: Rapport sur les perspectives économiques à long terme de l’Ontario
INTRODUCTION

La Loi de 2004 sur la transparence et la responsabilité financières exige du gouvernement qu’il publie un rapport sur les perspectives économiques à long terme. La loi précise que le rapport doit comprendre :

  • une description des changements prévus dans l’économie et le profil démographique au cours des 20 prochaines années;
  • une description des retombées éventuelles de ces changements sur le secteur public et la politique budgétaire de l’Ontario au cours de cette période;
  • une analyse des enjeux financiers clés qui, de l’avis du ministre des Finances, sont susceptibles d’influer sur la soutenabilité à long terme de l’économie et du secteur public.

En faisant des prévisions quant au contexte économique et financier de l’Ontario, le gouvernement peut prendre des décisions à long terme qui prépareront l’Ontario à saisir les occasions et à relever les défis des décennies à venir. Même s’il est impossible de faire des prévisions précises, il est utile d’évaluer les grandes tendances qui façonneront le contexte socioéconomique de l’Ontario. Celles-ci englobent :

  • le vieillissement et le ralentissement de la croissance de la population;
  • l’intensification de la concurrence mondiale, particulièrement de la part des économies en émergence;
  • les changements technologiques rapides et leurs effets marqués mais incertains;
  • l’expansion des échanges commerciaux mondiaux, permettant de fournir des biens et des services moins coûteux aux consommateurs.

Ces tendances devraient se maintenir pour les deux prochaines décennies. Certains autres facteurs demeurent toutefois incertains. Par exemple, le présent rapport prévoit que :

  • le prix des ressources est susceptible d’augmenter car la découverte de nouvelles sources d’approvisionnement et le développement de substituts exigeant moins d’intrants risquent de ne pas suffire à la demande découlant de la croissance économique mondiale;
  • en ce qui a trait à la concurrence à l’échelle internationale pour attirer des talents, les collectivités accueillantes et sûres de l’Ontario ainsi que la qualité de vie qu’on y retrouve continueront d’attirer de nombreux immigrants;
  • les taux d’intérêt augmenteront par rapport au creux historique actuel à mesure que la croissance économique s’améliorera;
  • les pressions sur l’environnement physique demeureront un sujet de préoccupation et un élément central de la politique publique.

L’économie de l’Ontario se transforme déjà en réaction à ces forces à long terme. La concurrence mondiale a mené à la restructuration du secteur ontarien de la fabrication, qui a augmenté sa production de pointe à valeur ajoutée. Le secteur des services s’approprie également de nouveaux marchés grâce à l’innovation dans la conception des produits et le service à la clientèle. De plus en plus, de nombreux services sont échangés internationalement. La prospérité future de l’Ontario repose sur une augmentation du nombre d’entreprises, productrices de biens et de services, qui continuent de saisir les occasions qu’offre le marché mondial.

Le présent rapport examine ces forces et d’autres qui auront des retombées sur l’Ontario entre 2014 et 2035, ainsi que les conséquences pour les perspectives économiques et financières à long terme de l’Ontario. Il est divisé en six chapitres, et donne un aperçu de la productivité à long terme de l’Ontario et de la sécurité du revenu de retraite.

Chapitre 1 : Population et main-d’oeuvre – tendances et projections

Les changements démographiques ont des incidences considérables sur les perspectives économiques et financières à long terme de l’Ontario. Ce chapitre présente les tendances relatives à la population et à la main-d’oeuvre pour l’Ontario, ainsi qu’une analyse de leurs conséquences éventuelles. Il fait état de six grandes tendances :

  • la croissance démographique ralentira;
  • l’immigration sera le pilier de la croissance démographique;
  • le vieillissement de la population se poursuivra;
  • la croissance de la population en âge de travailler ralentira;
  • le taux global d’activité diminuera;
  • la croissance de la population se fera surtout dans la région du grand Toronto.

Le vieillissement de la population et le ralentissement de la croissance de la population en âge de travailler pourraient freiner la croissance économique future si la productivité n’augmente pas de façon importante et nécessiter une hausse des dépenses gouvernementales, particulièrement en santé et dans le domaine de l’infrastructure. Comme l’immigration devient la source principale de croissance de la main-d’oeuvre, il sera essentiel d’aider les nouveaux arrivants à s’intégrer sans heurt au marché du travail. La présence accrue des travailleurs âgés, des jeunes et des membres d’autres groupes sous-représentés sur le marché du travail sera importante pour atténuer le ralentissement de la croissance de la population active.

Chapitre 2 : Projections économiques à long terme de l’Ontario

Dans le présent chapitre, on prévoit la croissance macroéconomique de l’Ontario au cours de la période de 2014 à 2035. Ce chapitre traite des questions suivantes :

  • les principaux facteurs de l’économie mondiale ayant une incidence sur le rendement de l’économie ontarienne, notamment le rendement affiché par les États-Unis et d’autres territoires, le prix des produits de base, le taux de change du dollar canadien et les taux d’intérêt;
  • les facteurs sous-jacents qui contribuent à déterminer le potentiel de croissance à long terme de l’économie ontarienne, comme la main-d’oeuvre disponible, la productivité et la disponibilité du capital, dans les secteurs public et privé;
  • les perspectives économiques à long terme pour l’Ontario;
  • l’incidence de différentes hypothèses relatives à la productivité du travail sur les perspectives à long terme;
  • les risques pour les projections économiques.

Les projections montrent une économie plus anémique que par le passé, surtout à cause de la croissance plus lente de la population en âge de travailler. Ce ralentissement de la croissance des travailleurs disponibles représentera certes un défi considérable, mais l’Ontario pourra le relever en améliorant la capacité productive de la main-d’oeuvre par l’entremise d’innovations, de meilleures pratiques de gestion, du perfectionnement des compétences et de la majoration des investissements.

Chapitre 3 : Évolution de l’économie de l’Ontario

Ce chapitre examine la structure changeante de l’économie ontarienne, notamment :

  • la restructuration de l’économie mondiale et le passage des industries productrices de biens aux industries de fabrication et de production de services de pointe;
  • les défis et les occasions touchant l’amélioration de la compétitivité du secteur de la fabrication de l’Ontario;
  • les mesures préconisées par le gouvernement pour relever ces défis et saisir ces occasions, contribuant à créer de solides facteurs économiques fondamentaux;
  • la capacité de l’économie à s’adapter aux nouvelles réalités économiques et à se transformer pour assurer sa croissance future;
  • des analyses sectorielles détaillées concernant les principaux secteurs de production de biens et de services.

Le secteur ontarien de la fabrication s’est considérablement restructuré au cours des dernières années en raison de la vigueur du dollar canadien, de la concurrence accrue livrée par les territoires où les coûts de production sont moindres, du ralentissement de la croissance aux États-Unis et du ralentissement des gains de productivité comparativement aux États-Unis. Cependant, de nombreuses entreprises manufacturières de secteurs comme l’aérospatiale et la transformation des aliments et entreprises de services accaparent de nouveaux marchés en offrant de nouveaux produits et services novateurs. Le gouvernement a déployé des efforts pour créer un climat d’affaires solide profitant d’impôts compétitifs, d’un système de réglementation efficace, d’une main-d’oeuvre qualifiée et en santé et d’une infrastructure moderne, ce qui aidera les entreprises et les travailleurs à s’adapter aux défis de la nouvelle économie mondiale et à saisir les occasions qu’elle offre.

Chapitre 4 : Perspectives financières à long terme

Ce chapitre présente certaines des conséquences que les perspectives de croissance démographique et économique à long terme de l’Ontario pourraient avoir sur la demande future de services publics. On le fait selon trois perspectives :

  • L’importance de la viabilité financière pour assurer la prestation et la protection à long terme des services publics;
  • Les moteurs clés de la demande à l’égard des services publics, dont la santé, l’éducation et la formation, les services sociaux et les services à l’enfance, d’autres programmes gouvernementaux et l’infrastructure publique;
  • L’incidence de la viabilité financière d’un point de vue intergouvernemental, tout particulièrement la tendance selon laquelle la viabilité financière fédérale est assurée au détriment des provinces et des territoires.

L’évolution des caractéristiques démographiques de l’Ontario, conjuguée aux défis économiques externes et internes, devrait accroître la demande de services publics. Le gouvernement prend déjà des mesures responsables pour améliorer l’efficience et l’efficacité des services publics pour en assurer la viabilité à long terme. Il le fait notamment en mettant en oeuvre des recommandations de la Commission de réforme des services publics de l’Ontario et en continuant de revendiquer un soutien équitable, prévisible et durable du gouvernement fédéral.

Chapitre 5 : La productivité en Ontario : Défis et possibilités

La croissance de la productivité est un moteur clé de la prospérité économique et du niveau de vie. Cependant, la croissance de la productivité du travail en Ontario a accusé un ralentissement important au cours de la dernière décennie, et l’écart avec les États-Unis s’est élargi. Ce chapitre :

  • donne un aperçu des tendances historiques en matière de productivité en Ontario;
  • compare la croissance de la productivité de l’Ontario à celle d’autres territoires;
  • examine les causes possibles du retard accusé par la productivité en Ontario;
  • décrit les initiatives gouvernementales actuelles et les futurs secteurs de politique possibles pour améliorer la productivité et la compétitivité;
  • cerne des moyens que le secteur des entreprises pourrait employer pour renforcer la productivité à long terme.

En raison du ralentissement de la croissance de la main-d’oeuvre ontarienne, les gains de productivité seront particulièrement importants pour la prospérité future de la province. L’un des principaux défis sera d’orienter les politiques gouvernementales pour qu’elles appuient les occasions de développement du secteur privé et favorisent ainsi la croissance de la productivité.

Chapitre 6 : Sécurité du revenu de retraite

Un nombre important de travailleurs d’aujourd’hui pourraient subir une baisse de leur niveau de vie à la retraite parce qu’ils n’épargnent pas assez. Faute de changement, ce problème risque de s’aggraver avec le temps. Ce chapitre :

  • examine l’ampleur du problème lié à l’épargne-retraite et les facteurs qui y contribuent;
  • identifie les personnes les plus susceptibles de ne pas épargner suffisamment pour la retraite;
  • décrit les avantages économiques possibles d’une hausse de l’épargne-retraite.

Trois tendances, à savoir l’insuffisance des revenus de retraite chez les futurs retraités, le vieillissement de la population et le ralentissement de la croissance de la main-d’oeuvre, pourraient contribuer à créer plus de pressions sur les programmes destinés aux personnes âgées et occasionner un transfert encore plus important des ressources de la population jeune et en âge de travailler. Des économies personnelles suffisantes, des placements rentables et un meilleur accès à des régimes de retraite permettraient aux Ontariennes et aux Ontariens d’être mieux préparés financièrement en vue de leur future retraite.

~~~~

Le présent rapport résume divers travaux et analyses portant sur les principaux enjeux auxquels l’Ontario fait face, mais ce n’est pas un plan financier ni un ensemble de prévisions économiques. Il se contente de décrire ce qui pourrait arriver et de dresser la liste des questions à surveiller à long terme.

L’Ontario est une province prospère. L’avenir comporte à la fois des défis et des occasions. En travaillant fort, en faisant preuve de souplesse pour s’adapter au changement et se l’approprier, et en investissant dans les gens, l’infrastructure et le climat d’affaires, nous pourrons soutenir cette prospérité.