays (passant de 14,1 % à 12,8 %).
  • La fréquence du faible revenu chez les personnes âgées de 65 ans et plus a crû tant en Ontario (de 9,1 % à 12,0 %) qu’ailleurs au Canada (de 13,8 % à 16,1 %) pendant la même période.

Fréquence élevée du faible revenu dans le Sud-Ouest

  • En 2015, les plus faibles taux de faible revenu en Ontario étaient dans les divisions de recensement entourant Toronto, comme Halton (8,2 %), Dufferin (8,7 %) et Durham (9,7 %).
  • La division de recensement affichant, de loin, la fréquence du faible revenu la plus élevée en 2015 était Toronto (20,2 %), suivie de Stormont, Dundas et Glengarry (17,9 %).
  • Le Sud-Ouest et le Nord-Est comptaient aussi de nombreuses divisions de recensement qui figuraient parmi celles affichant les fréquences du faible revenu les plus élevées en Ontario.
  • En général, les divisions de recensement dans la région du Centre de l’Ontario et aux alentours affichaient les plus bas taux de faible revenu de la province.

20 septembre 2017

Description accessible de l’image :

Croissance du revenu médian des ménages, de 2005 à 2015

Ce tableau illustre la croissance du revenu médian des ménages de 2005 à 2015. Au niveau national, le revenu médian des ménages a augmenté de 10,8 % au cours de la période. Le revenu médian des ménages a augmenté le plus rapidement en Saskatchewan (36,5 %) et le plus lentement en Ontario (3,8 %).

  Revenu médian
(en dollars indexés de 2015)
2005
Revenu médian
(en dollars indexés de 2015)
2015
Variation en pourcentage
de 2005 à 2015
CANADA 63 457 70 336 10,8
Terre-Neuve-et-Labrador 52 204 67 272 28,9
Île-du-Prince-Édouard 55 061 61 163 11,1
Nouvelle-Écosse 55 117 60 764 10,2
Nouveau-Brunswick 53 483 59 347 11,0
Québec 54 921 59 822 8,9
Ontario 71 534 74 287 3,8
Manitoba 56 644 68 147 20,3
Saskatchewan 55 251 75 412 36,5
Alberta 75 684 93 835 24,0
Colombie-Britannique 62 372 69 995 12,2
Source: Statistique Canada.

Retourner au graphique

Variation du revenu total médian selon le type de famille de recensement, de 2005 à 2015

Ce diagramme illustre la variation du revenu total médian selon le type de famille de recensement de 2005 à 2015. Pour tous les types de familles, le revenu total médian a augmenté de 5 %. Les parents seuls de sexe féminin ont vu leur revenu médian augmenter le plus rapidement (10 %), alors que celui des parents seuls de sexe masculin a augmenté le moins rapidement (0 %).

Retourner au graphique

Revenu médian avant et après impôt selon le type de famille de recensement, 2015

Ce diagramme illustre le revenu médian avant et après impôt selon le type de famille de recensement en 2015. Pour tous les types de familles combinés, le revenu médian avant impôt était de 86 081 $, alors qu’il était de 75 369 $ après impôt. Les couples avec enfants avaient le plus haut revenu médian avant impôt avec 110 935 $ et après impôt avec 95 235 $. Les parents seuls de sexe féminin avaient le plus bas revenu médian avant impôt avec 47 463 $ et après impôt avec 44 846 $.

Retourner au graphique

Variation du revenu médian par groupe d’âge chez les bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus, 2005 à 2015

Ce diagramme illustre la variation du revenu médian selon le groupe d’âge chez les bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus de 2005 à 2015. Pour tous les groupes d’âge, le revenu médian a augmenté de 4%. L’augmentation la plus rapide a été observée chez les 15 à 24 ans avec 15 %. Le revenu médian des 25 à 34 ans a chuté de 2 %.

Retourner au graphique

Variation du revenu médian selon le sexe chez les bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus, 2005 à 2015

Ce diagramme illustre la variation du revenu médian selon le sexe chez les bénéficiaires de revenu âgés de 15 ans et plus de 2005 à 2015. Au niveau national, le revenu médian des femmes a augmenté de 19,1 % et celui des hommes de 6,7 %. En Ontario, le revenu médian des femmes a augmenté de 11,7 %, alors que celui des homme a diminué de 2,4 %.

Retourner au graphique

Composition du revenu total en Ontario, population âgée de 15 ans et plus, 2015

Ce diagramme illustre la composition du revenu total en Ontario pour la population âgée de 15 ans et plus en 2015. En tout, 72,9 % du revenu total venait de l’emploi, 16,0 % venait des régimes de retraite privés, des placements et des autres revenus du marché, tandis que 11,1 % provenait des transferts gouvernementaux.

Retourner au graphique

Répartition des bénéficiaires de revenu, en Ontario et ailleurs au Canada, 2015

Ce diagramme illustre la répartition des bénéficiaires de revenu en Ontario et ailleurs au Canada en 2015. Le groupe le plus nombreux était composé de ceux gagnant entre 10 000 $ et 19 999 $ aussi bien en Ontario qu’ailleurs au Canada.

Retourner au graphique

Revenu médian des ménages par division de recensement, 2015

Cette carte montre le revenu médian des ménages ontariens par division de recensement en 2015. Les revenus médians les plus élevés ont été observés dans les banlieues du Grand Toronto, tandis que les moins élevés étaient généralement dans les régions rurales et nordiques de la province.

Retourner au graphique

Variation du revenu médian des ménages par division de recensement, de 2005 à 2015

Cette carte montre la variation du revenu médian des ménages ontariens par division de recensement de 2005 à 2015. La croissance du revenu des ménages a généralement été plus rapide dans le Nord-Est et dans l’Est de l’Ontario, et plus lente dans le Sud-Ouest et dans les banlieues du Grand Toronto.

Retourner au graphique

Fréquence du faible revenu selon le type de famille de recensement, Ontario et ailleurs au Canada, 2015

Ce diagramme illustre la fréquence du faible revenu selon le type de famille de recensement en Ontario et ailleurs au Canada en 2015. Pour le total des ménages, la fréquence du faible revenu était de 14,0 % ailleurs au Canada et 14,4 % en Ontario. La plus faible fréquence était pour les couples sans enfants, autant ailleurs au Canada (7,0 %) qu’en Ontario (6,9 %). La fréquence la plus élevée était parmi les parents seuls de sexe féminin, autant ailleurs au Canada (30,8 %) qu’en Ontario (29,8 %).

Retourner au graphique

Fréquence du faible revenu selon l’âge, en Ontario et ailleurs au Canada, 2015

Ce diagramme montre la fréquence du faible revenu selon l’aàge en Ontario et ailleurs au Canada en 2015. Pour le groupe de 0 à 17 ans, la fréquence était de 16,1 % ailleurs au Canada et 18,4 % en Ontario. Pour le groupe des 18 à 64 ans, la fréquence était de 12,8 % ailleurs au Canada et 13,7 % en Ontario. Pour le groupe des 65 ans et plus, la fréquence était de 16,1 % ailleurs au Canada et 12,0 % en Ontario.

Retourner au graphique

Fréquence du faible revenu en Ontario par division de recensement, 2015

Cette carte montre la fréquence du faible revenu en Ontario par division de recensement en 2015. Les plus bas taux de faible revenu en Ontario étaient dans les divisions de recensement entourant Toronto. La plus haute fréquence était à Toronto.

Retourner au graphique

Contacter Alex Munger au 416 325-0102

Bureau des politiques économiques
Direction de l’économie du travail