Appendice A – Résultats détaillés par ville

Résultats 2008

Les 17 villes examinées dans la présente étude représentent un sous-ensemble des 102 villes examinées dans l’étude intitulée « Competitive Alternatives 2008: Focus on Tax ». Pour aider le lecteur et faciliter la comparaison des résultats 2008 avec les résultats 2009 et 2011, la présente section offre un sommaire des résultats et du classement des 17 villes provenant de l’étude de 2008. Les villes sont classées par ordre croissant d’IFG.

GÉNÉRAL (2008)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 23,6 % 6,2 % 12,5 % 42,2 % 3 5 2 1 69,3
Vancouver, CA 24,2 % 9,5 % 12,2 % 45,8 % 4 12 1 2 75,2
Monterrey, MX 28,4 % 2,7 % 14,9 % 46,0 % 8 1 3 3 75,4
Winnipeg, CA 19,3 % 13,6 % 16,1 % 49,1 % 1 17 6 4 80,5
Montréal, CA 22,7 % 6,4 % 21,6 % 50,7 % 2 6 17 5 83,2
Région de Waterloo, CA 25,5 % 10,3 % 16,0 % 51,7 % 5 15 4 6 84,8
Toronto, CA 25,7 % 10,0 % 16,4 % 52,0 % 7 13 7 7 85,4
Ottawa, CA 25,7 % 11,7 % 16,1 % 53,4 % 6 16 5 8 87,6
Lexington, É.-U. 35,8 % 3,9 % 17,1 % 56,7 % 16 2 8 9 93,0
Atlanta, É.-U. 32,5 % 7,2 % 18,2 % 57,9 % 10 8 10 10 95,1
Youngstown, É.-U. 34,3 % 5,8 % 19,1 % 59,2 % 13 4 11 11 97,1
Detroit, É.-U. 32,4 % 7,7 % 20,0 % 60,1 % 9 10 15 12 98,6
Buffalo, É.-U. 33,6 % 7,4 % 19,4 % 60,3 % 12 9 13 13 98,9
Nashville, É.-U. 34,8 % 8,4 % 18,1 % 61,3 % 14 11 9 14 100,6
Philadelphie, É.-U. 35,8 % 6,4 % 19,9 % 62,1 % 15 7 14 15 101,9
Boston, É.-U. 38,2 % 4,9 % 19,1 % 62,2 % 17 3 11 16 102,1
Houston, É.-U. 32,9 % 10,1 % 20,5 % 63,5 % 11 14 16 17 104,1

FABRICATION (2008)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Monterrey, MX 28,1 % 2,0 % 10,3 % 40,5 % 8 1 1 1 71,6
Calgary, CA 24,7 % 6,8 % 11,3 % 42,7 % 2 5 3 2 75,6
Winnipeg, CA 19,3 % 15,2 % 13,6 % 48,1 % 1 17 6 3 85,1
Vancouver, CA 26,1 % 11,2 % 11,0 % 48,3 % 4 13 2 4 85,4
Lexington, É.-U. 34,1 % 3,5 % 13,5 % 51,1 % 16 2 4 5 90,3
Région de Waterloo, CA 26,1 % 12,3 % 13,6 % 52,0 % 5 15 5 6 92,0
Toronto, CA 26,5 % 11,9 % 14,0 % 52,4 % 7 14 8 7 92,7
Montréal, CA 25,8 % 9,2 % 18,2 % 53,2 % 3 11 17 8 94,2
Atlanta, É.-U. 31,8 % 7,9 % 14,2 % 53,8 % 12 7 9 9 95,3
Ottawa, CA 26,4 % 14,3 % 13,7 % 54,4 % 6 16 7 10 96,3
Buffalo, É.-U. 31,4 % 7,9 % 15,5 % 54,7 % 9 8 12 11 96,9
Youngstown, É.-U. 33,5 % 5,9 % 16,1 % 55,5 % 14 4 14 12 98,1
Nashville, É.-U. 33,4 % 7,9 % 14,5 % 55,8 % 13 9 10 13 98,8
Philadelphie, É.-U. 33,5 % 6,9 % 15,8 % 56,2 % 15 6 13 14 99,5
Detroit, É.-U. 31,7 % 8,8 % 16,1 % 56,6 % 11 10 15 15 100,1
Boston, É.-U. 37,7 % 5,1 % 14,9 % 57,7 % 17 3 11 16 102,1
Houston, É.-U. 31,6 % 11,0 % 16,4 % 59,1 % 10 12 16 17 104,5

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG. Ce n’est que par pur hasard que, pour ces secteurs, l’IFG de 100,0 (qui représente la moyenne américaine) correspond également à un TITE de près de 100 pour cent.

SERVICES (2008)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 26,5 % 6,4 % 40,3 % 73,3 % 1 2 2 1 72,2
Vancouver, CA 28,6 % 9,6 % 40,1 % 78,2 % 3 9 1 2 77,0
Monterrey, MX 30,8 % 7,3 % 45,9 % 83,9 % 8 3 3 3 82,6
Atlanta, É.-U. 35,4 % 8,3 % 50,5 % 94,1 % 9 6 7 4 92,7
Winnipeg, CA 28,7 % 14,1 % 51,6 % 94,5 % 4 16 8 5 93,0
Région de Waterloo, CA 30,7 % 11,5 % 52,6 % 94,8 % 5 13 9 6 93,3
Ottawa, CA 30,7 % 11,4 % 53,0 % 95,0 % 5 11 11 7 93,6
Youngstown, É.-U. 37,3 % 8,9 % 49,0 % 95,2 % 11 8 6 8 93,8
Montréal, CA 28,5 % 0,1 % 67,4 % 96,0 % 2 1 17 9 94,5
Toronto, CA 30,7 % 11,4 % 54,2 % 96,2 % 5 11 13 10 94,8
Lexington, É.-U. 41,1 % 7,6 % 47,7 % 96,4 % 15 4 4 11 94,9
Detroit, É.-U. 35,4 % 8,8 % 55,5 % 99,6 % 9 7 14 12 98,1
Nashville, É.-U. 38,3 % 14,1 % 48,9 % 101,4 % 13 16 5 13 99,8
Houston, É.-U. 37,5 % 12,9 % 53,1 % 103,5 % 12 15 12 14 101,9
Buffalo, É.-U. 40,0 % 11,7 % 52,7 % 104,4 % 14 14 10 15 102,8
Boston, É.-U. 41,7 % 7,9 % 57,3 % 106,8 % 16 5 16 16 105,2
Philadelphie, É.-U. 42,0 % 9,7 % 55,7 % 107,4 % 17 10 15 17 105,8

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT (2008)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Montréal, CA -21,0 % 0,3 % 44,9 % 24,2 % 1 1 9 1 24,3
Vancouver, CA 0,0 % 14,9 % 22,4 % 37,4 % 2 13 2 2 37,5
Calgary, CA 11,7 % 14,9 % 22,3 % 48,9 % 7 13 1 3 49,1
Région de Waterloo, CA 9,6 % 12,0 % 31,7 % 53,3 % 5 6 3 4 53,4
Ottawa, CA 9,6 % 12,0 % 31,8 % 53,4 % 5 6 4 5 53,5
Toronto, CA 9,4 % 12,0 % 32,2 % 53,7 % 4 6 5 6 53,9
Winnipeg, CA 0,0 % 27,2 % 34,3 % 61,4 % 2 17 6 7 61,6
Monterrey, MX 32,0 % 6,9 % 41,7 % 80,6 % 8 2 7 8 80,8
Boston, É.-U. 36,6 % 9,2 % 48,0 % 93,9 % 11 4 12 9 94,2
Lexington, É.-U. 39,3 % 12,1 % 43,1 % 94,4 % 16 9 8 10 94,7
Youngstown, É.-U. 36,8 % 14,0 % 45,5 % 96,3 % 12 11 10 11 96,6
Detroit, É.-U. 35,0 % 11,0 % 50,4 % 96,3 % 9 5 14 12 96,6
Atlanta, É.-U. 35,0 % 14,8 % 49,6 % 99,4 % 9 12 13 13 99,7
Philadelphie, É.-U. 41,5 % 8,9 % 51,4 % 101,8 % 17 3 16 14 102,1
Buffalo, É.-U. 37,7 % 13,3 % 50,8 % 101,9 % 13 10 15 15 102,2
Nashville, É.-U. 38,6 % 24,0 % 46,8 % 109,4 % 15 16 11 16 109,8
Houston, É.-U. 38,0 % 21,0 % 57,0 % 116,1 % 14 15 17 17 116,4

Scénario 2009, dollar au pair

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG.

GÉNÉRAL – SCÉNARIO 2009 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 18,8 % 5,2 % 12,3 % 36,3 % 2 3 2 1 59,6
Vancouver, CA 20,2 % 7,1 % 12,3 % 39,6 % 4 9 1 2 65,0
Montréal, CA 16,0 % 6,1 % 21,6 % 43,8 % 1 7 17 3 71,9
Monterrey, MX 28,6 % 2,7 % 14,9 % 46,1 % 8 1 3 4 75,7
Winnipeg, CA 19,5 % 11,4 % 16,3 % 47,2 % 3 17 5 5 77,5
Région de Waterloo, CA 23,7 % 9,6 % 16,3 % 49,6 % 7 14 4 6 81,4
Toronto, CA 23,6 % 9,9 % 16,7 % 50,3 % 5 15 7 7 82,5
Ottawa, CA 23,7 % 10,6 % 16,4 % 50,7 % 6 16 6 8 83,2
Lexington, É.-U. 35,7 % 3,9 % 17,1 % 56,8 % 16 2 8 9 93,2
Atlanta, É.-U. 32,5 % 7,0 % 18,3 % 57,8 % 10 8 10 10 94,9
Youngstown, É.-U. 33,1 % 6,0 % 19,2 % 58,3 % 12 6 11 11 95,7
Detroit, É.-U. 32,4 % 7,4 % 20,1 % 59,9 % 9 11 15 12 98,4
Buffalo, É.-U. 33,5 % 7,2 % 19,4 % 60,2 % 13 10 13 13 98,8
Nashville, É.-U. 34,7 % 8,4 % 18,2 % 61,3 % 14 12 9 14 100,7
Philadelphie, É.-U. 35,7 % 5,7 % 20,0 % 61,4 % 15 5 14 15 100,9
Boston, É.-U. 37,4 % 5,2 % 19,4 % 62,0 % 17 4 12 16 101,8
Houston, É.-U. 32,8 % 9,4 % 20,6 % 62,8 % 11 13 16 17 103,1

FABRICATION – SCÉNARIO 2009 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 21,4 % 5,7 % 11,0 % 38,0 % 3 4 3 1 67,5
Vancouver, CA 21,3 % 7,8 % 10,9 % 40,0 % 2 9 2 2 71,0
Monterrey, MX 28,4 % 2,0 % 10,3 % 40,7 % 8 1 1 3 72,4
Winnipeg, CA 19,9 % 12,5 % 13,7 % 46,1 % 1 16 5 4 81,8
Montréal, CA 22,2 % 8,8 % 18,1 % 49,2 % 4 12 17 5 87,3
Région de Waterloo, CA 24,0 % 11,3 % 13,9 % 49,2 % 7 14 6 6 87,3
Toronto, CA 23,9 % 11,8 % 14,3 % 50,0 % 5 15 8 7 88,8
Ottawa, CA 24,0 % 12,7 % 14,0 % 50,7 % 6 17 7 8 90,1
Lexington, É.-U. 34,0 % 3,6 % 13,5 % 51,1 % 16 2 4 9 90,8
Atlanta, É.-U. 31,7 % 7,6 % 14,3 % 53,6 % 12 7 9 10 95,2
Buffalo, É.-U. 31,3 % 7,7 % 15,5 % 54,5 % 9 8 12 11 96,8
Youngstown, É.-U. 32,3 % 6,3 % 16,1 % 54,6 % 13 5 14 12 97,0
Philadelphie, É.-U. 33,5 % 6,3 % 15,9 % 55,7 % 15 6 13 13 98,9
Nashville, É.-U. 33,3 % 8,0 % 14,5 % 55,8 % 14 10 10 14 99,1
Detroit, É.-U. 31,6 % 8,5 % 16,2 % 56,2 % 11 11 15 15 99,9
Boston, É.-U. 36,8 % 5,6 % 15,0 % 57,4 % 17 3 11 16 102,0
Houston, É.-U. 31,6 % 10,0 % 16,5 % 58,0 % 10 13 16 17 103,1

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG. Ce n’est que par pur hasard que, pour ces secteurs, l’IFG de 100,0 (qui représente la moyenne américaine) correspond également à un TITE de près de 100 pour cent.

SERVICES – SCÉNARIO 2009 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 25,7 % 5,4 % 40,9 % 72,0 % 1 2 1 1 70,5
Vancouver, CA 25,8 % 9,6 % 41,1 % 76,4 % 2 10 2 2 74,8
Monterrey, MX 30,5 % 7,3 % 45,9 % 83,7 % 8 3 3 3 81,9
Winnipeg, CA 27,7 % 13,1 % 52,2 % 93,1 % 4 16 8 4 91,2
Atlanta, É.-U. 35,4 % 8,2 % 50,5 % 94,0 % 9 6 7 5 92,1
Youngstown, É.-U. 36,1 % 8,9 % 49,1 % 94,1 % 11 9 6 6 92,2
Région de Waterloo, CA 29,8 % 11,5 % 53,4 % 94,6 % 5 13 11 7 92,6
Ottawa, CA 29,8 % 11,4 % 53,8 % 94,9 % 5 11 12 8 93,0
Montréal, CA 27,5 % 0,1 % 68,2 % 95,9 % 3 1 17 9 93,9
Toronto, CA 29,8 % 11,4 % 55,1 % 96,2 % 5 11 13 10 94,2
Lexington, É.-U. 41,1 % 7,6 % 47,8 % 96,5 % 16 4 4 11 94,5
Detroit, É.-U. 35,4 % 8,6 % 55,7 % 99,7 % 9 8 14 12 97,7
Nashville, É.-U. 38,3 % 14,5 % 49,0 % 101,8 % 13 17 5 13 99,7
Houston, É.-U. 37,5 % 12,8 % 53,3 % 103,5 % 12 15 10 14 101,3
Buffalo, É.-U. 40,0 % 11,7 % 52,8 % 104,5 % 14 14 9 15 102,3
Philadelphie, É.-U. 42,0 % 8,2 % 55,9 % 106,1 % 17 6 15 16 103,9
Boston, É.-U. 40,9 % 8,1 % 58,0 % 107,0 % 15 5 16 17 104,8

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT – SCÉNARIO 2009 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA -25,6 % 12,6 % 22,8 % 9,8 % 1 10 2 1 9,8
Montréal, CA -21,1 % 0,2 % 45,9 % 24,9 % 2 1 10 2 24,8
Vancouver, CA 0,0 % 14,9 % 22,7 % 37,6 % 3 14 1 3 37,5
Région de Waterloo, CA 7,5 % 12,0 % 32,6 % 52,1 % 7 6 3 4 51,9
Ottawa, CA 7,4 % 12,0 % 32,7 % 52,1 % 6 6 4 5 52,0
Toronto, CA 7,3 % 12,0 % 33,1 % 52,5 % 5 6 5 6 52,3
Winnipeg, CA 0,0 % 25,5 % 34,8 % 60,3 % 3 17 6 7 60,1
Monterrey, MX 32,4 % 6,9 % 41,7 % 81,0 % 8 2 7 8 80,7
Boston, É.-U. 36,3 % 9,6 % 48,6 % 94,4 % 12 4 12 9 94,1
Lexington, É.-U. 39,3 % 12,1 % 43,2 % 94,6 % 16 9 8 10 94,3
Youngstown, É.-U. 35,6 % 14,0 % 45,6 % 95,3 % 11 12 9 11 95,0
Detroit, É.-U. 35,0 % 10,8 % 50,6 % 96,4 % 9 5 14 12 96,1
Atlanta, É.-U. 35,0 % 14,7 % 49,7 % 99,4 % 9 13 13 13 99,0
Buffalo, É.-U. 37,7 % 13,3 % 51,0 % 102,0 % 13 11 15 14 101,7
Philadelphie, É.-U. 41,5 % 8,9 % 51,8 % 102,1 % 17 3 16 15 101,8
Nashville, É.-U. 38,6 % 24,0 % 47,0 % 109,6 % 15 16 11 16 109,3
Houston, É.-U. 38,0 % 20,6 % 57,4 % 116,0 % 14 15 17 17 115,6

Scénario 2009, dollar à 80 cents US

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG.

GÉNÉRAL – SCÉNARIO 2009 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 19,7 % 4,1 % 9,9 % 33,7 % 2 3 2 1 55,3
Vancouver, CA 20,7 % 6,6 % 9,8 % 37,2 % 4 8 1 2 61,0
Montréal, CA 18,4 % 4,9 % 17,3 % 40,6 % 1 4 9 3 66,7
Monterrey, MX 28,3 % 2,2 % 11,9 % 42,3 % 8 1 3 4 69,5
Winnipeg, CA 20,3 % 10,0 % 13,1 % 43,4 % 3 17 5 5 71,2
Région de Waterloo, CA 24,2 % 8,3 % 13,0 % 45,5 % 7 12 4 6 74,7
Toronto, CA 24,1 % 8,6 % 13,4 % 46,0 % 5 14 7 7 75,6
Ottawa, CA 24,1 % 9,1 % 13,1 % 46,4 % 6 15 6 8 76,1
Lexington, É.-U. 35,7 % 3,9 % 17,1 % 56,8 % 16 2 8 9 93,2
Atlanta, É.-U. 32,5 % 7,0 % 18,3 % 57,8 % 10 9 11 10 94,9
Youngstown, É.-U. 33,1 % 6,0 % 19,2 % 58,3 % 12 7 12 11 95,7
Detroit, É.-U. 32,4 % 7,4 % 20,1 % 59,9 % 9 11 16 12 98,4
Buffalo, É.-U. 33,5 % 7,2 % 19,4 % 60,2 % 13 10 14 13 98,8
Nashville, É.-U. 34,7 % 8,4 % 18,2 % 61,3 % 14 13 10 14 100,7
Philadelphie, É.-U. 35,7 % 5,7 % 20,0 % 61,4 % 15 6 15 15 100,9
Boston, É.-U. 37,4 % 5,2 % 19,4 % 62,0 % 17 5 13 16 101,8
Houston, É.-U. 32,8 % 9,4 % 20,6 % 62,8 % 11 16 17 17 103,1

FABRICATION – SCÉNARIO 2009 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 21,8 % 4,5 % 8,8 % 35,1 % 3 3 3 1 62,4
Vancouver, CA 21,8 % 7,1 % 8,7 % 37,6 % 2 8 2 2 66,8
Monterrey, MX 28,2 % 1,6 % 8,2 % 38,0 % 8 1 1 3 67,5
Winnipeg, CA 20,6 % 10,8 % 11,0 % 42,4 % 1 17 4 4 75,4
Montréal, CA 22,7 % 7,1 % 14,4 % 44,2 % 4 7 10 5 78,6
Région de Waterloo, CA 24,4 % 9,5 % 11,1 % 45,0 % 7 13 5 6 79,8
Toronto, CA 24,3 % 9,9 % 11,4 % 45,6 % 5 14 7 7 81,0
Ottawa, CA 24,4 % 10,7 % 11,2 % 46,2 % 6 16 6 8 82,0
Lexington, É.-U. 34,0 % 3,6 % 13,5 % 51,1 % 16 2 8 9 90,8
Atlanta, É.-U. 31,7 % 7,6 % 14,3 % 53,6 % 12 9 9 10 95,2
Buffalo, É.-U. 31,3 % 7,7 % 15,5 % 54,5 % 9 10 13 11 96,8
Youngstown, É.-U. 32,3 % 6,3 % 16,1 % 54,6 % 13 5 15 12 97,0
Philadelphie, É.-U. 33,5 % 6,3 % 15,9 % 55,7 % 15 6 14 13 98,9
Nashville, É.-U. 33,3 % 8,0 % 14,5 % 55,8 % 14 11 11 14 99,1
Detroit, É.-U. 31,6 % 8,5 % 16,2 % 56,2 % 11 12 16 15 99,9
Boston, É.-U. 36,8 % 5,6 % 15,0 % 57,4 % 17 4 12 16 102,0
Houston, É.-U. 31,6 % 10,0 % 16,5 % 58,0 % 10 15 17 17 103,1

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG. Ce n’est que par pur hasard que, pour ces secteurs, l’IFG de 100,0 (qui représente la moyenne américaine) correspond également à un TITE de près de 100 pour cent.

SERVICES – SCÉNARIO 2009 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 25,7 % 4,3 % 32,7 % 62,7 % 1 2 1 1 61,4
Vancouver, CA 25,8 % 9,2 % 32,9 % 67,8 % 2 10 2 2 66,4
Monterrey, MX 29,3 % 5,8 % 36,7 % 71,8 % 5 3 3 3 70,3
Winnipeg, CA 27,7 % 12,1 % 41,8 % 81,6 % 4 15 4 4 79,9
Montréal, CA 27,5 % 0,1 % 54,5 % 82,2 % 3 1 14 5 80,5
Région de Waterloo, CA 29,8 % 10,9 % 42,7 % 83,4 % 6 11 5 6 81,7
Ottawa, CA 29,8 % 10,9 % 43,1 % 83,7 % 6 11 6 7 82,0
Toronto, CA 29,8 % 10,9 % 44,1 % 84,8 % 6 11 7 8 83,0
Atlanta, É.-U. 35,4 % 8,2 % 50,5 % 94,0 % 9 6 11 9 92,1
Youngstown, É.-U. 36,1 % 8,9 % 49,1 % 94,1 % 11 9 10 10 92,2
Lexington, É.-U. 41,1 % 7,6 % 47,8 % 96,5 % 16 4 8 11 94,5
Detroit, É.-U. 35,4 % 8,6 % 55,7 % 99,7 % 9 8 15 12 97,7
Nashville, É.-U. 38,3 % 14,5 % 49,0 % 101,8 % 13 17 9 13 99,7
Houston, É.-U. 37,5 % 12,8 % 53,3 % 103,5 % 12 16 13 14 101,3
Buffalo, É.-U. 40,0 % 11,7 % 52,8 % 104,5 % 14 14 12 15 102,3
Philadelphie, É.-U. 42,0 % 8,2 % 55,9 % 106,1 % 17 6 16 16 103,9
Boston, É.-U. 40,9 % 8,1 % 58,0 % 107,0 % 15 5 17 17 104,8

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT – SCÉNARIO 2009 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA -18,6 % 10,0 % 18,2 % 9,6 % 1 5 1 1 9,6
Montréal, CA -14,1 % 0,2 % 36,7 % 22,7 % 2 1 8 2 22,7
Vancouver, CA 0,0 % 14,8 % 18,2 % 33,0 % 3 14 1 3 32,9
Région de Waterloo, CA 8,4 % 11,8 % 26,0 % 46,3 % 7 7 3 4 46,1
Ottawa, CA 8,4 % 11,8 % 26,1 % 46,4 % 6 7 4 5 46,2
Toronto, CA 8,3 % 11,8 % 26,5 % 46,6 % 5 7 5 6 46,4
Winnipeg, CA 0,0 % 23,6 % 27,9 % 51,5 % 3 16 6 7 51,4
Monterrey, MX 31,5 % 5,5 % 33,4 % 70,4 % 8 2 7 8 70,2
Boston, É.-U. 36,3 % 9,6 % 48,6 % 94,4 % 12 4 12 9 94,1
Lexington, É.-U. 39,3 % 12,1 % 43,2 % 94,6 % 16 10 9 10 94,3
Youngstown, É.-U. 35,6 % 14,0 % 45,6 % 95,3 % 11 12 10 11 95,0
Detroit, É.-U. 35,0 % 10,8 % 50,6 % 96,4 % 9 6 14 12 96,1
Atlanta, É.-U. 35,0 % 14,7 % 49,7 % 99,4 % 9 13 13 13 99,0
Buffalo, É.-U. 37,7 % 13,3 % 51,0 % 102,0 % 13 11 15 14 101,7
Philadelphie, É.-U. 41,5 % 8,9 % 51,8 % 102,1 % 17 3 16 15 101,8
Nashville, É.-U. 38,6 % 24,0 % 47,0 % 109,6 % 15 17 11 16 109,3
Houston, É.-U. 38,0 % 20,6 % 57,4 % 116,0 % 14 15 17 17 115,6

Scénario 2011, dollar au pair

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG.

GÉNÉRAL – SCÉNARIO 2011 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Vancouver, CA 19,8 % 3,7 % 12,3 % 35,8 % 4 2 1 1 58,8
Calgary, CA 18,5 % 5,2 % 12,3 % 36,0 % 2 4 2 2 59,2
Montréal, CA 15,7 % 6,1 % 21,6 % 43,4 % 1 8 17 3 71,4
Région de Waterloo, CA 20,9 % 6,8 % 16,3 % 44,0 % 7 9 4 4 72,3
Toronto, CA 20,8 % 7,2 % 16,7 % 44,7 % 5 11 7 5 73,5
Ottawa, CA 20,8 % 7,8 % 16,4 % 45,1 % 6 14 6 6 74,1
Monterrey, MX 28,6 % 2,7 % 14,9 % 46,1 % 8 1 3 7 75,8
Winnipeg, CA 19,3 % 11,4 % 16,3 % 47,0 % 3 17 5 8 77,2
Lexington, É.-U. 35,7 % 3,9 % 17,1 % 56,7 % 16 3 8 9 93,2
Atlanta, É.-U. 32,4 % 7,0 % 18,3 % 57,7 % 10 10 10 10 94,9
Youngstown, É.-U. 33,0 % 6,0 % 19,2 % 58,2 % 12 7 11 11 95,6
Detroit, É.-U. 32,3 % 7,4 % 20,1 % 59,9 % 9 13 15 12 98,4
Buffalo, É.-U. 33,5 % 7,2 % 19,4 % 60,1 % 13 12 13 13 98,8
Nashville, É.-U. 34,7 % 8,4 % 18,2 % 61,3 % 14 15 9 14 100,7
Philadelphie, É.-U. 35,6 % 5,7 % 20,0 % 61,3 % 15 5 14 15 100,8
Boston, É.-U. 37,2 % 5,7 % 19,4 % 62,3 % 17 6 12 16 102,3
Houston, É.-U. 32,8 % 9,4 % 20,6 % 62,7 % 11 16 16 17 103,1

FABRICATION – SCÉNARIO 2011 ($ CAN AU PAIR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Vancouver, CA 21,1 % 5,2 % 10,9 % 37,2 % 2 3 2 1 66,2
Calgary, CA 21,2 % 5,7 % 11,0 % 37,8 % 3 4 3 2 67,2
Monterrey, MX 28,4 % 2,0 % 10,3 % 40,7 % 8 1 1 3 72,5
Région de Waterloo, CA 21,8 % 9,7 % 13,9 % 45,3 % 6 13 6 4 80,7
Winnipeg, CA 19,7 % 12,5 % 13,7 % 45,9 % 1 17 5 5 81,7
Toronto, CA 21,7 % 10,2 % 14,3 % 46,2 % 4 15 8 6 82,2
Ottawa, CA 21,8 % 11,1 % 14,0 % 46,9 % 5 16 7 7 83,4
Montréal, CA 22,0 % 8,8 % 18,1 % 48,9 % 7 12 17 8 87,1
Lexington, É.-U. 33,9 % 3,6 % 13,5 % 51,0 % 16 2 4 9 90,7
Atlanta, É.-U. 31,6 % 7,6 % 14,3 % 53,5 % 12 8 9 10 95,2
Buffalo, É.-U. 31,2 % 7,7 % 15,5 % 54,4 % 9 9 12 11 96,8
Youngstown, É.-U. 32,1 % 6,3 % 16,1 % 54,5 % 13 6 14 12 97,0
Philadelphie, É.-U. 33,4 % 6,3 % 15,9 % 55,6 % 15 7 13 13 98,9
Nashville, É.-U. 33,2 % 8,0 % 14,5 % 55,7 % 14 10 10 14 99,2
Detroit, É.-U. 31,5 % 8,5 % 16,2 % 56,1 % 11 11 15 15 99,9
Boston, É.-U. 36,6 % 5,9 % 15,0 % 57,5 % 17 5 11 16 102,3
Houston, É.-U. 31,5 % 10,0 % 16,5 % 57,9 % 10 14 16 17 103,1

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG. Ce n’est que par pur hasard que, pour ces secteurs, l’IFG de 100,0 (qui représente la moyenne américaine) correspond également à un TITE de près de 100 pour cent.

SERVICES - 2011 SCENARIO (CDN$ AT PAR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Vancouver, CA 25,3 % 1,0 % 41,1 % 67,4 % 1 2 2 1 66,0
Calgary, CA 25,3 % 5,4 % 40,9 % 71,5 % 1 6 1 2 70,1
Région de Waterloo, CA 25,4 % 1,6 % 53,4 % 80,3 % 3 5 11 3 78,7
Ottawa, CA 25,4 % 1,5 % 53,8 % 80,7 % 3 3 12 4 79,0
Toronto, CA 25,4 % 1,5 % 55,1 % 82,0 % 3 3 13 5 80,3
Monterrey, MX 30,5 % 7,3 % 45,9 % 83,7 % 8 7 3 6 81,9
Winnipeg, CA 27,3 % 13,1 % 52,2 % 92,7 % 7 16 8 7 90,7
Atlanta, É.-U. 35,4 % 8,2 % 50,5 % 94,0 % 9 10 7 8 92,1
Youngstown, É.-U. 36,0 % 8,9 % 49,1 % 94,0 % 11 12 6 8 92,1
Montréal, CA 27,2 % 0,0 % 68,2 % 95,3 % 6 1 17 10 93,3
Lexington, É.-U. 41,1 % 7,6 % 47,8 % 96,5 % 16 8 4 11 94,5
Detroit, É.-U. 35,4 % 8,6 % 55,7 % 99,7 % 9 11 14 12 97,7
Nashville, É.-U. 38,3 % 14,5 % 49,0 % 101,8 % 13 17 5 13 99,7
Houston, É.-U. 37,5 % 12,8 % 53,3 % 103,5 % 12 15 10 14 101,3
Buffalo, É.-U. 40,0 % 11,7 % 52,8 % 104,5 % 14 14 9 15 102,3
Philadelphie, É.-U. 42,0 % 8,0 % 55,9 % 105,9 % 17 9 15 16 103,7
Boston, É.-U. 40,6 % 9,7 % 58,0 % 108,4 % 15 13 16 17 106,1

RESEARCH & DEVELOPMENT - 2011 SCENARIO (CDN$ AT PAR)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA -25,6 % 12,6 % 22,8 % 9,8 % 1 11 2 1 9,8
Vancouver, CA 0,0 % 0,3 % 22,7 % 23,0 % 3 2 1 2 22,9
Montréal, CA -21,2 % 0,0 % 45,9 % 24,7 % 2 1 10 3 24,6
Région de Waterloo, CA 3,3 % 0,5 % 32,6 % 36,3 % 6 3 3 4 36,2
Ottawa, CA 3,3 % 0,6 % 32,7 % 36,6 % 6 4 4 5 36,5
Toronto, CA 3,1 % 0,6 % 33,1 % 36,9 % 5 5 5 6 36,8
Winnipeg, CA 0,0 % 25,5 % 34,8 % 60,3 % 3 17 6 7 60,1
Monterrey, MX 32,4 % 6,9 % 41,7 % 81,0 % 8 6 7 8 80,7
Lexington, É.-U. 39,3 % 12,1 % 43,2 % 94,6 % 16 10 8 9 94,3
Youngstown, É.-U. 35,6 % 14,0 % 45,6 % 95,3 % 11 13 9 10 95,0
Boston, É.-U. 36,2 % 11,3 % 48,6 % 96,0 % 12 9 12 11 95,7
Detroit, É.-U. 35,0 % 10,8 % 50,6 % 96,4 % 9 8 14 12 96,1
Atlanta, É.-U. 35,0 % 14,7 % 49,7 % 99,4 % 9 14 13 13 99,0
Buffalo, É.-U. 37,7 % 13,3 % 51,0 % 102,0 % 13 12 15 14 101,7
Philadelphie, É.-U. 41,5 % 8,9 % 51,8 % 102,1 % 17 7 16 15 101,8
Nashville, É.-U. 38,6 % 24,0 % 47,0 % 109,6 % 15 16 11 16 109,3
Houston, É.-U. 38,0 % 20,6 % 57,4 % 116,0 % 14 15 17 17 115,6

Scénario 2011, dollar à 80 cents US

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG.

GÉNÉRAL – SCÉNARIO 2011 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA 19,4 % 4,1 % 9,9 % 33,4 % 2 4 2 1 54,9
Vancouver, CA 20,3 % 3,3 % 9,8 % 33,4 % 4 2 1 2 54,9
Région de Waterloo, CA 21,3 % 5,5 % 13,0 % 39,8 % 7 6 4 3 65,4
Montréal, CA 18,1 % 4,9 % 17,3 % 40,3 % 1 5 9 4 66,2
Toronto, CA 21,2 % 5,8 % 13,4 % 40,4 % 5 9 7 5 66,3
Ottawa, CA 21,3 % 6,3 % 13,1 % 40,7 % 6 11 6 6 66,9
Monterrey, MX 28,3 % 2,2 % 11,9 % 42,3 % 8 1 3 7 69,6
Winnipeg, CA 20,1 % 10,0 % 13,1 % 43,1 % 3 17 5 8 70,9
Lexington, É.-U. 35,7 % 3,9 % 17,1 % 56,7 % 16 3 8 9 93,2
Atlanta, É.-U. 32,4 % 7,0 % 18,3 % 57,7 % 10 12 11 10 94,9
Youngstown, É.-U. 33,0 % 6,0 % 19,2 % 58,2 % 12 10 12 11 95,6
Detroit, É.-U. 32,3 % 7,4 % 20,1 % 59,9 % 9 14 16 12 98,4
Buffalo, É.-U. 33,5 % 7,2 % 19,4 % 60,1 % 13 13 14 13 98,8
Nashville, É.-U. 34,7 % 8,4 % 18,2 % 61,3 % 14 15 10 14 100,7
Philadelphie, É.-U. 35,6 % 5,7 % 20,0 % 61,3 % 15 7 15 15 100,8
Boston, É.-U. 37,2 % 5,7 % 19,4 % 62,3 % 17 8 13 16 102,3
Houston, É.-U. 32,8 % 9,4 % 20,6 % 62,7 % 11 16 17 17 103,1

FABRICATION – SCÉNARIO 2011 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Vancouver, CA 21,5 % 4,6 % 8,7 % 34,8 % 2 4 2 1 62,0
Calgary, CA 21,6 % 4,5 % 8,8 % 34,9 % 3 3 3 2 62,1
Monterrey, MX 28,2 % 1,6 % 8,2 % 38,0 % 8 1 1 3 67,6
Région de Waterloo, CA 22,1 % 7,8 % 11,1 % 41,0 % 5 11 5 4 72,9
Toronto, CA 22,1 % 8,2 % 11,4 % 41,7 % 4 13 7 5 74,1
Ottawa, CA 22,1 % 8,9 % 11,2 % 42,2 % 6 15 6 6 75,1
Winnipeg, CA 20,5 % 10,8 % 11,0 % 42,3 % 1 17 4 7 75,3
Montréal, CA 22,5 % 7,1 % 14,4 % 44,0 % 7 8 10 8 78,3
Lexington, É.-U. 33,9 % 3,6 % 13,5 % 51,0 % 16 2 8 9 90,7
Atlanta, É.-U. 31,6 % 7,6 % 14,3 % 53,5 % 12 9 9 10 95,2
Buffalo, É.-U. 31,2 % 7,7 % 15,5 % 54,4 % 9 10 13 11 96,8
Youngstown, É.-U. 32,1 % 6,3 % 16,1 % 54,5 % 13 6 15 12 97,0
Philadelphie, É.-U. 33,4 % 6,3 % 15,9 % 55,6 % 15 7 14 13 98,9
Nashville, É.-U. 33,2 % 8,0 % 14,5 % 55,7 % 14 12 11 14 99,2
Detroit, É.-U. 31,5 % 8,5 % 16,2 % 56,1 % 11 14 16 15 99,9
Boston, É.-U. 36,6 % 5,9 % 15,0 % 57,5 % 17 5 12 16 102,3
Houston, É.-U. 31,5 % 10,0 % 16,5 % 57,9 % 10 16 17 17 103,1

Les tableaux suivants indiquent les résultats pour les 17 villes, par ordre croissant d’IFG. Ce n’est que par pur hasard que, pour ces secteurs, l’IFG de 100,0 (qui représente la moyenne américaine) correspond également à un TITE de près de 100 pour cent.

SERVICES – SCÉNARIO 2011 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Vancouver, CA 25,3 % 0,8 % 32,9 % 59,0 % 1 2 2 1 57,7
Calgary, CA 25,3 % 4,3 % 32,7 % 62,3 % 1 6 1 2 61,0
Région de Waterloo, CA 25,4 % 1,2 % 42,7 % 69,3 % 3 3 5 3 67,9
Ottawa, CA 25,4 % 1,2 % 43,1 % 69,7 % 3 3 6 4 68,3
Toronto, CA 25,4 % 1,2 % 44,1 % 70,7 % 3 3 7 5 69,2
Monterrey, MX 29,3 % 5,8 % 36,7 % 71,8 % 8 7 3 6 70,3
Winnipeg, CA 27,3 % 12,1 % 41,8 % 81,2 % 7 15 4 7 79,5
Montréal, CA 27,2 % 0,0 % 54,5 % 81,6 % 6 1 14 8 79,9
Atlanta, É.-U. 35,4 % 8,2 % 50,5 % 94,0 % 9 10 11 9 92,1
Youngstown, É.-U. 36,0 % 8,9 % 49,1 % 94,0 % 11 12 10 9 92,1
Lexington, É.-U. 41,1 % 7,6 % 47,8 % 96,5 % 16 8 8 11 94,5
Detroit, É.-U. 35,4 % 8,6 % 55,7 % 99,7 % 9 11 15 12 97,7
Nashville, É.-U. 38,3 % 14,5 % 49,0 % 101,8 % 13 17 9 13 99,7
Houston, É.-U. 37,5 % 12,8 % 53,3 % 103,5 % 12 16 13 14 101,3
Buffalo, É.-U. 40,0 % 11,7 % 52,8 % 104,5 % 14 14 12 15 102,3
Philadelphie, É.-U. 42,0 % 8,0 % 55,9 % 105,9 % 17 9 16 16 103,7
Boston, É.-U. 40,6 % 9,7 % 58,0 % 108,4 % 15 13 17 17 106,1

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT – SCÉNARIO 2011 ($ CAN À 80 ¢)
Ville Taux d'impôt effectifs Rangs IFG
IRS AIS CCSOMO TITE IRS AIS CCSOMO TITE
Calgary, CA -18,7 % 10,0 % 18,2 % 9,6 % 1 8 1 1 9,5
Vancouver, CA 0,0 % 0,3 % 18,2 % 18,4 % 3 2 1 2 18,4
Montréal, CA -14,2 % 0,0 % 36,7 % 22,5 % 2 1 8 3 22,4
Région de Waterloo, CA 4,3 % 0,4 % 26,0 % 30,7 % 7 3 3 4 30,6
Ottawa, CA 4,2 % 0,4 % 26,1 % 30,8 % 6 3 4 5 30,7
Toronto, CA 4,1 % 0,5 % 26,5 % 31,0 % 5 5 5 6 30,9
Winnipeg, CA 0,0 % 23,6 % 27,9 % 51,5 % 3 16 6 7 51,4
Monterrey, MX 31,5 % 5,5 % 33,4 % 70,4 % 8 6 7 8 70,2
Lexington, É.-U. 39,3 % 12,1 % 43,2 % 94,6 % 16 11 9 9 94,3
Youngstown, É.-U. 35,6 % 14,0 % 45,6 % 95,3 % 11 13 10 10 95,0
Boston, É.-U. 36,2 % 11,3 % 48,6 % 96,0 % 12 10 12 11 95,7
Detroit, É.-U. 35,0 % 10,8 % 50,6 % 96,4 % 9 9 14 12 96,1
Atlanta, É.-U. 35,0 % 14,7 % 49,7 % 99,4 % 9 14 13 13 99,0
Buffalo, É.-U. 37,7 % 13,3 % 51,0 % 102,0 % 13 12 15 14 101,7
Philadelphie, É.-U. 41,5 % 8,9 % 51,8 % 102,1 % 17 7 16 15 101,8
Nashville, É.-U. 38,6 % 24,0 % 47,0 % 109,6 % 15 17 11 16 109,3
Houston, É.-U. 38,0 % 20,6 % 57,4 % 116,0 % 14 15 17 17 115,6

Appendice B – Résultats 2009 par industrie manufacturière

Le tableau suivant décrit en détail les résultats du scénario 2009 (dollar au pair) pour les industries manufacturières individuelles. Il s’agit de la version 2009 du tableau figurant à la page 11 du présent rapport. Pour les villes ontariennes, les industries pour lesquelles le classement d’une ville donnée est égal ou supérieur à la moyenne de l’industrie manufacturière sont identifiées en vert dans le tableau ci-dessous. Les industries pour lesquelles le classement de la ville est inférieur à la moyenne de l’industrie manufacturière sont identifiées en bleu.

Comparaison des indices de fardeau global, par industrie manufacturière, scénario 2009
(dollar canadien au pair)
Ville Indice de fardeau global et (rang)
Moyenne
ind. man.
Ind.
aérospat. 
Pièces d’autom.  Produits chimiques Électro
nique 
Transform. des aliments Usinage des métaux Pharma Produits en plastique Compo-santes de précision Matériel de télécom.
Calgary 67,5
(1) 
64,9
(1) 
68,2
(1)
56,8
(1) 
66,7
(2) 
70,3
(2) 
77,8
(2)
61,7
(1) 
77,0
(3)
62,4
(1) 
48,0
(1)
Montréal 87,3
(5) 
93,9
(9) 
91,6
(5)
74,9
(4) 
86,8
(6) 
87,5
(8) 
100,4
(13)
76,1
(5) 
99,6
(10)
92,3
(8) 
69,1
(4)
Ottawa 90,1
(8) 
91,1
(7) 
96,6
(10)
80,2
(7) 
89,7
(8) 
87,2
(7) 
101,1
(14)
86,4
(8) 
100,9
(13)
85,6
(7) 
77,8
(8)
Toronto 88,8
(7) 
89,9
(6) 
94,9
(9)
78,8
(6) 
88,7
(7) 
86,2
(6) 
99,6
(10)
84,8
(7) 
99,8
(11)
84,2
(6) 
76,3
(7)
Vancouver 71,0
(2) 
67,8
(2) 
73,4
(3)
63,3
(2) 
66,6
(1) 
76,2
(3) 
83,3
(3)
65,9
(2) 
76,8
(2)
64,9
(2) 
59,6
(2)
Région de Waterloo  87,3
(6) 
88,0
(5) 
93,1
(7)
78,2
(5) 
86,6
(5) 
85,1
(5) 
98,0
(8)
83,6
(6) 
97,5
(7)
82,9
(5) 
75,7
(6)
Winnipeg 81,8
(4) 
79,8
(4) 
80,7
(4)
73,7
(3) 
79,2
(4) 
84,9
(4) 
93,2
(5)
74,8
(4) 
90,0
(5)
77,8
(4) 
68,5
(3)
Monterrey 72,4
(3) 
70,5
(3) 
68,5
(2)
86,3
(8) 
75,6
(3) 
65,3
(1) 
68,6
(1)
71,4
(3) 
67,5
(1)
68,5
(3) 
70,5
(5)
Atlanta 95,2
(10) 
94,8
(10) 
97,4
(11)
96,0
(13) 
94,4
(11) 
96,0
(12) 
95,3
(6)
93,7
(10) 
95,3
(6)
96,4
(10) 
96,2
(10)
Boston 102,0
(16) 
104,2
(17) 
104,9
(16)
99,1
(15) 
104,8
(17) 
97,6
(13) 
103,9
(17)
102,4
(16) 
104,0
(17)
102,8
(16) 
99,2
(15)
Buffalo 96,8
(11) 
98,2
(13) 
108,2
(17)
91,9
(11) 
96,7
(12) 
91,9
(10) 
100,1
(11)
100,2
(14) 
99,8
(11)
98,7
(13) 
98,6
(14)
Detroit 99,9
(15) 
101,3
(14) 
103,4
(14)
97,4
(14) 
101,8
(15) 
98,6
(15) 
101,3
(15)
98,0
(13) 
101,7
(15)
101,4
(14) 
98,2
(12)
Houston 103,1
(17) 
103,8
(16) 
100,3
(13)
105,0
(17) 
104,7
(16) 
103,2
(16)
100,3
(12)
101,8
(15) 
101,5
(14)
106,0
(17) 
104,3
(16)
Lexington 90,8
(9) 
92,6
(8) 
92,8
(6)
89,8
(10) 
91,5
(9) 
89,2
(9) 
90,1
(4)
91,7
(9) 
89,8
(4)
95,4
(9) 
94,2
(9)
Nashville 99,1
(14) 
97,8
(12) 
98,4
(12)
99,1
(15) 
100,3
(13) 
97,9
(14) 
97,7
(7)
102,5
(17) 
97,9
(8)
96,8
(11) 
106,4
(17)
Philadelphie 98,9
(13) 
101,5
(15) 
104,6
(15)
94,3
(12) 
100,6
(14) 
94,9
(11) 
103,0
(16)
97,5
(12) 
102,2
(16)
102,3
(15) 
98,4
(13)
Youngstown 97,0
(12) 
96,2
(11) 
93,9
(8)
88,9
(9) 
92,1
(10) 
109,3
(17) 
98,6
(9)
94,3
(11) 
99,1
(9)
98,6
(12) 
96,2
(11) 

Appendice C – Notre approche

Calcul des coûts fiscaux totaux

Le présent rapport se sert de deux mesures distinctes pour calculer les coûts fiscaux totaux, les deux mesures comprenant tous les impôts perçus auprès des sociétés – d’une façon générale, les impôts sur le revenu, les taxes sur le capital, les taxes de vente, les impôts fonciers, les diverses taxes d’affaires locales, ainsi que les coûts des charges sociales obligatoires sur la main-d’œuvre (c.-à-d., les coûts des régimes prévus par la loi, ainsi que d’autres impôts fondés sur le traitement).

Les coûts fiscaux totaux des villes sont comparés au moyen d’un indice de fardeau global (IFG) pour chaque emplacement. L’IFG est une mesure des impôts totaux payés par des sociétés similaires à un emplacement et dans une industrie donnés, exprimée en pourcentage des impôts totaux payés par des sociétés similaires aux États-Unis et calculée au moyen de la formule suivante :

Impôts totaux payés par les sociétés
à cet emplacement et dans cette industrie
——————————————————
Impôts totaux payés par des sociétés
similaires aux États-Unis

Pour examiner davantage les résultats de l’IFG et pour analyser les éléments fiscaux particuliers qui contribuent à ces résultats, la présente étude définit une deuxième mesure des impôts totaux, qui exprime les coûts fiscaux sous forme de taux effectifs, plutôt que comme indice des impôts réellement payés. Cette mesure est le taux d’imposition total effectif (TITE), qui est calculé comme suit :

Impôts totaux payés par les sociétés
——————————————————
Revenu net normalisé
avant impôt sur le revenu

Aux fins du calcul des impôts, l’étude tient compte de tous les impôts sur le revenu perçus par tous les ordres de gouvernement (nationaux, régionaux ou locaux), et notamment des règles particulières en matière d’impôt sur le revenu qui s’appliquent dans chaque juridiction (tel qu’il a été discuté au chapitre 4). D’autres impôts sont aussi calculés conformément aux règles locales particulières. Les impôts sur la main-d’œuvre et les autres impôts qui ne sont pas fondés sur le revenu sont calculés pour tenir compte des coûts d’affaires réels à chaque emplacement, à l’aide des données sur les taux de traitement, des valeurs immobilières et d’autres facteurs pertinents relatifs aux coûts d’affaires provenant de la comparaison des coûts d’affaires internationaux réalisée par KPMG en 2008 et intitulée « Competitive Alternatives ».

Dans la formule du TITR, le dénominateur est un montant fixe en dollars (américains) à tous les emplacements – le revenu net normalisé avant impôt sur le revenu. Ainsi, les impôts sur le revenu qui sont payés peuvent être comparés tant en dollars, à l’aide de l’IFG, qu’en pourcentage, à l’aide du TITE. Comme il est expliqué au chapitre 4, le TITE est la somme du taux d’impôt sur le revenu des sociétés effectif (après incitatifs), du taux effectif des autres impôts sur les sociétés et du taux effectif des autres charges sociales obligatoires sur la main-d’œuvre. Cette formule donne le taux d’imposition total effectif, qui permet de comparer en pourcentage les autres impôts sur les sociétés et les coûts des charges sociales obligatoires sur la main-d’œuvre (qui ne sont pas calculés en fonction du revenu). Les classements obtenus à l’aide du TITE sont les mêmes que ceux obtenus à l’aide de l’IFG.

Lorsqu’on utilise la formule du TITE, il se peut que le TITE dépasse 100 pour cent, notamment pour les entreprises de services et de R et D. Comme l’indique le tableau à la page 26, cela ne signifie pas que les impôts gouvernementaux obligent une société à enregistrer une perte nette. Puisque seuls les impôts sur le revenu sont exclus du revenu net dans le dénominateur, le TITE peut dépasser 100 pour cent et la société peut tout de même maintenir un bénéfice net positif après impôt.

Par exemple, à Houston, le coût fiscal total des entreprises de R et D est de 1 087 000 $ US par année, alors que le revenu net avant impôt sur le revenu est de 937 000 $ US, ce qui donne un TITE de 116,0 pour cent. Cependant, le bénéfice net après impôt des sociétés est encore de 581 000 $ US. Le tableau ci-dessous illustre aussi le calcul de l’IFG, le coût fiscal total aux États-Unis (940 000 $) étant l’indice base 100 et le coût fiscal total à Houston (1 087 000 $) étant de 15,6 pour cent plus élevé, avec un IFG de 115,6.

L’exemple ci-dessous démontre aussi que, pour certaines entreprises, il se peut que l’IFG et le TITE aient presque la même valeur numérique (un IFG de 115,6 et un TITE de 116,0 pour cent). Un tel résultat n’est que pure coïncidence et découle de la combinaison des hypothèses sur le revenu net et des coûts fiscaux calculés dans des industries particulières. Dans d’autres scénarios d’industrie, l’IFG et le TITE affichent des valeurs numériques très différentes. Cependant, dans tous les cas, les classements obtenus à l’aide du TITE sont les mêmes que ceux obtenus à l’aide de l’IFG.

Exemple de calcul de lindice de fardeau global et du taux dimposition total effectif
Fondé sur les résultats dans le secteur de R et D1
   Milliers de $ US par année
  Houston États-Unis
Recettes totales2   10 600 10 376
Ensemble des frais dexploitation non fiscaux   8 932 8 836
Coûts des charges sociales obligatoires sur la main-duvre CCSOMO 538 444
Autres impôts sur les sociétés AIS 193 159
Revenu net avant impôt sur le revenu (normalisé)3 RNAIR 937 937
Impôts sur le revenu des sociétés IRS 356 337
Bénéfice net après impôt   581 600
Coût fiscal total CFT=CCSOMO+AIS+IRS 1 087 940
Indice de fardeau global IFG=CFTX/CFTUS x 100 115,6 100,0
Taux effectifs pour :      
Impôts sur le revenu des sociétés (après incitatifs) =IRS/RNAIR 38,0 % 36,0 %
Autres impôts sur les sociétés =AIS/RNAIR 20,6 % 17,0%
Coûts des charges sociales obligatoires sur la main-duvre =CCSOMO/RNAIR 57,4 % 47,4 %
Taux dimposition total effectif TITE=CFT/RNAIR 116,0 % 100,3 %
1 : Scénario 2009, résultats du secteur de R et D.
2 : Réputées varier selon lemplacement pour maintenir un bénéfice net standard avant impôt sur le revenu. Les sociétés peuvent demander des prix plus élevés pour des produits et services lorsquelles sont situées dans des régions à coûts élevés. Par exemple, des prix plus élevés sont demandés à Londres, en Angleterre,ou pour des biens de fabrication allemande.
3 : Normalisé pour tous les emplacements pour obtenir un dénominateur commun permettant de mesurer les impôts qui ne sont pas fondés sur le revenu.

Renseignements supplémentaires sur l’étude intitulée « Competitive Alternatives » de KPMG

Effectuée par KPMG, l’étude intitulée « Competitive Alternatives » compare les emplacements des entreprises en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique. L’étude met avant tout l’accent sur les coûts d’affaires internationaux et mesure l’impact combiné de 27 éléments de coût importants qui sont les plus susceptibles de varier en fonction de l’emplacement, pour des industries et entreprises particulières. « Competitive Alternatives » comprend également des comparaisons secondaires d’autres facteurs qui ont une incidence sur la compétitivité des emplacements.

Le programme de recherche de six mois associé à « Competitive Alternatives » (juillet 2007 à janvier 2008) portait sur 136 villes dans dix pays, y compris toutes les villes visées par le présent rapport. Plus de 2 000 scénarios d’entreprise ont été examinés et plus de 50 000 données ont été analysées. Les comparaisons des coûts d’affaires sont fondées sur les coûts de démarrage et d’exploitation après impôt des opérations commerciales représentatives dans 12 industries, sur une période de dix ans.

Un document supplémentaire, intitulé « Competitive Alternatives 2008: Focus on Tax », est venu compléter le rapport principal en élargissant l’examen des questions fiscales. Ce document, ainsi que la présente mise à jour partielle à portée limitée, sont fondés essentiellement sur la méthodologie, les hypothèses de modélisation et les sources de données élaborées pour « Competitive Alternatives ».

Les détails complets des taux d’impôt utilisés, pour ce qui est de l’impôt sur le revenu des sociétés et des autres impôts payables par les sociétés dans chaque juridiction, figurent à l’appendice D du présent rapport.

De plus amples renseignements sur la méthodologie et la portée de l’étude, y compris les hypothèses de modélisation clés, se trouvent au chapitre 1 de « Competitive Alternatives 2008 ».

Les détails complets des sources de données utilisées pour les renseignements fiscaux et les facteurs plus généraux relatifs aux coûts d’affaires (tels que les salaires et traitements locaux et les valeurs des biens immobiliers) qui ont une incidence sur la présente étude figurent à l’appendice F du volume II du rapport intitulé « Competitive Alternatives 2008 ».

Les documents susmentionnés sont disponibles à :
www.choixconcurrentiels.com/télécharger.

Appendice D – Hypothèses et comparaisons fiscales

Le présent appendice illustre les hypothèses relatives aux taux d’imposition utilisées dans l’analyse comparative et présente un résumé du fardeau fiscal résultant de l’analyse.

Dans la présente étude, les impôts sur le revenu ont été calculés sur la base de « l’impôt à payer ». Les actifs ou passifs d’impôts futurs ont été exclus, puisque ces inscriptions aux livres comptables ne sont habituellement pas pertinentes à la prise de décisions relative aux emplacements.

Tous les taux d’impôt indiqués dans le présent appendice étaient en vigueur le 1er janvier 2009, selon les plus récents renseignements disponibles le 25 mars 2009. Les modifications ultérieures aux taux d’imposition annoncées entre le 26 mars 2009 et le 31 juillet 2009 sont mentionnées dans les notes complémentaires et incorporées dans l’analyse du scénario 2011 dans le présent rapport. Les impôts sont regroupés selon leur substance plutôt que selon une formule prescrite, et les noms que donne la loi à des impôts particuliers dans certaines juridictions diffèrent des titres génériques utilisés dans la présente étude.

Vu la vaste portée de l’étude, des hypothèses simplificatrices ont été faites à l’égard de certains impôts. Ces hypothèses simplificatrices sont conformes aux hypothèses relatives au modèle d’entreprise qui sont utilisées dans la présente étude.

Les droits de cession immobilière ont été incorporés dans toutes les valeurs foncières utilisées dans la présente étude mais ne sont pas présentés dans ce tableau. Les taxes sur la masse salariale ont été incorporées dans les coûts des avantages prévus par la loi qui sont indiqués dans le présent rapport et ne sont pas non plus présentées dans le tableau ci-dessous.

Bien que la présente analyse ait été effectuée et les conclusions élaborées avec soin, les comparaisons qui en résultent sont de nature générale. Tous les facteurs examinés dans la présente étude peuvent changer au fil du temps. Les résultats de la présente étude ne devraient pas être utilisés pour tirer des conclusions sur les compétences particulières relatives à des éléments particuliers de la fiscalité, ou sur le bien-fondé de localiser une installation particulière dans une juridiction plutôt qu’une autre. Dans tous les cas, il est recommandé d’obtenir des conseils professionnels pour traiter de toute question fiscale particulière ou de toute question concernant la localisation des installations.

KPMG n’assume aucune responsabilité envers les tiers qui pourraient utiliser le présent rapport ou s’y fier.

CANADA
Taux dimposition fédéraux, régionaux et locaux 2009, en pourcentage
  Calgary
AB
Montréal
QC
Ottawa
ON
Toronto
ON
Vancouver
CB
Région de
Waterloo
ON
Winnipeg
MB
Impôt sur le revenu des sociétés a
Fédéral 19,00o 19,00o 19,00o 19,00o 19,00o 19,00o 19,00o
Régional 10,00 11,90 14,00p 14,00p 11,00q 14,00p 13,00r
Local - - - - - - -
Taux cumulatif de limpôt sur le revenu 29,00 30,90 33,00 33,00 30,00 33,00 32,00
Réduction du taux dimposition dans le secteur de la fabrication b   
Fédéral - - - - - - -
Régional - - 2,00s 2,00s - 2,00s -
Taux cumulatif de limpôt dans le secteur de la fabrication 29,00 30,90 31,00 31,00 30,00 31,00 32,00
Taux dimposition du revenu effectif,              
moyenne des 12 opérations c 18,81 16,05 23,68 23,61 20,20 23,72 19,54
Taxe sur le capital d
Impôt fédéral fondé sur :
Capital-actions - - - - - - -
Avoir net - - - - - - -
Actif total - - - - - - -
Impôt régional fondé sur :
Capital-actions - - - - - - -
Avoir net - - - - - - -
Actif total - 0,240t 0,225u 0,225u - 0,225u 0,300v
Taxe de vente e
TPS/TVA remboursable
Fédérale f 5,00 5,00 5,00 5,00 5,00 5,00 5,00
Régionale f - 7,50y - - - - -
Taxe de vente non remboursable
Régionale f - - 8,00w 8,00w 7,00x 8,00w 7,00
Locale f - - - - - - -
Impôt foncier g
Terrains h 1,80z 3,91 4,23 3,00 1,54 4,81 3,86z
Bâtiments h 1,80z 3,91 4,23 3,00 1,54 4,81 3,86z
Machines et équipement i - - - - - - -
Inventaire j - - - - - - -
Impôts fonciers totaux : k
Moyenne des sept opérations (de fab.) 2,54 $ 3,94 $ 4,70 $ 4,22 $ 2,11 $ 4,02 $ 3,43 $
Moyenne des cinq opérations
(autres que les opérations de fab.)
2,62 $ - - - - - 1,70 $
Taxes daffaires locales
Taxes fondées sur :
Recettes brutes l - - - - - - -
Salaires m - - - - - - -
Employés n - - - - - - -
Notes complémentaires
a Pourcentage du revenu imposable. Les rajustements mineurs requis dans le calcul du revenu imposable dans chaque juridiction ne sont pas divulgués individuellement. Les taux d’imposition indiqués dans la présente annexe s’appliquent aux entités examinées dans la présente étude. Plusieurs juridictions offrent des taux d’imposition du revenu moins élevés pour les petites et moyennes entreprises. 
b Les réductions des taux d’imposition dans le secteur de la fabrication sont réduites au prorata si un élément important de la masse salariale ou des immobilisations d’une société n’est pas consacré aux opérations de fabrication ou de transformation. 
c La moyenne des taux d’imposition du revenu effectifs pour les 12 opérations examinées dans le cadre de la présente étude diffère des taux cumulatifs de l’impôt sur le revenu nominal dans chaque lieu en raison de l’impact des rajustements apportés au revenu imposable et à l’impôt crédité.
d Pourcentage du capital imposable, déterminé sur la base générale indiquée. Dans plusieurs juridictions, l’assiette fiscale générale indiquée en l’espèce est assujettie à des rajustements mineurs. 
e Pourcentage du prix de vente.
f Taux général. D’autres taux peuvent s’appliquer à des articles déterminés.
g La catégorie de l’impôt foncier comprend tous les impôts fonciers, y compris l’élément foncier des impôts d’affaires locaux multibases. Les taux d’imposition foncière se rapportent aux zones suburbaines ou urbaines identifiées dans les recherches immobilières effectuées dans le cadre de la présente étude comme zones offrant des sites convenant aux types d’exploitation examinés. 
h Pourcentage de la valeur marchande courante renfermant les taux d’imposition courants, les facteurs d’imposition, la péréquation des prix par rapport à l’année de base et les rendements locatifs (estimatifs au besoin).
i Pourcentage de la valeur non amortie.
j Pourcentage du coût.
k Impôts fonciers totaux en $ US par pied carré d’espace de bâtiment.
l Pourcentage des ventes brutes.
m Pourcentage de la paye brute. 
n Impôt par employé.
o Le taux d’imposition fédéral doit être réduit à 18,0 % en 2010, à 16,5 % en 2011 et à 15 % en 2012 et par la suite.
p Le budget de l’Ontario 2009 (publié le 26 mars 2009) a annoncé des plans visant à réduire le taux provincial d’imposition du revenu des sociétés à 12,0 % le 1er juillet 2010, à 11,5 % le 1er juillet 2011, à 11,0 % le 1er juillet 2012 et à 10,0 % le 1er juillet 2013. 
q Le taux d’imposition de la Colombie-Britannique doit être réduit à 10,5 % en 2010 et à 10,0 % en 2011.
r Le taux d’imposition du Manitoba a été réduit à 12,0 % le 1er juillet 2009. 
s Le budget de l’Ontario 2009 (publié le 26 mars 2009) a annoncé des plans visant à réduire la réduction du taux d’imposition dans le secteur de la fabrication à 1,5 % le 1er juillet 2011 et à 1,0 % le 1er juillet 2012, et à éliminer la réduction à compter du 1er juillet 2013. Cette réduction de taux est éliminée parce que le taux général d’imposition du revenu des sociétés est réduit de manière à ce que, d’ici le 1er juillet 2013, le taux d’imposition du revenu des sociétés soit de 10 % tant pour les sociétés générales que pour les sociétés dans les secteurs de la fabrication et de la transformation. 
t La taxe sur le capital du Québec s’applique dès que le capital imposable dépasse un million de $ CAN. Cette exemption est réduite d’un dollar pour chaque tranche de trois dollars par laquelle le capital imposable dépasse ce montant. Les fabricants jouissent d’une exemption. Le taux d’imposition
doit être réduit à 0,120 % en 2010 et être éliminé en 2011.
u La taxe sur le capital de l’Ontario s’applique dès que le capital imposable dépasse 15 millions de $ CAN. Les fabricants jouissent d’une exemption. Le taux d’imposition doit être réduit à 0,150 % le 1er janvier 2010 et être éliminé à compter du 1er juillet 2010.
v La taxe sur le capital du Manitoba s’applique dès que le capital imposable dépasse 10 millions de $ CAN. Les fabricants jouissent d’une exemption. Pour 2010, le taux sera réduit à 0,2 % et ne s’appliquera qu’au capital qui dépasse 20 millions de $ CAN. L’impôt sera éliminé pour 2011 et pour les années ultérieures.
w Le budget de l’Ontario 2009 (publié le 26 mars 2009) a annoncé des plans visant à convertir la taxe de vente provinciale non remboursable de 8 % en taxe de vente remboursable de 8 %, harmonisée avec la TPS fédérale, à compter du 1er juillet 2010. Les entreprises dont les ventes taxables dépassent 10 millions de $ CAN ne pourront pas réclamer des crédits de taxe sur les intrants à l’égard des taxes provinciales payées sur les services énergétiques, certains services de télécommunication, les véhicules routiers, les aliments, les boissons et les divertissements pendant cinq ans et, par la suite, les crédits de taxe sur les intrants pour ces articles seront mis en vigueur progressivement sur les trois années suivantes. 
x En juillet 2009, la Colombie-Britannique a annoncé des plans visant à convertir la taxe de vente provinciale non remboursable de 7 % en taxe de vente remboursable de 7 %, harmonisée avec la TPS fédérale, à compter du 1er juillet 2010. Les entreprises dont les ventes taxables dépassent 10 millions de $ CAN ne pourront pas réclamer des crédits de taxe sur les intrants à l’égard des taxes provinciales payées sur les services énergétiques, certains services de télécommunication, les véhicules routiers, les aliments, les boissons et les divertissements pendant cinq ans et, par la suite, les crédits de taxe sur les intrants pour ces articles seront mis en vigueur progressivement sur les trois années suivantes. 
y La taxe de vente du Québec s’applique au prix des produits, qui est aussi assujetti à toute TPS fédérale applicable à la vente. Le budget du Québec 2009 a annoncé des plans visant à augmenter la taxe de vente du Québec à 8,5 % en 2011. 
z Comprend à la fois l’impôt foncier et les taux d’imposition foncière applicables aux entreprises/locaux professionnels.

Mexique
Taux dimposition fédéraux, régionaux et locaux 2009, en pourcentage
  Monterrey
Impôt sur le revenu des sociétés a
Fédéral 28,00
Régional -
Local -
Taux cumulatif de limpôt sur le revenu 28,00
Réduction du taux dimposition dans le secteur de la fabrication b
Fédéral -
Régional -
Taux cumulatif de limpôt dans le secteur de la fabrication 28,00
Taux dimposition du revenu effectif, moyenne des 12 opérations c 28,58o
Taxe sur le capital d
Impôt fédéral fondé sur :
Capital-actions -
Avoir net -
Actif total -
Impôt régional fondé sur :
Capital-actions -
Avoir net -
Actif total -
Taxe de vente e
TPS/TVA remboursable
Fédérale f 15,00
Régionale f -
Taxe de vente non remboursable
Régionale f -
Locale f -
Impôt foncier g
Terrains h 0,30
Bâtiments h 0,30
Machines et équipement i -
Inventaire j -
Impôts fonciers totaux : k
Moyenne des sept opérations (de fab.) 0,17 $
Moyenne des cinq opérations (autres que les opérations de fab.) -
Taxes daffaires locales
Taxes fondées sur :
Recettes brutes l -
Salaires m 2,00p
Employés n -
Notes complémentaires
a Pourcentage du revenu imposable. Les rajustements mineurs requis dans le calcul du revenu imposable dans chaque juridiction ne sont pas divulgués individuellement. Les taux d’imposition indiqués dans la présente annexe s’appliquent aux entités examinées dans la présente étude. Plusieurs juridictions offrent des taux d’imposition du revenu moins élevés pour les petites et moyennes entreprises.
b Les réductions des taux d’imposition dans le secteur de la fabrication sont réduites au prorata si un élément important de la masse salariale ou des immobilisations d’une société n’est pas consacré aux opérations de fabrication ou de transformation.
c La moyenne des taux d’imposition du revenu effectifs pour les 12 opérations examinées dans le cadre de la présente étude diffère des taux cumulatifs de l’impôt sur le revenu nominal dans chaque lieu en raison de l’impact des rajustements apportés au revenu imposable et à l’impôt crédité.
d Pourcentage du capital imposable, déterminé sur la base générale indiquée. Dans plusieurs juridictions, l’assiette fiscale générale indiquée en l’espèce est assujettie à des rajustements mineurs.
e Pourcentage du prix de vente.
f Taux général. D’autres taux peuvent s’appliquer à des articles déterminés.
g La catégorie de l’impôt foncier comprend tous les impôts fonciers, y compris l’élément foncier des impôts d’affaires locaux multibases. Les taux d’imposition foncière se rapportent aux zones suburbaines ou urbaines identifiées dans les recherches immobilières effectuées dans le cadre de la présente étude comme zones offrant des sites convenant aux types d’exploitation examinés.
h Pourcentage de la valeur marchande courante renfermant les taux d’imposition courants, les facteurs d’imposition, les facteurs de péréquation des prix par rapport à l’année de base et les rendements locatifs (estimatifs au besoin).
i Pourcentage de la valeur non amortie. Des taux d’amortissement particuliers peuvent s’appliquer aux fins de l’impôt foncier.
j Pourcentage du coût.
k Impôts fonciers totaux en $ US par pied carré d’espace de bâtiment.
l Pourcentage des ventes brutes.
m Pourcentage de la paye brute.
n Impôt par employé.
o Les taux d’imposition du revenu effectifs au Mexique tiennent compte de l’impact du régime d’imposition minimale prévoyant une taxe d’affaires uniforme (IETU), qui est entré en vigueur le 1er janvier 2008.
p La demi-exemption s’applique aux nouvelles sociétés pour la première année d’exploitation.

ÉTATS-UNIS
Taux dimposition fédéraux, régionaux et locaux 2009, en pourcentage
  Atlanta
GA
Boston
MA
Buffalo
NY
Detroit
MI
Houston
TX
Lexington
KY
Nashville
TN
Philadelphie
PA
Youngstown
OH
Impôt sur le revenu des sociétés a
Fédéral 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o 34,00o
Régional 6,00q 9,50aa 7,10q,r 6,04q,v 1,00q,u 6,00q,s 6,50q 9,99q 1,70q,t
Local - - - - - 2,75 - - 1,00
Taux cumulatif de limpôt sur le revenu 37,60w,x 40,27w 38,69w 37,99w 34,66w 39,78w 38,29w 40,59w 35,74w,x,y
Réduction du taux dimposition dans le secteur de la fabrication b    
Fédéral 2,04p 2,04p 1,90p 1,92p 2,04p 1,92p 2,04p 1,84p 2,01p
Régional - - 1,03p 0,36p - 0,36p - 0,60p 0,10p
Taux cumulatif de limpôt dans le secteur de la fabrication 35,56 38,23 35,76 35,71 32,62 37,50 36,25 38,16 33,63
Taux dimposition du revenu effectif, moyenne des 12 opérations c 32,47 37,36 33,54 32,38 32,84 35,75 34,78 35,71 33,05
Taxe sur le capital d
Impôt fédéral fondé sur :
Capital-actions - - - - - - - - -
Avoir net - - - - - - - - -
Actif total - - - - - - - - -
Impôt régional fondé sur :
Capital-actions - - - - - - - 0,189ac -
Avoir net 0,030z - 0,150r - - - - - 0,400t
Actif total - 0,260ab - - - - 0,250ad - -
Taxe de vente e
TPS/TVA remboursable
Fédérale f - - - - - - - - -
Régionale f - - - - - - - - -
Taxe de vente non remboursable
Régionale f 4,00 5,00ae 4,00 6,00 6,25 6,00 7,00 6,00 5,50
Locale f 2,50 - 4,75 - 1,67 - 2,50 - 1,00
Impôt foncier g
Terrains h 1,27 1,99 3,91 2,88 2,60 1,01 1,43 2,43 1,81
Bâtiments h 1,27 1,99 3,91 2,88 2,60 1,01 1,43 2,43 1,81
Machines et équipement i 1,27 1,99af - 2,28ag 2,60 0,15 1,07 - -
Inventaire j - - - - - 0,42 - - -
Impôts fonciers totaux : k
Moyenne des sept opérations (de fab.) 1,85 $ 1,76 $ 2,10 $ 3,29 $ 3,58 $ 0,90 $ 1,85 $ 1,87 $ 1,12 $
Moyenne des cinq opérations (autres que les opérations de fab.) 0,46 $ 0,72 $ - 0,82 $ 0,93 $ 0,07 $ 0,38 $ - -
Taxes daffaires locales
Taxes fondées sur :
Recettes brutes l - - - 0,98q,v - - - - 0,26t
Salaires m - - - - - - - - -
Employés n - - - - - - - - -
Notes complémentaires
a Pourcentage du revenu imposable. Les rajustements mineurs requis dans le calcul du revenu imposable dans chaque juridiction ne sont pas divulgués individuellement. Les taux d’imposition indiqués dans la présente annexe s’appliquent aux entités examinées dans la présente étude. Plusieurs juridictions offrent des taux d’imposition du revenu moins élevés pour les petites et moyennes entreprises.
b Les réductions des taux d’imposition dans le secteur de la fabrication sont réduites au prorata  si un élément important de la masse salariale ou des immobilisations d’une société n’est pas consacré aux opérations de fabrication ou de transformation.
c La moyenne des taux d’imposition du revenu effectifs pour les 12 opérations examinées dans le cadre de la présente étude diffère des taux cumulatifs de l’impôt sur le revenu nominal dans chaque lieu en raison de l’impact des rajustements apportés au revenu imposable et à l’impôt crédité.
d Pourcentage du capital imposable, déterminé sur la base générale indiquée. Dans plusieurs juridictions, l’assiette fiscale générale indiquée en l’espèce est assujettie à des rajustements mineurs.
e Pourcentage du prix de vente.
f Taux général. D’autres taux peuvent s’appliquer à des articles déterminés.
g La catégorie de l’impôt foncier comprend tous les impôts fonciers, y compris l’élément foncier des impôts d’affaires locaux multibases. Les taux d’imposition foncière se rapportent aux zones suburbaines ou urbaines identifiées dans les recherches immobilières effectuées dans le cadre de la présente étude comme zones offrant des sites convenant aux types d’exploitation examinés.
h Pourcentage de la valeur marchande courante renfermant les taux d’imposition courants, les facteurs d’imposition, les facteurs de péréquation des prix par rapport à l’année de base et les rendements locatifs (estimatifs au besoin).
i Pourcentage de la valeur non amortie. Des taux d’amortissement particuliers peuvent s’appliquer aux fins de l’impôt foncier.
j Pourcentage du coût.
k Impôts fonciers totaux en $ US par pied carré d’espace de bâtiment.
l Pourcentage des ventes brutes.
m Pourcentage de la paye brute.
n Impôt par employé.
o Le taux d’imposition marginal s’applique si les gains dépassent 335 000 $ US et sont inférieurs à 10 millions de $ US. Toute partie du revenu imposable américain qui dépasse 75 000 $ US est imposée à des taux marginaux de 34 % à 39 %. Les taux marginaux inférieurs (15 % à 25 %) s’appliquent aux premiers 75 000 $ US du revenu imposable.
p Impact effectif de la déduction fiscale de 6 % applicable au revenu provenant des activités de production admissibles (QPAI). Cette déduction doit augmenter à 9 % à compter de 2010 (ce qui donnera un impact effectif équivalant approximativement à une réduction du taux d’imposition de 3 % pour les fabricants à compter de 2010). L’avantage au niveau fédéral est réduit lorsqu’un État accorde également la déduction applicable au QPAI, puisque celle-ci a pour effet de réduire la déduction fédérale applicable à l’impôt sur le revenu payé au niveau de l’État. Cependant, dans un tel cas, la valeur réelle des économies au niveau de l’État est également indiquée, de sorte que la réduction de taux totale est plus élevée que dans les États qui n’accordent pas de déduction applicable au QPAI. Les taux réels indiqués sont rajustés encore davantage pour tenir compte de l’impact de la déductibilité par l’État des impôts pertinents imposés au niveau fédéral ou de l’État, afin qu’ils soient conformes à la présentation du taux cumulatif de l’impôt sur le revenu.
q Les ventes entre États et à l’exportation de cet État ne sont pas attribuées à l’État d’origine pour les fins de l’attribution du revenu entre États (aucun « renvoi des ventes »). Pour les sociétés possédant un seul emplacement principal pour les opérations (comme le prévoit la présente étude), une partie du revenu imposable pourrait donc ne pas être assujettie à l’impôt sur le revenu de l’État. L’ampleur de cet avantage dépend de la pondération accordée au facteur des ventes dans la formule de répartition du revenu entre États de chaque État.
r L’impôt de franchise de l’État de New York est le plus élevé des montants suivants : 7,1 % du revenu imposable (6,5 % pour les fabricants) ou 0,15 % du capital imposable. Lorsque l’impôt est fondé sur le capital, l’impôt annuel maximal est de 350 000 $ US.
s Taux d’imposition marginal le plus élevé. Des taux d’imposition moins élevés s’appliquent aux premiers 5 000 $ US à 1 000 000 $ US de revenu, selon l’État. Suivant le cas, les calculs fiscaux dans la présente étude ont tenu compte de l’avantage des taux d’imposition marginaux moins élevés.
t  Les sociétés paient soit l’impôt sur le revenu des sociétés de l’Ohio, soit
l’impôt de franchise des entreprises de l’Ohio (0,4 % de l’avoir net), selon le plus élevé des deux montants. Ces impôts seront éliminés progressivement entre 2006 et 2010 en faveur d’une taxe sur les activités commerciales (taxe sur les recettes brutes). La taxe sur les activités commerciales a été mise en vigueur progressivement entre 2005 et 2009. Toutes les ventes aux clients situés à l’extérieur de l’Ohio sont exonérées de la taxe sur les activités commerciales. Le taux indiqué représente le taux réel moyen pondéré en vigueur tout au long de 2009.
u  L’impôt de franchise du Texas est fondé sur la nouvelle assiette fiscale « de la marge nette » pour 2009 et les années suivantes.
v  La taxe d’affaires du Michigan comprend à la fois l’impôt sur le revenu (taux standard de 4,95 %) et la taxe modifiée sur les recettes brutes (taux standard de 0,8 %). Les taux indiqués pour les deux parties de cette taxe comprennent le supplément temporaire de 21,99 % qui s’applique en sus du taux standard jusqu’en 2017.
w Dans le calcul du taux d’imposition combiné, les taux d’imposition régionaux et locaux ont été réduits par (1 taux d’imposition fédéral) pour reconnaître la déduction permise au niveau fédéral pour les impôts sur le revenu régionaux/locaux qui ont été payés.
x  Dans le calcul du taux d’imposition combiné, le taux d’imposition régional a été réduit par (1 taux d’imposition régional) pour reconnaître la déduction permise au niveau régional pour les impôts régionaux qui ont été payés.
y  Dans le calcul du taux d’imposition combiné, le taux d’imposition local a été réduit par (1 taux d’imposition régional) pour reconnaître la déduction permise au niveau régional pour les impôts sur le revenu locaux qui ont été payés.
z  Taux approximatif pour les entreprises dont le capital imposable se situe entre 1 million de $ US et 20 millions de $ US. Les taux réels varient en fonction du montant du capital imposable. L’impôt annuel maximal est de 5 000 $ US.
aa Le taux d’imposition du revenu des sociétés du Massachusetts doit être réduit à 8,75 % en 2010, à 8,25 % en 2011 et à 8,00 % à compter de 2012.
ab La taxe d’accise sur le capital du Massachusetts ne s’applique effectivement qu’à l’inventaire et aux fournitures, et non aux actifs totaux. Pour les entreprises manufacturières, la taxe d’accise s’applique aussi aux machines et au matériel, en remplacement de l’impôt foncier local.
ac La taxe sur le capital social de la Pennsylvanie s’applique à la moyenne de 75 % du capital social et des profits comptables moyens des cinq années précédentes. Les premiers 125 000 $ US de la valeur globale imposable  en sont exonérés. Les entreprises manufacturières et de recherche sont exonérées de la taxe sur le capital social, laquelle doit être réduite à 0,089 % en 2010 et éliminée à compter de 2011.
ad L’assiette fiscale est soit la valeur nette, soit la valeur des biens réels et matériels, selon le plus élevé des deux montants.
ae
Le budget du Massachusetts 2010 (signé le 29 juin 2009) comprend une augmentation du taux de la taxe de vente de l’État à 6,25 % à compter du 1er août 2009.
af Au Massachusetts, les machines et le matériel des entreprises manufacturières et de transformation sont exemptés de l’impôt foncier local.
ag La présente étude tient compte de l’impact d’une exemption et d’un crédit d’impôt remboursable au Michigan qui s’appliquent à une partie de l’impôt foncier payé sur les machines et le matériel industriels.

Appendice E – Avis de non-responsabilité

Le présent rapport (« rapport ») a été commandé par le ministère des Finances de l’Ontario aux termes d’une entente sur la prestation de services de conseil.

En raison de sa nature spéciale, le présent rapport ne sert qu’à aider le ministère des Finances de l’Ontario à comprendre l’impact éventuel des modifications fiscales importantes annoncées dans le budget de l’Ontario 2009 sur la compétitivité fiscale de l’Ontario par rapport à celle des juridictions nord-américaines concurrentes clés. Par conséquent, et comme convenu dans l’entente sur la prestation de services de conseil, le présent rapport est fondé sur des scénarios particuliers fournis par le ministère des Finances de l’Ontario. Par conséquent, KPMG n’assume aucune responsabilité envers les tiers qui pourraient utiliser notre rapport ou s’y fier.

Si le présent rapport est transmis à une partie autre que le ministère des Finances de l’Ontario, le destinataire du rapport doit savoir que celui-ci a été préparé uniquement à l’usage de notre client et que ni le rapport ni son contenu ne peuvent être partagés avec qui que ce soit ou divulgués à qui que ce soit par le destinataire sans le consentement écrit exprès du ministère des Finances de l’Ontario. KPMG s.r.l. n’assume aucune responsabilité envers les tiers qui pourraient utiliser notre rapport ou s’y fier. Dans tous les cas, il est recommandé d’obtenir des conseils professionnels pour traiter de toute question fiscale particulière dans une juridiction donnée ou de toute question concernant la localisation des installations.

Le présent rapport s’appuie sur des renseignements recueillis principalement en août et en septembre 2009 et tient compte des modifications annoncées jusqu’au 31 juillet 2009 qui prennent effet en 2009 ou à des dates ultérieures. Les taux d’imposition, ainsi que d’autres renseignements fiscaux, pourraient changer par suite de l’adoption de nouvelles lois, de décisions judiciaires et d’avis d’ordre administratif (qui ne sont pas intégrés à la présente analyse). Les taux de change et les autres facteurs de coût varieront au fil du temps.

Bien que la présente analyse ait été effectuée et les conclusions élaborées avec soin, les résultats sont de nature générale, sont assujettis aux avis de non-responsabilité contenus dans le présent rapport et ne devraient pas être utilisés pour tirer des conclusions sur les compétences particulières relatives à des éléments particuliers de la fiscalité, ou sur le bien-fondé de localiser une installation particulière dans une juridiction plutôt qu’une autre. Dans tous les cas, il est recommandé d’obtenir des conseils professionnels pour traiter de toute question fiscale particulière dans une juridiction donnée ou de toute question concernant la localisation des installations.