: Rapport sur les perspectives économiques à long terme de l’Ontario
Avant-propos

Le Rapport sur les perspectives économiques à long terme de l’Ontario est une évaluation à long terme de l’avenir économique de l’Ontario. En faisant des prévisions quant au contexte économique et financier de la province, le gouvernement peut prendre de judicieuses décisions pour l’avenir. Il est important de jauger les grandes tendances qui découlent des politiques adoptées aujourd’hui et des indicateurs démographiques qui façonneront le contexte socioéconomique de l’Ontario dans les années à venir.

Le gouvernement est résolu à être un des gouvernements les plus ouverts et les plus transparents au Canada. Aux termes de la Loi de 2004 sur la transparence et la responsabilité financières, la province doit présenter cette évaluation à long terme aux Ontariennes et aux Ontariens. Il s’agit du troisième rapport de ce genre, et les choses ont bien changé depuis la publication du premier en 2005.

En 2008-2009, une récession a frappé de plein fouet toutes les grandes économies du monde. En Ontario, le produit intérieur brut (PIB) réel a chuté d’environ 5 % et l’emploi a connu une baisse importante. Le secteur ontarien de la fabrication, en particulier, a été durement touché.

Cependant, grâce aux mesures que la province a mises en place pour stimuler l’économie, la province en est sortie plus forte. Depuis le creux de la récession, le PIB réel de l’Ontario a augmenté de presque 10 % et, au troisième trimestre de 2013, il était supérieur de 4,5 % au taux record enregistré avant la récession, et presque 450 000 emplois nets, tous à plein temps, ont été créés dans la province.

La reprise qui est en cours n’est pas aussi robuste qu’on l’avait prévu. Dans beaucoup de pays, la croissance économique continue d’être modérée. Dans ce contexte, le présent rapport présente un certain nombre de défis à relever et d’occasions à saisir.

  • La population de l’Ontario continue de vieillir et le principal groupe en âge de travailler (personnes âgées de 15 à 64 ans) croît plus lentement.
  • Alors que la croissance de la population active de l’Ontario ralentit, des gains de productivité plus solides seront de plus en plus importants pour assurer la prospérité future.
  • On prévoit que le nombre de personnes âgées en Ontario doublera presque et passera à 4,1 millions d’ici 2035; la part de la population que les personnes âgées représenteront sera de 23,8 %, comparativement à 15,2 % en 2013.
  • L’Ontario fait face à une concurrence mondiale de plus en plus grande, particulièrement des économies émergentes.
  • Les changements technologiques rapides peuvent contribuer à augmenter la productivité et à améliorer le niveau de vie, mais ils pourraient également modifier radicalement les habiletés requises pour obtenir un emploi.
  • L’expansion du commerce international rend les biens et les services plus abordables pour les consommateurs.

Le présent rapport aborde d’autres facteurs, dont le prix des ressources qui devrait augmenter, car la demande découlant de la croissance économique mondiale dépasse la découverte de nouvelles sources d’approvisionnement. On s’attend également à ce que les taux d’intérêt augmentent par rapport à leur creux historique à mesure que la croissance économique s’améliorera.

Le système de revenu de retraite du Canada présente de graves problèmes. À l’heure actuelle, une part importante de la population n’épargne pas assez pour la retraite. Selon des estimations, plus de 35 % des ménages pourraient voir leur niveau de vie diminuer à la retraite, et les personnes à revenu moyen et les jeunes travailleurs sont les plus à risque.

Des épargnes personnelles suffisantes, des placements rentables et un meilleur accès aux régimes de retraite aideront les Ontariennes et Ontariens à mieux se préparer pour leur retraite. À long terme, une épargne-retraite plus élevée aurait aussi une incidence positive sur l’économie nationale et celle de l’Ontario en augmentant le taux d’épargne nationale, contribuant du coup à une hausse des investissements et au renforcement de la croissance économique. Par conséquent, le gouvernement a annoncé qu’il allait instaurer un système de revenu de retraite conçu en Ontario pour aider les Ontariennes et Ontariens à étoffer leurs économies.

Il existe des défis mondiaux et le gouvernement, sous la direction de la première ministre Kathleen Wynne, est confiant de pouvoir les relever et surmonter les obstacles. C’est pourquoi il a instauré un audacieux plan en trois points, à savoir investir dans les gens, investir dans l’édification d’une infrastructure moderne et soutenir un climat d’affaires dynamique et propice à l’innovation.

Ce plan aidera l’économie ontarienne à poursuivre sa croissance, à créer des emplois et à générer les revenus nécessaires pour éliminer le déficit. Le gouvernement adopte une approche équilibrée pour éliminer le déficit d’ici 2017‑2018. Il ne sacrifiera pas de services publics importants pour atteindre des objectifs à court terme. Les investissements dans l’infrastructure, la santé et l’éducation contribueront à améliorer la croissance de l’économie et de la productivité alors que les entreprises et les travailleurs saisiront les occasions qu’offre la nouvelle économie mondiale. L’Ontario continue également à créer un climat économique solide fondé sur des impôts concurrentiels, un système de réglementation efficace, une main‑d’oeuvre qualifiée et en santé, et d’importants investissements dans l’infrastructure moderne.

Dans quelques semaines, je déposerai le budget de l’Ontario de 2014 qui témoignera de notre détermination accrue à faire les investissements nécessaires et à bâtir aujourd’hui les occasions qui ouvriront la voie à un avenir plus fort.

Original signé par

L’honorable Charles Sousa,
ministre des Finances