FAITS SAILLANTS DE L’ENQUÊTE NATIONALE AUPRÈS DES MÉNAGES DE 2011 : Fiche d’information 6

Revenu des Ontariens

Cette fiche d’information examine les données de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) publiées par Statistique Canada sur les revenus des familles et des Ontariens âgés de 15 ans et plus. On ne compare pas les résultats aux données du Recensement de 2006 en raison de problèmes de comparabilité1.

Principales sources de revenu des Ontariens

  • En 2010, le revenu du marché représentait 87,7 % du revenu total des Ontariens âgés de 15 ans et plus. Le revenu du marché comprend le revenu d’emploi, le revenu de placements, le revenu de retraite et autres revenus.
  • La part du revenu total provenant de l’emploi, qui s’établit à 74,8 % en Ontario, est égale à la moyenne nationale (74,7 %), tandis que les parts de l’Alberta (81,3 %), de la Saskatchewan (75,6 %) et du Manitoba (75,4 %) sont supérieures à la moyenne nationale.
  • Les autres sources privées de revenus, dont le revenu de placements (4,2 %), le revenu de retraite (7,0 %) et autres revenus (1,7 %), représentent 12,9 % du revenu total des Ontariens.
  • Les transferts gouvernementaux constituent les 12,3 % restants.
  • Le Régime de pensions du Canada/de rentes du Québec (RPC/RRQ), la Sécurité de la vieillesse (SC) et le Supplément de revenu garanti (SRG) comptent pour environ la moitié du revenu total provenant de sources gouvernementales. L’assurance-emploi (a.-e.), les prestations pour enfants et autres transferts gouvernementaux (dont l’aide sociale, les indemnités pour accidents du travail et les crédits d’impôt remboursables) constituent l’autre moitié.
  • Les familles ont une part plus élevée du revenu du marché (88,7 %) que les personnes hors famille (82,2 %, c.-à-d. personnes qui vivent seules ou avec des personnes qui ne sont pas des membres de leur famille).
  • En ce qui concerne les couples qui ont des enfants âgés de moins de six ans, l’assurance-emploi et les prestations pour enfants représentent à elles seules 71,4 % des transferts gouvernementaux. Par contre, en ce qui a trait aux personnes âgées hors famille, 86,2 % des transferts gouvernementaux proviennent du RPC et de la SV/du SRG. Les transferts gouvernementaux comptent pour 44,3 % du revenu des personnes âgées.
  • En 2010, les Ontariens ont payé 16,6 % de leur revenu total en impôt sur le revenu, ce qui leur laisse 83,4 % de leur revenu après impôt.

Revenu familial médian après impôt

  • L’Alberta, avec 80 300 $, affiche le revenu familial médian après impôt le plus élevé de toutes les provinces en 2010. En Ontario, le revenu familial médian après impôt s’établit à 71 100 $, arrivant en deuxième position, suivi par la Saskatchewan avec 68 000 $ et la Colombie-Britannique avec 67 900 $. Le revenu de toutes les autres provinces est inférieur au revenu médian canadien de 67 000 $.
  • Parmi les principaux groupes familiaux, les couples qui ont des enfants (87 800 $) ont le revenu médian après impôt le plus élevé.
  • Les familles monoparentales dirigées par un homme (53 900 $) ont un revenu médian plus élevé que les familles monoparentales dirigées par une femme (42 600 $).
  • En ce qui concerne les personnes non membres d’une famille économique, le revenu médian après impôt est de 27 300 $.

Déclarants à revenu élevé

  • En 2010, les Canadiens du palier supérieur de 10 % ont un revenu total de plus de 80 400 $. Pour faire partie du palier supérieur de 5 %, les Canadiens doivent avoir un revenu total de 102 300 $ et pour être dans le palier supérieur de 1 %, un revenu total de 191 100 $.
  • Une forte proportion (72,9 %) du palier supérieur de 1 % détient un diplôme universitaire comparativement à 23,4 % de l’ensemble des Ontariens âgés de 15 ans et plus.
  • Près de 82 % des personnes du palier supérieur de 1 % actives en 2010 travaillent dans les quatre groupes d’activité suivants : gestion, affaires, finance et administration, santé et éducation, services juridiques et sociaux, services communautaires et gouvernementaux.

Population à faible revenu²

    • En 2010, la région métropolitaine de recensement d’Oshawa (RMR) affiche le taux de faible revenu le plus bas (10,7 %) des RMR de l’Ontario, et Windsor, le taux le plus élevé (18,3 %).
    • Selon l’ENM, en 2010, il y a 159 quartiers à faible revenu (ou secteurs de recensement) en Ontario sur un total de 2 342. Les quartiers sont considérés à faible revenu si 30 % ou plus de leur population a un revenu peu élevé.
    • Parmi eux, 45 quartiers étaient qualifiés en tant que quartiers à très faible revenu, ce qui signifie que 40 % de la population avait un revenu peu élevé.
    • Six RMR du Canada, dont deux situées en Ontario (Toronto et Windsor), forment 81 % de la population à revenu peu élevé vivant dans des quartiers à très faible revenu.
    • Les quartiers à faible et très faible revenus sont en grande partie constitués de familles monoparentales, de minorités visibles, d’immigrants et de personnes vivant seules.
    Source : L’ENM en bref, Statistique Canada (2011) : Le déplacement domiciletravail.

    1 Lorsqu’on compare les estimations au fil du temps, il faut tenir compte de deux différences clés : 1. Les estimations de l'ENM sont dérivées d'une enquête à participation volontaire, et elles peuvent par conséquent, comporter davantage d'erreurs dues à la non-réponse que les estimations dérivées du questionnaire complet du Recensement de 2006. 2. Les deux sources représentent des populations différentes - la population cible du recensement comprend les personnes qui vivent dans des logements collectifs et celles qui vivent à l’étranger, alors que la population visée par l’ENM les exclut.

    2 Selon Statistique Canada, les estimations du faible revenu tirées de l’ENM 2011 ne sont pas comparables aux estimations provenant du recensement précédent.

    Contacter Edisa Kozo 416 326-7062

    Bureau des politiques économiques
    Direction de l'analyse en matière de démographie et de travail